Ericsson - Les nouvelles qualifications désavantagent les petites écuries

Marcus Ericsson estime que les petites structures ne sont pas avantagées par le système des qualifications à élimination introduit cette saison en Formule 1.

Ericsson - Les nouvelles qualifications désavantagent les petites écuries
Marcus Ericsson, Sauber
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber

La F1 n'est pas parvenue à remettre en place l'ancien système de qualifications ou à introduire une version hybride pour le Grand Prix de Bahreïn, malgré une fronde assez nette du paddock et des observateurs de la discipline contre le format à élimination utilisé à Melbourne.

Pour Marcus Ericsson, pilote Sauber, ces nouvelles qualifications empêchent les petites écuries de pouvoir se battre pour des positions plus hautes sur la grille de départ, en les empêchant notamment de pouvoir signer des temps rapides lors des derniers instants de chaque partie de la séance.

"Je pense que c'était en Chine, l'année dernière, j'étais proche de sortir dès la Q1, mais j'ai réussi, juste dans ma dernière tentative, à aller en Q2, et ensuite, en Q2, j'ai fait un tour parfait et j'ai réussi à aller en Q3."

"Maintenant, avec le nouveau format, en Q2, vous avez fini si vous êtes une petite équipe qui espère se battre pour la 15e place, par exemple. Vous ne pouvez pas créer la surprise d'un tour parfait en Q2 parce que vous n'avez pas les pneus pour le faire en Q2."

"Et pour moi, c'est un des problèmes : les plus grosses équipes, elles peuvent attendre, elles mettent un train en Q1 et ensuite elles en ont fini."

"Je pense que le problème est que les écarts entre les plus petites équipes et les plus grandes sont plus importants avec ce format, ce qui n'était pas l'intention, je pense. Je pense que l'intention était inverse."

Une Q1 "stressante" mais "fun"

Ericsson, toutefois, a reconnu qu'il avait trouvé ce format "assez fun" malgré sa 16e position lors de la séance qualificative du Grand Prix d'Australie. "En premier lieu, il y avait bien plus de stress parce que nous devions monter quelque chose comme trois trains de pneus en huit minutes de temps de piste. En gros, il s'agissait de tous nos pneus pour les qualifications."

"C'est bien plus stressant : vous n'avez pas le temps de regarder les données ou quoi que ce soit, parce que vous allez juste en piste, faites un tour, rentrez tout de suite au stand, boum, arrêt au stand, nouveaux pneus, vous repartez."

"En tant que pilote, je ne sais pas vraiment ce qui se passait, j'essayais juste de faire mon tour, de me dépêcher à rentrer aux stands, de faire mon tour, de me dépêcher de rentrer aux stands et, à la fin de la Q1, j'ai pu commencer à respirer en quelque sorte. Je pense que c'était assez fun, mais le problème pour les petites équipes, c'est qu'il s'agit un gros désavantage."

Avec Roberto Chinchero

partages
commentaires
Ecclestone confirme les discussions imminentes avec Las Vegas
Article précédent

Ecclestone confirme les discussions imminentes avec Las Vegas

Article suivant

Qualifications - Ecclestone veut un tirage au sort ou une pénalité de temps

Qualifications - Ecclestone veut un tirage au sort ou une pénalité de temps
Charger les commentaires
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021