De l'ennui pour Vettel, des points pour Stroll

Le Grand Prix de Styrie a été pauvre en action pour Sebastian Vettel et Lance Stroll. L'écurie Aston Martin récolte quatre points et se rapproche de la cinquième place au classement général.

De l'ennui pour Vettel, des points pour Stroll
Charger le lecteur audio

Nouvelle course, nouvelle arrivée dans les points pour Aston Martin. Comme au Grand Prix de France, les performances de l'écurie britannique n'ont pas été assez bonnes pour placer les deux monoplaces vertes dans le top 10, néanmoins les quatre points inscrits lui permettent de recoller à AlphaTauri au classement général (46 unités contre 44).

Pour Sebastian Vettel, l'intégralité du Grand Prix de Styrie a été passée à naviguer près de la dixième place. Mais le meilleur rythme des Ferrari et le retour de Kimi Räikkönen en fin de parcours l'ont privé des points pour la première fois depuis l'Espagne, au début du mois de mai. Au volant d'une voiture pas assez compétitive pour dépasser ou se défendre, Vettel a connu un dimanche peu palpitant. "C'était assez ennuyeux aujourd'hui parce que j'étais coincé dans le trafic pendant la majorité de la course et je n'étais pas assez rapide", a-t-il admis.

Le Grand Prix de Vettel a pris du plomb dans l'aile dès les qualifications, puisque l'Allemand a été éliminé en Q2 en signant le quatorzième temps de la séance. Bien aidé par le contact entre Charles Leclerc et Pierre Gasly au départ, le quadruple Champion du monde a gagné deux positions "gratuites" dans le premier tour mais s'est retrouvé à la queue d'un petit train où dépasser relevait de l'impossible car tous les pilotes bénéficiaient des effets de l'aspiration et du DRS.

"Évidemment, nous avions besoin de partir un peu plus devant, ça aurait pu changer la course", a continué Vettel. "De notre côté, nous étions coincés dans le train. Nous étions l'une des premières voitures à rentrer au stand et nous n'avions pas assez de vie dans les pneus pour faire la différence à la fin. Donc, ce n'était pas génial et ça ne peut que s'améliorer la semaine prochaine."

Lire aussi :

Lance Stroll a récolté quatre points pour Aston Martin en passant la ligne d'arrivée en huitième position. Du premier au dernier tour, le Canadien a été mis sous pression par Fernando Alonso mais a parfaitement résisté. Carlos Sainz et Charles Leclerc, sur une stratégie différente, ont été les seuls pilotes en mesure de le dépasser sur la piste.

À l'arrivée, le pilote Aston Martin était donc amplement satisfait de sa performance. "Je pense que nous avons obtenu presque tout ce que nous voulions. Le premier tour a été bon, on a dépassé Fernando et ça nous a permis de faire une bonne course. Mais les Ferrari étaient très rapides aujourd'hui. C'est étrange, elles avaient beaucoup plus de rythme [qu'en qualifications]."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Fortunes diverses pour McLaren au GP de Styrie
Article précédent

Fortunes diverses pour McLaren au GP de Styrie

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Styrie 2021

Les notes du Grand Prix de Styrie 2021
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021