À bout de forces, Hamilton "se bat encore" contre les effets du COVID

Après avoir continuellement attaqué durant le Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton a été pris de vertige sur le podium et a dû se faire examiner par le médecin de Mercedes.

À bout de forces, Hamilton "se bat encore" contre les effets du COVID

Épargné par le carambolage causé par son coéquipier, Valtteri Bottas, au départ du Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton s'est retrouvé dans une bien étrange situation quelques minutes plus tard, lors de la seconde procédure de départ. Tandis que tous ses adversaires étaient rentrés au stand à la fin du tour de formation pour chausser les pneus slicks, Hamilton est resté en piste et a donc été le seul pilote à prendre place sur la grille de départ, améliorant au passage la "performance" du Grand Prix des États-Unis 2005, où seulement six voitures étaient sur la grille.

Le septuple Champion du monde a observé son arrêt un tour plus tard, ce qui l'a envoyé au fond du classement. Dès lors, Hamilton a été condamné à attaquer jusqu'au drapeau à damier. La remontée, qui n'a pas été facilitée par la belle défense offerte par Fernando Alonso notamment, s'est achevée à la troisième place, mais elle a aussi eu de grands conséquences sur la condition physique du pilote Mercedes. Sur le podium, il était hagard et a à peine pris part aux célébrations.

Il s'avère que Hamilton était épuisé et souffrait de vertige. Le Britannique a dû faire l'impasse sur le début de la conférence de presse pour se faire examiner par le médecin de son équipe. Plus de peur que de mal cependant, même si l'intéressé a révélé que les effets du COVID, virus qu'il avait contracté en marge du Grand Prix de Sakhir 2020 et qui l'avait affaibli pendant plusieurs jours, continuaient de lui jouer des tours. 

"Je vais bien", a-t-il commenté. "Sur le podium, j'ai eu de très gros vertiges et tout était un peu flou. Depuis le début de la saison, je me bats pour rester en bonne santé après ce qui s'est passé l'année dernière [lorsqu'il a été testé positif, ndlr], et je me bats encore aujourd'hui."

Lire aussi :

Avant de se sentir mal, Hamilton avait pu répondre aux questions posées par Johnny Herbert, chargé de mener les interviews d'après course. Le pilote Mercedes avait expliqué qu'il avait tout donné pour récolter un maximum de points lors d'une journée "vraiment difficile". Il avait ajouté : "Nous ne nous facilitons jamais la vie, c'est fou de penser que nous étions les seuls sur la grille au départ. Mais ces choses-là arrivent et nous en tirons les leçons. J'ai tout donné et il ne me restait plus d'énergie à la fin", a-t-il commenté.

Son podium et la 10e place de Max Verstappen permettent à Hamilton de reprendre la tête du classement des pilotes pour six points, alors que la F1 est officiellement en vacances jusqu'à la fin du mois d'août. "Au début du week-end, nous ne savions vraiment pas comment ça allait se passer", a-t-il déclaré. "Donc, compte tenu des circonstances d'aujourd'hui, j'accepte volontiers [la troisième place]."

partages
commentaires
Championnat - Hamilton reprend les commandes avant la trêve
Article précédent

Championnat - Hamilton reprend les commandes avant la trêve

Article suivant

Ocon et Vettel reprimandés après le GP de Hongrie

Ocon et Vettel reprimandés après le GP de Hongrie
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021