EL2 - Ricciardo précède Hamilton lors d'une étrange séance

Daniel Ricciardo (Red Bull) a inscrit le meilleur temps des Essais Libres 2 du GP du Mexique 2017 de F1, devant Lewis Hamilton (Mercedes). La séance a débuté par une série d'incidents étonnants et a été le théâtre de beaucoup de tête-à-queue.

EL2 - Ricciardo précède Hamilton lors d'une étrange séance
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes-Benz F1 W08
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Sean Gelael, Scuderia Toro Rosso STR12
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Felipe Massa, Williams FW40
Kevin Magnussen, Haas F1
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Sean Gelael, Scuderia Toro Rosso STR12
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08

Toujours sous le soleil de Mexico, la seconde séance débute avec, semble-t-il, des vérifications techniques du côté de la Ferrari de Vettel, qui est dans son stand et loin d'être opérationnelle. Peu de mécaniciens s'affairent dessus et l'Allemand n'est pas présent.

Avec 1'21"6, Magnussen inscrit le premier temps de la séance au moment précis où son équipier Grosjean est victime d'une sortie très étrange dans le dernier virage. En sortant du stadium, la Haas chasse bizarrement de l'arrière. Le Français part en tête-à-queue mais parvient à repartir en effectuant un 360°. En se relançant dans la ligne droite, la bande de roulement du pneu arrière gauche part en lambeaux, sans crevaison, ce qui détruit le bas de l'aileron arrière ainsi que le fond plat devant la roue. Une partie de l'aileron avant, entré en résonance, se décroche également. La piste est jonchée de débris et le drapeau rouge est brandi par la direction de course pour un petit nettoyage.

Hamilton brûle ses pneus, Vettel se brûle... tout court

La séance reprend une dizaine de minutes après l'incident. Vandoorne, qui était parmi les pilotes à attendre en bout de ligne des stands, s'arrête subitement, se plaignant à la radio que la voiture roule "en crabe". Il est ramené à son stand par ses mécaniciens, qui vérifient l'attache des roues. Du côté du leader du Championnat du monde, le début du roulage n'est pas tranquille : en sortie du virage 11, la W08 #44 décroche et part en travers complet, sans conséquence toutefois puisqu'il évite le mur de béton et peut regagner son stand, avec un train de pneus hors d'usage.

Quelques minutes après ça, Vettel est au ralenti en piste : l'Allemand se plaint à la radio de ressentir une brûlure liée à un liquide, qu'il compare à de l'acide, tout en évoquant l'extincteur. En rentrant dans son garage, il est effectivement possible de constater une substance blanchâtre sur sa combinaison, au niveau des fesses. Les mécaniciens Ferrari s'affairent au-dessus du baquet. Pendant ce temps-là, Sainz puis Stroll partent à la faute au même endroit, à la sortie du virage 3.

 

Après une demi-heure de roulage, Ricciardo et Verstappen dominent la séance, en 1'18"7, séparés de 39 millièmes, et le tout en gommes tendres. Räikkönen, sur le même type de pneus, est troisième à 0"136, Alonso quatrième en 0"181 (et en ultratendres) et Bottas à 0"401, lui aussi en enveloppes à flancs jaunes.

Hamilton finit, après un long moment dans son stand, par reprendre la piste, en ultratendres. Il signe d'ailleurs le meilleur temps de la séance en 1'18"0, même s'il signale des pertes de puissance. Il améliore sur un deuxième tour, avec 1'17"932, deux dixièmes devant Räikkönen, lui aussi en pneus violets. Ricciardo, sur la même gomme, prend la tête avec 1'17"8. Vettel, après s'être manqué dans un premier tour lancé, échoue à 250 millièmes de l'Australien.

Chez Toro Rosso, à mi-séance, les choses ne se passent pas spécialement comme prévu puisque aucune des deux STR12 ne peut rouler depuis de longues minutes et l'équipe doit intervenir dessus, en démontant une partie des F1 et en prenant de grandes précautions. Hartley peut malgré tout retrouver la piste de l'autodrome une trentaine de minutes avant le drapeau à damier et se signale en partant à la faute à la sortie du virage 6.

Les longs relais se multiplient pour achever ces Essais Libres 2 et la hiérarchie n'évolue plus. Verstappen doit regagner le paddock avant ses petits camarades, un problème technique au niveau du moteur l'empêchant de continuer le roulage.

 Grand Prix du Mexique - Essais Libres 2 

 PiloteÉquipe TrsTempsÉcart 
1 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 26 1'17.801    
2 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 40 1'17.932 0.131  
3 netherlands Max Verstappen  Red Bull 17 1'17.964 0.163  
4 germany Sebastian Vettel  Ferrari 35 1'18.051 0.250  
5 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 40 1'18.142 0.341  
6 finland Valtteri Bottas  Mercedes 43 1'18.299 0.498  
7 spain Fernando Alonso  McLaren 26 1'18.508 0.707  
8 mexico Sergio Pérez  Force India 41 1'18.728 0.927  
9 germany Nico Hülkenberg  Renault 19 1'18.775 0.974  
10 france Esteban Ocon  Force India 42 1'18.822 1.021  
11 spain Carlos Sainz Jr.  Renault 30 1'19.060 1.259  
12 brazil Felipe Massa  Williams 37 1'19.206 1.405  
13 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 40 1'19.423 1.622  
14 canada Lance Stroll  Williams 42 1'19.524 1.723  
15 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 32 1'19.844 2.043  
16 germany Pascal Wehrlein  Sauber 38 1'20.306 2.505  
17 denmark Kevin Magnussen  Haas 35 1'20.318 2.517  
18 sweden Marcus Ericsson  Sauber 38 1'20.362 2.561  
19 france Pierre Gasly  Toro Rosso 10 1'21.745 3.944  
20 france Romain Grosjean  Haas 3 1'25.526 7.725  
partages
commentaires
Sauber n'achètera pas des pièces à Ferrari

Article précédent

Sauber n'achètera pas des pièces à Ferrari

Article suivant

Red Bull se place mais ne rêve pas (encore)

Red Bull se place mais ne rêve pas (encore)
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021