Epsilon Euskadi espère toujours être présente en 2011

Recalée à la fin de l'été par la FIA alors qu'elle espérait devenir la treizième équipe du plateau, Epsilon Euskadi n'a pas encore abandonné tout espoir de figurer au départ de la saison 2011

Recalée à la fin de l'été par la FIA alors qu'elle espérait devenir la treizième équipe du plateau, Epsilon Euskadi n'a pas encore abandonné tout espoir de figurer au départ de la saison 2011.

A l'instar du duo Villeneuve-Durango, la structure espagnole se penche sur le rachat éventuel d'une équipe existante. Selon Joan Villadelprat, directeur d'Epsilon Euskadi, quelques écuries sont en difficulté financière.

"Nous sommes confiants dans le fait qu'il y a plusieurs licences disponibles, car il y a plusieurs équipes dans une situation économique délicate," a-t-il confié au journal basque Noticias de Gipuzkoa.

"Nous n'avons pas jeté l'éponge. La chose la plus importante en Formule 1 est le financement qui vous permet de vous développer sur le long terme. Nous avons déjà les infrastructures et les capacités humaines. Nous travaillons encore avec un grand nombre d'investisseurs et nous espérons prendre bientôt une décision finale. Si nous avons le budget pour assurer les quatre prochaines années afin de reprendre un projet existant, nous le ferons."

Un temps évoquée au cours des derniers mois, une fusion entre Epsilon Euskadi et Hispania Racing Team n'est en revanche pas d'actualité et paraît même impossible : "Nous ne sommes pas en contact avec eux," a simplement lâché Villadelprat à ce sujet.

Alors, quelles sont ses cibles de rachat ? On sait que Red Bull verrait d'un bon œil le fait de se séparer de Toro Rosso pour concentrer ses efforts sur sa seule équipe, mais l'écurie italienne semble malgré tout ancrée sur des bases solides. Sauber, avec l'investissement de Carlos Slim - l'homme le plus riche de la planète - au travers de sa compagnie Telmex et de la titularisation de Sergio Perez paraît également solide.

Reste Virgin Racing, dont la santé financière demeure mystérieuse et l'équilibre peut-être fragile... Mais Epsilon Euskadi pourrait également faire le choix de patienter une année supplémentaire si elle ne trouve pas chaussure à son pied.

"Nous pouvons entrer comme treizième équipe en 2012, ou acheter une équipe en 2011," a précisé Villadelprat, confirmant les deux possibilités.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Toro Rosso , Sauber , Virgin Racing
Type d'article Actualités