Ericsson en stand-by pour Alfa Romeo à Spa

Marcus Ericsson pourrait faire son retour en Grand Prix à Spa-Francorchamps, et s'est rendu en Belgique plutôt que d'aller à Portland pour la prochaine manche d'IndyCar.

Ericsson en stand-by pour Alfa Romeo à Spa

Selon les informations de Motorsport.com, Marcus Ericsson assumera son rôle de pilote de réserve Alfa Romeo au Grand Prix de Belgique. Nos sources indiquent qu'il pourrait y avoir un problème empêchant le titulaire Kimi Räikkönen de courir ; c'est pourquoi Ericsson se rend en Belgique ce jeudi matin.

Lire aussi :

Le Suédois a perdu son volant chez Sauber après la saison 2018, alors que Räikkönen et Antonio Giovinazzi formaient un tout nouveau line-up au sein de l'écurie rebaptisée Alfa Romeo. Il est néanmoins resté associé à l'équipe et s'est engagé dans un programme à temps plein en IndyCar, en parallèle de son activité de réserviste.

Räikkönen et Giovinazzi ont été nommés au programme officiel d'Alfa pour le Grand Prix de Belgique, mais Ericsson est resté à Stockholm jusqu'à ce jeudi matin au lieu d'aller à Portland pour la prochaine course d'IndyCar.

La réglementation donne aux équipes jusqu'à vendredi pour décider qui prendra part aux essais libres ; une décision finale pourrait donc être prise demain matin. Si jamais Ericsson remplace Räikkönen lors des essais du vendredi, le règlement permettra quand même au Finlandais de revenir le samedi pour participer au reste du week-end, bien qu'un tel scénario demeure improbable.

Alfa a fait savoir que la présence d'Ericsson était liée au fait que l'écurie a toujours un plan B quand son réserviste court en IndyCar, mais ce n'est pas le cas ce week-end.

Libéré par son équipe IndyCar

Ericsson a connu une première saison difficile en IndyCar : il est monté sur la deuxième marche du podium à Détroit mais n'est que 17e du classement général après de nombreuses opportunités manquées. Son avenir dans ce championnat est remis en question par la collaboration annoncée de son équipe, Schmidt Peterson Motorsports, avec McLaren en 2020. SPM a d'ailleurs confirmé avoir libéré son pilote ce week-end suite à une requête d'Alfa Romeo, le remplaçant par Conor Daly.

Ericsson avait quitté la F1 après sa meilleure saison à ce jour, étant entré dans le top 10 à six reprises, mais il n'avait marqué que neuf points face aux 39 de son coéquipier Charles Leclerc. S'il court ce week-end, l'intéressé pourra jouer le top 10 au volant d'une Alfa Romeo qui est l'une des monoplaces les plus compétitives du milieu de tableau. De plus, il a déjà piloté la C38 cette année, lors d'essais Pirelli en Autriche.

Lire aussi :

Alfa Romeo est dans une bataille très disputée pour la cinquième place au championnat des constructeurs, mais le gouffre qui sépare ses deux pilotes signifie que l'équipe n'est que septième, huit points derrière Renault et 12 derrière Toro Rosso. Räikkönen réalise une belle saison avec 31 unités à son actif, mais Giovinazzi n'en a inscrit qu'une.

partages
commentaires
Une évolution Honda pour deux des quatre pilotes à Spa

Article précédent

Une évolution Honda pour deux des quatre pilotes à Spa

Article suivant

Le calendrier F1 2020 dévoilé avec 22 Grands Prix

Le calendrier F1 2020 dévoilé avec 22 Grands Prix
Charger les commentaires
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021