Entre les Grands Prix, Villeneuve roulera en GT Tour sur Ferrari

Après Olivier Panis, le Championnat de France GT FFSA comptera un second pilote passé par la Formule 1, et non des moindres

Entre les Grands Prix, Villeneuve roulera en GT Tour sur Ferrari

Après Olivier Panis, le Championnat de France GT FFSA comptera un second pilote passé par la Formule 1, et non des moindres. Jacques Villeneuve, Champion du Monde F1 1997, rejoint en effet le peloton 2013 ! Entre les Grands Prix de Formule 1 qu'il commente avec Julien Fébreau, il pilotera une des Ferrari alignées par le team Sport Garage et fera équipe avec Eric Cayrolle.

Fort de 164 grands prix en F1, d’un titre de Champion du Monde en 1997 après une victoire aux 500 Miles d’Indianapolis et un sacre en CART en 1995, Jacques Villeneuve, également 2e des 24 Heures du Mans en 2008, connaît Sport Garage avec qui il a disputé le Trophée Andros. Il pilotera donc une Ferrari, constructeur pour lequel son père, Gilles, a gagné 6 grand prix en F1. Le Canadien sera associé au palois Eric Cayrolle, trois fois Champion de France de Supertourisme.

Jacques, qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre le Championnat de France GT FFSA ?


J’ai couru sur la glace cet hiver avec Sport Garage et Christian Petit, le patron du team, m’a parlé de cette possibilité. J’aime bien travailler avec cette équipe, la Ferrari 458 est une bonne voiture, Eric Cayrolle est un bon coéquipier et le partenaire, Samsung, est à la fois international et prestidieux. Tout est réuni pour un projet très professionnel. J’ai aussi l’opportunité de rouler avec un ingénieur que je côtoie depuis trois ans sur la glace. C’est important pour moi, d’autant que je ne vais pas avoir beaucoup de temps pour me préparer avant la première course.

Que connaissez-vous du GT ?


J’ai fait une course l’an dernier à Baku. La réglementation est relativement proche et je connais les changements de pilotes de par mon expérience en endurance. Je sais qu’il faut surtout un bon équilibre entre les deux pilotes. C’est très important pour moi de savoir que je peux compter sur mon équipier et je pense que ce sera le cas avec Eric Cayrolle. Quand il s’agit d’une seule course pour s’amuser, c’est différent, mais là on doit pouvoir se reposer l’un sur l’autre.

Cela veut dire qu’il ne s’agira pas uniquement de s’amuser ?


Piloter, c’est s’amuser ! Mais je voulais une approche professionnelle pour bien travailler. C’est difficile aujourd’hui de fixer un objectif précis. Je ne connais pas l’auto et le GT est un milieu nouveau pour moi. Cela étant, je suis confiant. Je m’engage pour me battre pour des podiums et des victoires. J’aime les choses nouvelles et je suis impatient de découvrir le championnat.

La présence de pilotes tels qu’Olivier Panis a-t-elle pesé dans la balance ?


C’est un gage de qualité en effet. Les pilotes de renommée et le niveau des teams engagés montrent le sérieux du Championnat de France GT FFSA.

Rouler avec une Ferrari, ce sera un peu particulier non ?


Le plus important, c’est d’être dans une auto qui va vite ! Après, c’est toujours sympa de courir avec un constructeur comme Ferrari, d’autant que la seule Ferrari que j’ai eu l’occasion de piloter, c’était à Fiorano, et c’était l’ancienne F1 avec laquelle avait couru mon père.

Le pilote canadien débutera au Mans le 27-28 avril avec Eric Cayrolle sur la première étape du GT Tour.

[Communiqué du GT Tour]

partages
commentaires
Lotus va travailler ses arrêts aux stands avant Shanghai

Article précédent

Lotus va travailler ses arrêts aux stands avant Shanghai

Article suivant

Horner revient sur la saison 2012 de Red Bull

Horner revient sur la saison 2012 de Red Bull
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021