Entre les Grands Prix, Villeneuve roulera en GT Tour sur Ferrari

Après Olivier Panis, le Championnat de France GT FFSA comptera un second pilote passé par la Formule 1, et non des moindres

Après Olivier Panis, le Championnat de France GT FFSA comptera un second pilote passé par la Formule 1, et non des moindres. Jacques Villeneuve, Champion du Monde F1 1997, rejoint en effet le peloton 2013 ! Entre les Grands Prix de Formule 1 qu'il commente avec Julien Fébreau, il pilotera une des Ferrari alignées par le team Sport Garage et fera équipe avec Eric Cayrolle.

Fort de 164 grands prix en F1, d’un titre de Champion du Monde en 1997 après une victoire aux 500 Miles d’Indianapolis et un sacre en CART en 1995, Jacques Villeneuve, également 2e des 24 Heures du Mans en 2008, connaît Sport Garage avec qui il a disputé le Trophée Andros. Il pilotera donc une Ferrari, constructeur pour lequel son père, Gilles, a gagné 6 grand prix en F1. Le Canadien sera associé au palois Eric Cayrolle, trois fois Champion de France de Supertourisme.

Jacques, qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre le Championnat de France GT FFSA ?


J’ai couru sur la glace cet hiver avec Sport Garage et Christian Petit, le patron du team, m’a parlé de cette possibilité. J’aime bien travailler avec cette équipe, la Ferrari 458 est une bonne voiture, Eric Cayrolle est un bon coéquipier et le partenaire, Samsung, est à la fois international et prestidieux. Tout est réuni pour un projet très professionnel. J’ai aussi l’opportunité de rouler avec un ingénieur que je côtoie depuis trois ans sur la glace. C’est important pour moi, d’autant que je ne vais pas avoir beaucoup de temps pour me préparer avant la première course.

Que connaissez-vous du GT ?


J’ai fait une course l’an dernier à Baku. La réglementation est relativement proche et je connais les changements de pilotes de par mon expérience en endurance. Je sais qu’il faut surtout un bon équilibre entre les deux pilotes. C’est très important pour moi de savoir que je peux compter sur mon équipier et je pense que ce sera le cas avec Eric Cayrolle. Quand il s’agit d’une seule course pour s’amuser, c’est différent, mais là on doit pouvoir se reposer l’un sur l’autre.

Cela veut dire qu’il ne s’agira pas uniquement de s’amuser ?


Piloter, c’est s’amuser ! Mais je voulais une approche professionnelle pour bien travailler. C’est difficile aujourd’hui de fixer un objectif précis. Je ne connais pas l’auto et le GT est un milieu nouveau pour moi. Cela étant, je suis confiant. Je m’engage pour me battre pour des podiums et des victoires. J’aime les choses nouvelles et je suis impatient de découvrir le championnat.

La présence de pilotes tels qu’Olivier Panis a-t-elle pesé dans la balance ?


C’est un gage de qualité en effet. Les pilotes de renommée et le niveau des teams engagés montrent le sérieux du Championnat de France GT FFSA.

Rouler avec une Ferrari, ce sera un peu particulier non ?


Le plus important, c’est d’être dans une auto qui va vite ! Après, c’est toujours sympa de courir avec un constructeur comme Ferrari, d’autant que la seule Ferrari que j’ai eu l’occasion de piloter, c’était à Fiorano, et c’était l’ancienne F1 avec laquelle avait couru mon père.

Le pilote canadien débutera au Mans le 27-28 avril avec Eric Cayrolle sur la première étape du GT Tour.

[Communiqué du GT Tour]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Olivier Panis , Jacques Villeneuve , Eric Cayrolle , Julien Febreau
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités