EL3 - Verstappen emmène un top 6 très serré

Max Verstappen (Red Bull) a terminé en tête des EL3 du Grand Prix du Mexique 2017 de F1, quelques centièmes devant Lewis Hamilton (Mercedes). Les trois écuries de pointe se tiennent en quatre dixièmes.

EL3 - Verstappen emmène un top 6 très serré
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM10
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Lance Stroll, Williams FW40
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Après quelques tours d'installation dans des conditions climatiques très fraîches, Alonso signe le premier temps de la journée en 1'21"4 et Gasly est victime du premier problème de la séance, visiblement lié à l'unité de puissance. Il s'immobilise dans la zone de dégagement du virage 13, peu de temps après le dégagement d'un petit panache de fumée juste avant le virage 12. Ce n'est pas une très bonne nouvelle pour le Français qui n'a bouclé qu'une dizaine de tours lors des EL2 après avoir laissé son baquet à Gelael en EL1. 

Les drapeaux jaunes sont retirés et la voiture évacuée, puis ramenée aux stands, après une demi-douzaine de minutes de tentatives pour essayer de la ramener aux stands. Räikkönen prend le commandement avec 1'20"9 puis 1'18"9, en supertendres. Les Force India de Pérez et Ocon font mieux, en ultratendres, tandis que Vettel, en gommes rouges, s'intercale entre les deux VJM10. En pneus à flancs violets, Hamilton s'empare peu de temps après du commandement, en 1'18"0, avant que Bottas fasse mieux en 1'17"9 puis 1'17"681. Verstappen, en supertendres, prend la troisième place à 0"533 du Finlandais.

Bottas semble en forme en cette matinée, et il enchaîne les meilleurs temps avec 1'17"5 peu avant la mi-séance, et avec le même train de pneus. Hamilton reste à distance de son équipier, à deux dixièmes sur sa dernière tentative. Verstappen maintient un écart d'une demi-seconde et Vettel est le dernier pilote sous la seconde, à 955 millièmes, mais avec les supertendres lui aussi.

Après la première demi-heure, Ricciardo entre dans le top 5 au quatrième rang, avec un temps à sept dixièmes de la Mercedes numéro 77. Sainz prend le cinquième rang, à 0"829 de la tête.

Trois écuries dans le match

Vingt minutes avant la fin de séance, les Ferrari et les Red Bull chaussent les ultratendres à leur tour. Räikkönen échoue à deux dixièmes de la marque de Bottas mais Vettel fait mieux en 1'17"230. Verstappen améliore ensuite cette marque pour... sept millièmes !

En revanche, l'amélioration est peu notable pour Bottas et inexistante du côté de Hamilton sur cette première tentative, le Britannique se plaignant comme hier de pertes de puissance. Sur un second tour lancé, la Red Bull numéro 33 signe 1'17"113. Et dans une troisième boucle, Hamilton échoue à 0"075 du Néerlandais, avec une voiture légèrement instable dans la section des Esses. Les six premiers, au terme de ces simulations de qualifications, se tiennent en quatre dixièmes.

Stroll manque de perdre totalement sa Williams à la sortie du dernier virage. Il doit emprunter la zone goudronnée à gauche de la piste pour pouvoir se sauver. À la radio, il reconnaît une erreur de sa part. En revanche, du côté de Toro Rosso, alors qu'il semblait proche de ressortir, Gasly est finalement contraint de remettre pied à terre ; le Français va donc arriver en qualifications avec dix tours au compteur sur ce tracé de Mexico.

Alors que les Force India gênent copieusement Grosjean puis Hamilton dans le Stadium, la fin de séance est sifflée, avec une dernière amélioration notable : Sainz deux dixièmes devant Hülkenberg.

 Grand Prix du Mexique - Essais Libres 3

 PiloteÉquipe TrsTempsÉcart 
1 netherlands Max Verstappen  Red Bull 20 1'17.113  
2 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 23 1'17.188 0.075
3 germany Sebastian Vettel  Ferrari 21 1'17.230 0.117
4 finland Valtteri Bottas  Mercedes 18 1'17.283 0.170
5 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 10 1'17.361 0.248
6 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 27 1'17.517 0.404
7 mexico Sergio Pérez  Force India 20 1'18.040 0.927
8 france Esteban Ocon  Force India 18 1'18.165 1.052
9 spain Carlos Sainz Renault 21 1'18.208 1.095
10 germany Nico Hülkenberg  Renault 21 1'18.380 1.267
11 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 23 1'18.602 1.489
12 brazil Felipe Massa  Williams 23 1'18.690 1.577
13 canada Lance Stroll  Williams 20 1'19.066 1.953
14 denmark Kevin Magnussen  Haas 19 1'19.205 2.092
15 sweden Marcus Ericsson  Sauber 27 1'19.331 2.218
16 spain Fernando Alonso  McLaren 22 1'19.565 2.452
17 france Romain Grosjean  Haas 22 1'19.586 2.473
18 germany Pascal Wehrlein  Sauber 16 1'19.826 2.713
19 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 25 1'20.030 2.917
20 france Pierre Gasly  Toro Rosso 2      
partages
commentaires
Limites de piste : la FIA modifie les dégagements du virage 11

Article précédent

Limites de piste : la FIA modifie les dégagements du virage 11

Article suivant

Horner : Les V6 turbo hybrides "ont fait du mal à la F1"

Horner : Les V6 turbo hybrides "ont fait du mal à la F1"
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021