EL2 - Vettel 0"021 devant Leclerc, Toro Rosso multiplie les ennuis

Sebastian Vettel (Ferrari) a signé le meilleur temps des EL2 du Grand Prix du Brésil 2019 de F1, d'un souffle devant son équipier Charles Leclerc. La séance a été marquée par deux drapeaux rouges et une fin de roulage très difficile pour Toro Rosso.

EL2 - Vettel 0"021 devant Leclerc, Toro Rosso multiplie les ennuis

C'est cette fois sur une piste en grande partie sèche, avec 24°C au sol et 20°C dans l'air, que les pilotes débutent la seconde séance d'essais du week-end. Le ciel reste couvert mais l'activité sur le tracé se veut importante dès les premiers instants. Giovinazzi (en pneus mediums, jaunes) fixe la première référence, en 1'11"7, rapidement devancée par Bottas, en 1'10"8 et en pneus durs (blancs).

Dès la cinquième minute de la séance, le drapeau rouge est brandi. Surpris par une zone d'humidité à l'intérieur du troisième virage, au niveau de la ligne blanche, Kubica perd l'arrière de sa Williams à l'accélération, contre-braque en coupant les gaz, reprend soudainement de l'adhérence et part définitivement en tête-à-queue vers le dégagement en herbe humide. Il percute ensuite le rail extérieur, d'abord par l'avant gauche puis par l'arrière gauche. La FW42 est détruite sur sa partie gauche et au niveau de l'aileron avant mais le pilote en sort seul, visiblement indemne. 

Lire aussi :

La séance reprend sept minutes plus tard et Verstappen ne tarde pas à se signaler avec 1'10"0, en mediums. Hamilton fait mieux, sur les mêmes gommes, en 1'09"9 ; le Britannique se plaint pourtant d'un rétrogradage agressif de la part de sa boîte de vitesses. Leclerc prend à son tour la première position, en 1'09"8, lui aussi en mediums. Vettel met tout le monde d'accord, avec 1'09"5 (mediums). En rentrant aux stands, quelques dégâts sont constatés sur l'avant du châssis de la RB15 de Verstappen, le T-tray (l'avant du fond plat) semblant touché, peut-être par un passage sur un vibreur.

Après 25 minutes, des gouttes de pluie, de plus en plus importantes, sont signalées et visibles. La piste se vide petit à petit. Après l'alerte sur le fond plat, Verstappen se retrouve seul sur le circuit à une heure de la fin de séance, dans des conditions qui semblent se stabiliser. Dans le garage McLaren, on travaille sur le capot moteur et cela fait quelques étincelles. Une fois rentré au stand, le #33 est de nouveau l'objet d'attention des mécaniciens et ingénieurs : cette fois, le DRS pose question.

Quand il y a de la gêne... 

À mi-séance, les premiers pneus tendres sont de sortie. Mais personne n'en profite chez Mercedes ou Vettel dans le premier tour : le Finlandais a gêné son équipier puis l'Allemand au début de la remontée vers la ligne droite de départ arrivée, déclenchant un mouvement d'humeur des deux Champions du monde. Leclerc n'en a cure et signe 1'09"2, mais Vettel fait ensuite mieux de 0"021 alors que Bottas est lui repoussé à un dixième. Manque de chance pour Hamilton : sur sa première véritable tentative, il rencontre un Gasly en difficulté dans le premier virage et est surpris. Il doit tirer tout droit dans l'échappatoire. Un premier virage qui a d'ailleurs piégé Kvyat quelques minutes auparavant, avec un tête-à-queue à la clé pour le Russe, sans dommages. Dans la même séquence, Verstappen s'intercale entre les Ferrari et les Mercedes, à un dixième de Vettel, alors que Hamilton finit par émarger à deux dixièmes de la tête.

Lire aussi :

À l'entame de la dernière demi-heure, on note un unsafe release de la part de Ferrari qui a relâché Leclerc alors que Bottas traversait la voie des stands. Le Finlandais a été contraint de ralentir et de faire un mouvement vers la droite. Les commissaires jugent que l'incident ne mérite pas d'action ; sans doute cet unsafe release était-il dans le fameux "seuil de tolérance" des instances. 

Vingt minutes avant le drapeau à damier, Gasly est contraint d'immobiliser sa Toro Rosso en piste : le Français signale un "problème moteur" à la sortie du S de Senna, avec de la fumée qui est vite apparue à l'arrière de la monoplace. Le Virtual Safety Car est déployé mais la STR est vite mise derrière les rails. Une fin de séance décidément compliquée pour l'écurie italienne puisque Kvyat sort de piste dans le dernier freinage, si lentement qu'il n'y a quasiment aucun dégâts au moment de son contact avec les barrières de protection. Le Russe a visiblement été victime d'un problème d'alimentation au moment de tourner. L'arrière de sa voiture prend légèrement feu, mais le début d'incendie est contrôlé par les commissaires de piste. Le drapeau rouge est brandi et la séance prend fin.

Brazil GP du Brésil - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Germany Sebastian Vettel Ferrari 30 1'09.217  
2 Monaco Charles Leclerc Ferrari 35 1'09.238 0.021
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 33 1'09.351 0.134
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 37 1'09.373 0.156
5 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 39 1'09.440 0.223
6 Denmark Kevin Magnussen Haas 38 1'10.143 0.926
7 Australia Daniel Ricciardo Renault 32 1'10.194 0.977
8 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 39 1'10.210 0.993
9 Thailand Alexander Albon Red Bull 31 1'10.275 1.058
10 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 38 1'10.310 1.093
11 Germany Nico Hülkenberg Renault 31 1'10.325 1.108
12 France Pierre Gasly Toro Rosso 26 1'10.352 1.135
13 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 36 1'10.419 1.202
14 Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso 34 1'10.424 1.207
15 Mexico Sergio Pérez Racing Point 31 1'10.443 1.226
16 France Romain Grosjean Haas 38 1'10.504 1.287
17 Canada Lance Stroll Racing Point 33 1'10.568 1.351
18 United Kingdom Lando Norris McLaren 41 1'10.700 1.483
19 United Kingdom George Russell Williams 36 1'11.818 2.601
20 Poland Robert Kubica Williams 2    
partages
commentaires
Red Bull ne tient pas Albon responsable de son accident
Article précédent

Red Bull ne tient pas Albon responsable de son accident

Article suivant

Kubica : "J'ai seulement compris quand j'ai vu les images"

Kubica : "J'ai seulement compris quand j'ai vu les images"
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021