Ericsson - "Impressionnant" de sortir du crash de Silverstone sans blessure

Marcus Ericsson trouve extraordinaire le fait de s'être sorti de son spectaculaire accident lors des Essais Libres 3 du Grand Prix de Grande-Bretagne sans blessure importante, lui permettant de disputer la course du lendemain.

Ericsson - "Impressionnant" de sortir du crash de Silverstone sans blessure
Marcus Ericsson, Sauber C35, accidenté durant les EL3
Marcus Ericsson, Sauber C35, accidenté durant les EL3
Marcus Ericsson, Sauber C35, accidenté durant les EL3
Marcus Ericsson, Sauber C35, accidenté durant les EL3
Marcus Ericsson, Sauber C35, accidenté durant les EL3
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing avec Marcus Ericsson, Sauber F1 Team et Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team lors de la parade des pilotes
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Felipe Nasr, Sauber C35, précède son équipier Marcus Ericsson, Sauber C35
Felipe Nasr, Sauber C35, précède son équipier Marcus Ericsson Sauber C35
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16, et Marcus Ericsson, Sauber C35, en bagarre
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team, et Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team, durant la parade des pilotes
La Sauber C35 de Marcus Ericsson, Sauber F1 Team est ramenée aux stands

Un peu trop optimiste à la sortie de Stowe en mordant sur l'astroturf situé juste derrière les vibreurs, le Suédois est partie en glisse avant que sa Sauber ne traverse la piste et n'aille s'encastrer dans un mur de pneus peu avant l'entrée des stands.

La violence du choc avec les pneus, proportionnelle à la vitesse atteinte à la sortie de ce virage rapide, a été suffisamment importante pour soulever des inquiétudes immédiates, la voiture étant détruite par l'impact, mais Marcus Ericsson a immédiatement été rassurant auprès des commissaires de piste et donc des observateurs.

Il a cependant dû effectuer une visite de contrôle à l'hôpital d'Oxford pour vérifier que tout allait bien. S'il a manqué les qualifications pour cette raison, le pilote au n°9 a pu prendre part à la course du lendemain dans une voiture dotée d'un châssis tout neuf. S'élançant des stands, il n'a pu aller au bout de l'épreuve en raison d'un problème électrique dès le 11e tour.

Marcus Ericsson est revenu sur cet accident en louant les dispositifs de sécurité de la F1 : "C'est assez incroyable, j'allais à 230 km/h quand j'ai perdu le contrôle et je ne pense pas que ça ait beaucoup ralenti avant que je n'heurte la barrière, et s'en sortir sans blessure est très impressionnant."

"Ça en dit beaucoup sur la sécurité en Formule 1 de nos jours, que vous puissiez vous crasher comme cela et, OK, vous vous sentez endolori et avez quelques douleurs, mais vous allez quand même bien."

Il décrit sa perte de contrôle. "Je me souviens de tout, c'était bien sûr en train de sécher en piste. Je suis juste sorti un peu large à Stowe et j'ai passé ma roue arrière gauche sur l'astro, qui était un peu humide, et dans ce virage, nous avons beaucoup de charge."

"Je ne pensais pas que j'allais l'attaquer autant, donc j'ai gardé mon pied sur l'accélérateur, l'ai touché un peu, assez pour perdre l'adhérence et ensuite ça a été tout droit dans la barrière à l'intérieur, un assez gros impact, c'était un gros crash."

Modifications de la piste

Quand Ericsson est interrogé sur une possible modification du virage de Stowe, il insiste sur le fait que l'accident est de sa responsabilité, tout en suggérant qu'il faut tout de même se pencher sur cette partie du tracé.

"Je pense que c'est l'astro [astroturf] qu'ils mettent à la sortie. Quand les conditions sont changeantes, il est assez facile de mettre une roue là, dans l'astro. Et ça vous envoie droit dans le mur à une grande vitesse. Je pense que la barrière est bonne mais peut-être qu'ils devraient réfléchir à ce qu'il faut mettre à cet endroit [où se situe l'astroturf]."

"Le vibreur est très plat aussi, peut-être qu'un vibreur plus grand ferait que vous n'allez pas si large à la sortie. Mais ensuite, vous savez, je savais que c'était là, ce n'est pas de la faute de la piste si je me suis crashé."

"C'est ma propre faute, donc je ne veux pas blâmer la piste. Nous avons vu des crashes ici avant et c'est toujours un gros crash quand quelqu'un sort donc peut-être qu'ils peuvent améliorer cela. Mais c'était mon erreur."

Volant détaché

Au moment de l'impact avec les pneus, le volant de la C35 s'est détaché de la colonne de direction, sans que le Suédois ne parvienne à trouver une explication le convaincant pleinement. "Je ne suis pas sûr de la raison pour laquelle il s'est détaché, sur la vidéo on dirait un peu que mes genoux le frappent. Mais je n'ai aucun bleu sur mes genoux, donc je ne suis pas à 100% sûr de ce qui s'est passé."

Avec Jamie Klein

partages
commentaires
Les restrictions radio agacent chez Williams
Article précédent

Les restrictions radio agacent chez Williams

Article suivant

Mercedes - Le déficit de Red Bull ne vient pas de son moteur

Mercedes - Le déficit de Red Bull ne vient pas de son moteur
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021