EL2 - Mercedes et Red Bull dominent, Verstappen et Bottas dans le mur

Ce sont Mercedes et Red Bull qui ont dominé cette deuxième séance d'essais libres du Grand Prix du Mexique, dans une séance marquée par plusieurs accidents et par l'arrivée tardive de la pluie.

EL2 - Mercedes et Red Bull dominent, Verstappen et Bottas dans le mur
Will Stevens, Manor Marussia F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 avec ses freins arrière en feu
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 leads team mate Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Will Stevens, Manor Marussia F1 Team
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Alexander Rossi, Manor Marussia F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W0, devant Valtteri Bottas, Williams FW37
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Fans dans les tribunes
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Fans dans les tribunes

Ces EL2 se sont déroulés sur une piste en constante amélioration, l'asphalte ayant été récemment posé sur la piste de l'Autódromo Hermanos Rodríguez.

C'est dès les premières minutes que Kimi Räikkönen et Fernando Alonso, chaussés de gommes medium, ont battu les meilleurs chronos de la première séance d'essais libres, tournant tous deux en 1:25.8.

Le drapeau rouge a toutefois été agité après quatre minutes seulement lorsque Max Verstappen a perdu le contrôle de sa voiture dans le dernier virage, de façon similaire à Felipe Nasr en EL1, mais avec moins de réussite, puisqu'il est venu percuter le mur de tecpro et endommager tout le côté gauche de la voiture.

Lorsque la séance a repris, Sebastian Vettel a communiqué une information importante à son stand : il est impossible de mettre suffisamment de température dans les pneus pour être rapide lors du premier tour lancé. Ce paramètre pourrait jouer un rôle crucial lors des qualifications.

Les chronos sont rapidement tombés, Nico Rosberg signant un tour en 1:25.189 avant que Daniil Kvyat ne soit le premier à passer sous la barre des 85 secondes.

Bottas perd le contrôle à 350km/h

C'est alors que Valtteri Bottas a perdu le contrôle de sa Williams au freinage du premier virage, abordé à environ 350km/h! Le Finlandais a eu énormément de chance dans son malheur, n'endommageant que son museau et ses pneus avec un choc frontal. Carlos Sainz, quant à lui, a fait un petit passage dans l'herbe au même endroit quelques instants plus tard.

Lewis Hamilton a amélioré la marque de référence en 1:24.016, devançant Kvyat de deux dixièmes, avant de partir en tête-à-queue au milieu de la piste, sans conséquence. Les Champions du Monde n'étaient décidément pas épargnés par les erreurs puisque Vettel a fait un travers à l'entrée des stands, manquant de percuter le rail de peu.

Mercedes reste au top en pneus tendres

C'est après une demi-heure d'essais que quelques gouttes de pluie ont fait leur apparition, alors que de gros orages étaient prévus pour la fin d'après-midi.

Cela n'a pas empêché les pilotes de passer les pneus tendres. Nico Hülkenberg a ainsi signé le meilleur temps en 1:23.290, devançant Sainz, Romain Grosjean et Sergio Pérez.

Bien évidemment, cela n'a pas résisté à l'assaut des Mercedes : d'abord Rosberg en 1:22.272, puis Hamilton en 1:21.961, avant que l'Allemand ne riposte en 1:21.531. Les Ferrari, quant à elles, étaient juste derrière, avec Vettel notamment à moins d'une demi-seconde, alors que Bottas était le "meilleur des autres", à 1,2 seconde de la référence.

Alonso tenait une encourageante sixième place, peu avant que son coéquipier Jenson Button ne prenne la piste pour la première fois après le changement de moteur prévu par McLaren entre les deux séances d'essais libres.

Les Red Bull, qui étaient alors en fond de classement, ont signé les deuxième et troisième chronos à trois dixièmes du chrono de Rosberg, séparant les Mercedes dans la hiérarchie.

Grosjean en panne

C'est à une demi-heure du terme des essais que Grosjean, en proie à un problème technique, a immobilisé sa Lotus E23 sur le bas-côté, provoquant un deuxième drapeau rouge. Après avoir cédé son volant à Jolyon Palmer, futur pilote titulaire, en Essais Libres 1, le Franco-Suisse s'en serait probablement passé.

L'ensemble du plateau s'est concentré sur les longs relais et la gestion des pneumatiques lors des vingt-cinq dernières minutes, à la fois en pneus tendres et medium, sous la menace imminente de plus fortes pluies. En effet, les précipitations se sont quelque peu intensifiées lors des dix dernières minutes.

C'est sans surprise que l'on a assisté à quelques sorties de piste, notamment un tout droit de Pastor Maldonado au premier virage, mais aucun accident n'a été à déplorer.

GP du Mexique - Essais Libres 2 

 PiloteÉcurieTempsEcartTrs
1 Nico Rosberg   Mercedes 1:21.531   36
2 Daniil Kvyat   Red Bull 1:21.776 +0.245 27
3 Daniel Ricciardo   Red Bull 1:21.868 +0.337 28
4 Lewis Hamilton   Mercedes 1:21.961 +0.430 33
5 Sebastian Vettel   Ferrari 1:21.984 +0.453 32
6 Kimi Raikkonen   Ferrari 1:22.399 +0.868 33
7 Valtteri Bottas   Williams 1:22.721 +1.190 28
8 Fernando Alonso   McLaren 1:22.993 +1.462 36
9 Jenson Button   McLaren 1:23.109 +1.578 25
10 Felipe Massa   Williams 1:23.289 +1.758 32
11 Nico Hulkenberg   Force India 1:23.290 +1.759 34
12 Pastor Maldonado   Lotus 1:23.363 +1.832 24
13 Carlos Sainz Jr.   Toro Rosso 1:23.364 +1.833 41
14 Felipe Nasr   Sauber 1:23.430 +1.899 39
15 Sergio Perez   Force India 1:23.597 +2.066 33
16 Romain Grosjean   Lotus 1:23.614 +2.083 26
17 Marcus Ericsson   Sauber 1:24.533 +3.002 34
18 Alexander Rossi   Manor 1:25.940 +4.409 29
19 Will Stevens   Manor 1:26.968 +5.437 28
20 Max Verstappen   Toro Rosso     2
partages
commentaires
Force India soutient Hülkenberg dans une passe difficile

Article précédent

Force India soutient Hülkenberg dans une passe difficile

Article suivant

Verstappen dans le mur - "Peut-être n'étais-je pas concentré"

Verstappen dans le mur - "Peut-être n'étais-je pas concentré"
Charger les commentaires
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021