Equipes d’hier : Ligier, la dernière victoire d’un Français

La JS7 s’avéra encore meilleure que la JS5 et permit au team de signer sa première victoire à Anderstop dès la seconde saison

La JS7 s’avéra encore meilleure que la JS5 et permit au team de signer sa première victoire à Anderstop dès la seconde saison. L’évènement marqua la première victoire d’un pilote français dans une auto nationale elle aussi, avec un moteur tricolore, depuis la création du championnat en 1950! Laffite ne parvint pas à capitaliser sur sa victoire suédoise et il fallut attendre 1979 pour voir la structure dévoiler son plein potentiel avec la JS11, la première F1 à effet de sol de Ligier.

Laffite remporta les deux premières courses de la saison ; son nouveau coéquipier Patrick Depailler s’imposant de son côté en Espagne. Depailler, connu pour son amour des sports à sensations, se cassa les deux chevilles dans un accident de parapente, et fut remplacé par le vétéran belge Jacky Ickx. En dépit de tous les efforts de l’équipe, le championnat se joua entre Williams, ayant sorti sa fabuleuse FW07, et la Ferrari 312T4, qui offrit le titre mondial à Jody Schekter (dernier à décrocher un pilote avec Ferrari avant l’ère Schumacher).

En 1980, Ligier recruta Pironi et maintint la tradition française de l’équipe, signant une victoire en Belgique, avant que celui-ci ne fasse ses valises pour Ferrari. Ligier traversa par la suite une longue période sans victoire, et se trouva en mesure de signer Alain Prost en 1992. Mais en dépit d’essais menés avec l’équipe, le Professeur décida de prendre une année sabbatique. Ligier prit ses distances de la tête de l’équipe, vendant la structure à Cyril de Rouvre en 1993. Des difficultés financières grevèrent alors le team, qui fut sauvé par Flavio Briatore, alors patron de Benetton.

L’Italien pris le contrôle de l’équipe (1994) et recruta le champion F3000 en titre, Olivier Panis. Panis réalisa une première saison fantastique en 1995, arrivant au terme de 15 des 16 Grand Prix. Il signa la dernière victoire de l’équipe (son unique succès personnel) dans des conditions dantesques, lors du GP de Monaco 1996.

Le succès de Panis avec Ligier demeure la dernière victoire d’un pilote hexagonal en Formule 1. Au terme de la saison, Alain Prost, fortement poussé politiquement pour s’investir en Formule 1 en tant que patron, reprit le team et baptisa le team bleu Prost Grand Prix. Le nom de Ligier disparut à jamais de la Formule 1, remplacé par une tête de gondole tout aussi charismatique, mais qui ne connut pas les joies de la victoire dans les années qui suivirent…

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Olivier Panis , Alain Prost , Jacky Ickx , Flavio Briatore , Patrick Depailler
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités