Entre 2013 et 2014, Red Bull n'a pas le droit au compromis

Pour l'ensemble des écuries du plateau, le futur se joue maintenant en même temps que le présent

Pour l'ensemble des écuries du plateau, le futur se joue maintenant en même temps que le présent. Si une écurie de Formule 1 vit toujours dans l'anticipation, les changements de réglementation pour 2014 ont poussé cette manière de penser à l'extrême.

Mais toutes les équipes ne peuvent pas se tourner complètement vers la saison prochaine en fonction de leurs intérêts sportifs respectifs pour la saison en cours. C'est évidemment le cas de Red Bull Racing, qui a pour objectif de décrocher un nouveau titre mondial cette année.

Pour Helmut Marko, conseiller spécial auprès de Red Bull, cette situation est loin d'être confortable, et les ressources doivent être ajustées le plus intelligemment possible désormais.

"Avec ces énormes changements technologiques, c'est une situation difficile pour une équipe comme la nôtre", a expliqué Marko à la chaîne de télévision australienne Servus TV. "Notre plan est de continuer le développement pour gagner le Championnat du Monde [en 2013] et, en même temps, de travailler sur la nouvelle voiture. Nous ne sommes pas une petite équipe, mais nous ne sommes pas la plus grande non plus."

Pour y parvenir, l'écurie autrichienne devra une nouvelle fois compter sur ses têtes pensantes, qui travaillent notamment sous les ordres d'Adrian Newey.

"Je suis convaincu que nous reviendrons l'année prochaine avec des solutions qui ne sont pas conventionnelles", a confié Marko. "Une chose que nous avons apprise au fil des ans est que, quoi que l'on développe, on apprends toujours quelque chose, meme si les règles changent."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Adrian Newey
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités