EL2 - Hamilton garde l'avantage, Alonso s'amuse malgré une panne

La seconde séance d'essais libres du Grand Prix du Brésil 2016 a été dominée par les deux Mercedes, Lewis Hamilton 30 millièmes devant Nico Rosberg.

Lewis Hamilton a lancé le week-end brésilien en signant le meilleur temps de la matinée à Interlagos, devant Max Verstappen et Nico Rosberg, la hiérarchie étant assez resserrée à l'avant sur le petit circuit pauliste.

Bien qu'ensoleillé, le ciel est très nuageux pour le début de ces EL2 dont Kevin Magnussen ouvre le bal après avoir cédé son baquet à Sergey Sirotkin lors des EL1. Les Haas suivent pendant que les pilotes Mercedes se préparent tranquillement dans le garage de l'étoile.

Räikkönen, quant à lui, profite du fait de bénéficier de deux trains de gommes dures - et rares sont les pilotes dans ce cas ce week-end - pour étrenner cette gomme. La plupart des autres pilotes en piste ont en mediums, à l'image de Vettel, Ricciardo, qui s'empare du commandement provisoire en 1'13''748, ou encore Ericsson, qui subit un gros travers dans le secteur 2 du tracé, causant le premier drapeau jaune de la séance.

Les Mercedes entrent en jeu

Jaune, comme le casque spécial de Hamilton pour cette course, qui est sanglé dans sa W07 Hybrid. Rosberg et lui sortent d'ailleurs des stands après un peu plus de dix minutes d'attente. Verstappen, quant à lui, se plaint d'un problème de visière, ce qui ne l'empêche pas de se rapprocher à quelques centièmes du temps de son équipier. Mais les Mercedes se placent rapidement aux avant-postes : le n°44 en signant 1'13''157, 0''198 devant le leader du championnat et plus d'une demi-seconde devant le reste de la concurrence.

C'est à ce moment précis que les gommes tendres sortent en piste, avec Ricciardo qui passe en tête, en 1'12''828, deux dixièmes devant Räikkönen, chaussé des mêmes pneus ; des temps loin des performances de la matinée, avec une piste qui est 10°C plus chaude. Les Williams se montrent véloces puisqu'elles s'emparent des deux premières places, Bottas en 1'12''761, 28 millièmes devant Massa ; Verstappen, lui, se rapproche à un dixième de Ricciardo, les deux Red Bull devançant de peu les deux Ferrari.

Un incident un peu étonnant a eu lieu entre Räikkönen et Sainz qui ont semblé se chercher pendant plusieurs virages en fin de tour, tout cela se concluant par une entrée dans les stands cavalière du Finlandais, coupant la trajectoire de l'Espagnol. Les commissaires ont décidé de ne pas infliger de pénalité à Räikkönen pour cet acte.

Valse des longs relais et show Alonso

À 55 minutes de la fin de séance, les Mercedes passent les tendres à leur tour : Hamilton signe 1'12''271, 0''030 devant Rosberg, mais surtout encore une fois, quasiment une demi-seconde devant la concurrence. Comme souvent, Grosjean anime la séance avec des messages radios assez peu positifs, concernant notamment la tenue de route de la Haas ou encore un problème de puissance temporaire ; pas vraiment une bonne après-midi pour l'écurie américaine puisque Gutiérrez est, lui, immobilisé au garage.

Et, comme souvent, à mi-séance, la plupart des pilotes effectuent de longs relais, et notamment sur la gomme tendre, qui finit par subir du bullage à partir d'un certain point d'usure, à l'avant droit notamment. Et bientôt, une image qui n'est pas sans en rappeler d'autres : Alonso est à l'arrêt sur le bas-côté de la piste brésilienne après un problème d'ERS. Autre souci technique du côté de Ferrari pour Räikkönen, dont la voiture est bloquée au garage alors qu'il reste 20 minutes de séance.

Après avoir bien usé ses pneus tendres, Hamilton passe aux mediums, le tout sous les yeux d'un spectateur attentif : Fernando Alonso qui, comme Renaud, est finalement toujours debout malgré sa grande connaissance des bonnes adresses de chaises des commissaires d'Interlagos. Il décide même, quelques instants plus tard, de jouer au football avec un caillou, hommage à l'un des sports nationaux du Brésil. 

 

Pour finir, il se voit offrir un poste de luxe par un caméraman de la FOM qui lui cède sa... chaise (enfin !), situé dans les dégagements des S de Senna, l'Espagnol s'offrant même le luxe d'un plan furtif, tremblant, vif mais plein d'entrain ; sans doute une idée de reconversion pour celui qui pourrait arrêter la F1 fin 2017.

 

Après cet amusant spectacle, la séance se termine sans que la hiérarchie ne soit bouleversée. Dernière péripétie de l'après-midi : Vettel monte trop sur un vibreur du secteur 2 en voulant éviter Sainz un peu lent et perd un flap de son aileron avant.

Peinture Ayrton Senna, de Paul Oz
Peinture Ayrton Senna, de Paul Oz, sur Motorstore.com

 GP du Brésil - Essais Libres 2

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart
1   Lewis Hamilton   Mercedes 41 1'12.271  
2   Nico Rosberg   Mercedes 40 1'12.301 0.030
3   Valtteri Bottas   Williams 47 1'12.761 0.490
4   Felipe Massa   Williams 43 1'12.789 0.518
5   Daniel Ricciardo   Red Bull 43 1'12.828 0.557
6   Max Verstappen   Red Bull 45 1'12.928 0.657
7   Sebastian Vettel   Ferrari 45 1'13.002 0.731
8   Kimi Räikkönen   Ferrari 24 1'13.047 0.776
9   Nico Hülkenberg   Force India 42 1'13.299 1.028
10   Jenson Button   McLaren 19 1'13.440 1.169
11   Fernando Alonso   McLaren 18 1'13.572 1.301
12   Daniil Kvyat   Toro Rosso 46 1'13.689 1.418
13   Carlos Sainz Jr.   Toro Rosso 47 1'13.801 1.530
14   Sergio Pérez   Force India 38 1'13.918 1.647
15   Romain Grosjean   Haas 35 1'14.074 1.803
16   Kevin Magnussen   Renault 47 1'14.109 1.838
17   Felipe Nasr   Sauber 40 1'14.309 2.038
18   Esteban Ocon   Manor 46 1'14.317 2.046
19   Jolyon Palmer   Renault 43 1'14.436 2.165
20   Esteban Gutiérrez   Haas 42 1'14.558 2.287
21   Marcus Ericsson   Sauber 21 1'14.695 2.424
22   Pascal Wehrlein   Manor 22 1'14.958 2.687
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Circuit Autódromo José Carlos Pace
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags el2, essais libres, interlagos, sao paulo