EL2 - Bottas, Hamilton et Verstappen sur leur planète

Retour à la normale : les Mercedes et la Red Bull de Max Verstappen sont en tête à l'issue des Essais Libres 2 du Grand Prix de Toscane.

EL2 - Bottas, Hamilton et Verstappen sur leur planète

Les concurrents poursuivant l'apprentissage de cette piste du Mugello, la plupart d'entre eux ont commencé la séance avec les pneus mediums, Valtteri Bottas prenant la tête en 1'17"997, trois dixièmes devant Max Verstappen et un Lewis Hamilton chaussé de gommes dures. Après avoir conclu les EL1 en fond de tableau, les Racing Point étaient alors de retour dans le top 6, juste derrière la McLaren de Lando Norris.

Lire aussi :

Par la suite, les chronos ont tombés, mais pas pour Norris, qui a perdu le contrôle à la sortie de Poggio Secco en mettant deux roues dans les graviers et a percuté le mur, abîmant son aileron avant. Il n'a pu reprendre la piste par la suite, sa séance s'arrêtant avec neuf tours au compteur et le drapeau rouge étant agité au passage.

Le pilote McLaren n'est d'ailleurs pas le seul à être parti à la faute sur cet impitoyable Mugello, puisque les Ferrari de Charles Leclerc et Sebastian Vettel ont été aperçues en tête-à-queue dans l'interminable courbe de Correntaio. De manière bien plus surprenante, Sergio Pérez a percuté Kimi Räikkönen en sortant des stands, endommageant son aileron avant et envoyant l'Alfa Romeo dans les graviers. Là aussi, la séance a été interrompue.

Entretemps, Bottas a amélioré sa référence matinale de près d'une seconde, avec un chrono de 1'16"989, deux dixièmes devant son coéquipier Hamilton et Verstappen. "Est-ce que quelqu'un a amélioré sur son second tour ?" s'est enquis le sextuple Champion du monde, inquiet des performances des pneus tendres, auprès de son ingénieur Peter Bonnington. Ce dernier a confirmé : "On dirait que le deuxième tour en tendres est très médiocre."

Le reste de la concurrence est à une seconde, y compris la Red Bull d'Alexander Albon au quatrième rang. Les Renault de Daniel Ricciardo et Esteban Ocon complètent le top 6, suivies par Pérez, Gasly, Räikkönen, Leclerc, Stroll, Vettel... avec seulement une demi-seconde pour couvrir ces neuf pilotes, d'Albon à Vettel. À noter que ce dernier est tombé en panne après être passé sous le drapeau à damier au volant de sa Ferrari bordeaux.

Les Haas ferment la marche avec plus de deux secondes de retard, Romain Grosjean n'ayant pu parcourir que cinq tours. "Tout va bien au niveau du turbo ?" a-t-il lancé en début de séance. "Il y a un peu de bruit, là. J'ai un peu peur de ce que c'est, car je vois la batterie ne pas se charger..." Sa VF-20 a effectivement été victime d'un problème électronique. C'est un début de week-end bien difficile pour le Français.

Lire aussi :

Italy Grand Prix de Toscane - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 28 1'16.989  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 29 1'17.196 0.207
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 25 1'17.235 0.246
4 Thailand Alexander Albon Red Bull 28 1'17.971 0.982
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 32 1'18.039 1.050
6 France Esteban Ocon Renault 29 1'18.115 1.126
7 Mexico Sergio Pérez Racing Point 34 1'18.198 1.209
8 France Pierre Gasly AlphaTauri 30 1'18.244 1.255
9 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 38 1'18.385 1.396
10 Monaco Charles Leclerc Ferrari 27 1'18.400 1.411

partages
commentaires
Horner : Remplacer Albon par Gasly "n'aurait pas de sens"
Article précédent

Horner : Remplacer Albon par Gasly "n'aurait pas de sens"

Article suivant

Verstappen et Albon rassurés par la tenue des pneus au Mugello

Verstappen et Albon rassurés par la tenue des pneus au Mugello
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021