EL2 - Tir groupé de Ferrari, gros écarts entre les top teams

partages
commentaires
EL2 - Tir groupé de Ferrari, gros écarts entre les top teams
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
28 avr. 2017 à 13:33

À quel point l'écart observé en EL2 entre Ferrari et Mercedes est-il concédé par l'équipe anglo-allemande ? La réponse ne sera connue que demain.

Nez et aileron avant de la McLaren MCL32
Paddock
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Échappement de la Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Aubes de déviation de la Ferrari SF70H

C’est en préparation des 53 tours de 5,848 km à parcourir dimanche que le plateau se lance à l’assaut des 18 courbes composant le tracé de Sotchi pour les EL2.

Sur l’ancien parc olympique ayant accueilli les JO 2014, la piste demeure poussiéreuse et manque beaucoup d’adhérence. Vettel et Räikkönen se lancent pourtant immédiatement à l’attaque du chrono avec les pneus supertendres et l’intention d’évaluer la durée de vie du mélange Pirelli à bandes rouges.

Après avoir disposé une caméra sur l’aileron avant pour mesurer le degré de flexibilité des nouvelles dérives de celui-ci en EL1, Red Bull se concentre aussi plus activement sur le comportement de la monoplace avec différentes charges de carburant en pneus supertendres.

Ferrari à l’aise avec son programme

Kimi Räikkönen est le premier à chausser les pneus ultratendres à bandes violettes après seulement 30 minutes de séance. Le premier chrono du Finlandais avec ceux-ci est signé en 1'34"721, avant une amélioration dans la foulée en 1'34"383.

Il faut dire que les pneus n’arrivent dans leur fenêtre d’exploitation optimale que tardivement sur cette piste peu abrasive. Voir les pilotes zigzaguer avec vigueur dans les lignes droites pour donner vie au train avant est fréquent sur ce tracé ce week-end. La clé à Sotchi pour sortir un tour de qualifications efficace sera très certainement de prévoir plusieurs boucles lancées consécutives afin de réaliser le meilleur temps sur le troisième passage (second passage lancé), une fois le train avant arrivé à la bonne température, et avant la surchauffe des gommes arrière soumises à une importante glisse, conséquence du manque de traction.

Mercedes sur la réserve ?

Cette phase intermédiaire permet en tous les cas de noter que la différence chronométrique entre la Ferrari équipée des ultratendres et la Mercedes chaussée des supertendres est de 1,4 s au tour.

En ultratendres, cependant, Mercedes a donné l’impression d’avoir des difficultés à s’approcher des temps établis par des Ferrari qui continuent à améliorer (1'34"120 pour Vettel après une heure). Reste à savoir si les Flèches d’Argent ont réellement cherché à déployer une cartographie moteur similaire à celle de l’équipe italienne, et combien de l’écart supérieur à une demi-seconde le team de Brackley sait en réalité factice.

Jouer avec la vélocité du moteur en fin de séance aura quoi qu’il en soit été refusé à Max Verstappen, dont l’unité de puissance a refusé d’aller plus loin à 20 minutes du terme de la séance : il n'aura pas le loisir, comme les Ferrari et les Mercedes, de battre le temps de la pole position 2016.

 Grand Prix de Russie - Essais Libres 2

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart 
1 germany Sebastian Vettel  Ferrari 36 1'34.120  
2 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 36 1'34.383 0.263  
3 finland Valtteri Bottas  Mercedes 36 1'34.790 0.670  
4 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 34 1'34.829 0.709  
5 netherlands Max Verstappen  Red Bull 15 1'35.540 1.420  
6 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 26 1'35.910 1.790  
7 brazil Felipe Massa  Williams 39 1'36.261 2.141
8 germany Nico Hülkenberg  Renault 38 1'36.329 2.209  
9 denmark Kevin Magnussen  Haas 31 1'36.506 2.386  
10 mexico Sergio Pérez  Force India 38 1'36.600 2.480  
11 france Esteban Ocon  Force India 39 1'36.654 2.534  
12 spain Fernando Alonso  McLaren 27 1'36.765 2.645  
13 united_kingdom Jolyon Palmer  Renault 22 1'36.771 2.651  
14 france Romain Grosjean  Haas 31 1'37.039 2.919  
15 spain Carlos Sainz Jr.  Toro Rosso 36 1'37.083 2.963  
16 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 25 1'37.125 3.005  
17 russia Daniil Kvyat  Toro Rosso 35 1'37.300 3.180  
18 germany Pascal Wehrlein  Sauber 30 1'37.441 3.321  
19 canada Lance Stroll  Williams 36 1'37.747 3.627  
20 sweden Marcus Ericsson  Sauber 29 1'37.819 3.699  
Article suivant
GP de Russie : le carnet de voyage des reporters

Article précédent

GP de Russie : le carnet de voyage des reporters

Article suivant

Ferrari : Vettel et Räikkönen prudents sur le rythme des Mercedes

Ferrari : Vettel et Räikkönen prudents sur le rythme des Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Lieu Sochi Autodrom
Auteur Guillaume Navarro