L'équité entre Rosberg et Hamilton au cœur de l'approche de Mercedes

À deux Grands Prix du dénouement de la saison 2016, l’approche ne change pas chez Mercedes.

Alors que Nico Rosberg a la possibilité d’être sacré dès dimanche prochain au Brésil, notamment en cas de victoire, l’écurie allemande entend se concentrer sur ce qui est son cheval de bataille depuis plusieurs rendez-vous désormais : fournir à ses deux pilotes des chances équitables de se disputer la couronne mondiale, notamment à travers une fiabilité sans faille.

La tension qui naît dans une telle situation doit également être gérée avec le plus grand calme, tout comme l’élaboration et l’exécution de la stratégie en course.

"Le championnat pilotes devient très excitant, avec seulement deux courses à venir", souligne Paddy Lowe, directeur technique exécutif de Mercedes. "C’est le gros point de concentration pour tout le monde et, comme d’habitude, nous ferons de notre mieux pour traiter cela comme une course normale, en abordant le week-end avec le plus haut niveau de discipline et un objectif prioritaire qui est d’assurer que nous apportions le meilleur équipement aux deux pilotes pour une compétition équitable."

De son côté, Toto Wolff a déjà fait savoir à l’issue du Grand Prix du Mexique que la pression devenait selon lui plus simple à contenir pour Nico Rosberg, compte tenu de sa position en tête du championnat. Mais l'Autrichien n'écarte pas Lewis Hamilton du jeu, loin de là.

"Lewis sait qu’il doit continuer à maintenir ses espoirs de titre", rappelle le directeur de l’écurie de Brackley. "Il n’abandonnera jamais, et c’est ce qui fait qu’il est l’un des plus grands. Il est triple champion du monde et il a remporté 51 courses, et peu importe la conclusion de cette année, nous savons tous qu’il y en aura encore à venir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Circuit Autódromo José Carlos Pace
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Preview
Tags interlagos, paddy lowe, toto wolff