Ericsson en colère contre Maldonado

Vingtième et bon dernier du Grand Prix d'Espagne, Marcus Ericsson n'est pas vraiment satisfait de la course qu'il a disputée sur le circuit de Barcelone

Vingtième et bon dernier du Grand Prix d'Espagne, Marcus Ericsson n'est pas vraiment satisfait de la course qu'il a disputée sur le circuit de Barcelone.

Il faut dire que dès le premier tour, Ericsson a été percuté par Maldonado à la sortie de l'épingle, la roue avant-droite de la Lotus percutant la roue arrière-gauche de la Caterham. Le Suédois, qui s'est retrouvé dernier après un détour par le bac à gravier, reproche clairement l'acrochage à son adversaire vénézuélien. Ce dernier a écopé d'un stop&go de cinq secondes par la suite.

"Maldonado m'a heurté assez fort en essayant de passer au virage 13", epxlique-t-il. "Sa tentative aurait pu nous contraindre à l'abandon tous les deux, mais par chance, la voiture n'avait rien de cassé et j'ai pu continuer, même si cela m'a fait rétrograder à la 22e place".

Par la suite, une volant d'une monoplace un peu moins performante que la Marussia, Ericsson a vu l'écart se creuser rapidement avec ses rivaux : il s'est classé à vingt secondes de Chilton et à une minute de Bianchi. Le pilote Caterham rejette la faute sur l'équilibre de sa monoplace.

"Dans les virages rapides, il y avait trop de sous-virage, mais c'était l'inverse dans les virages lents, il y avait beaucoup de survirage, ce qui, les deux combinés, signifie que je ne pouvais attaquer nulle part", regrette Ericsson, qui se satisfait toutefois de l'expérience engrangée lors du cinquième Grand Prix de sa carrière en Formule 1.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson
Type d'article Actualités