Ericsson - Wehrlein, le coéquipier dont j'avais besoin

partages
commentaires
Ericsson - Wehrlein, le coéquipier dont j'avais besoin
Par : Benjamin Vinel
20 janv. 2017 à 18:00

Après deux saisons de collaboration avec Felipe Nasr, Marcus Ericsson va accueillir un nouveau coéquipier chez Sauber en la personne de Pascal Wehrlein.

Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team, Pascal Wehrlein, Manor Racing
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35
Marcus Ericsson, Sauber C35 en tête-à-queue

Après une première saison convaincante chez Manor, Pascal Wehrlein a été écarté par Force India, Mercedes et Williams pour différentes raisons dans l'optique de 2017 et a donc été placé chez Sauber par la marque à l'étoile, dans ce qui représentait probablement le seul baquet encore disponible.

Marcus Ericsson accueille ce nouveau coéquipier avec bienveillance. Le Suédois estime que leur concurrence saine devrait permettre de faire progresser l'écurie suisse et s'attend à ce que Wehrlein lui donne du fil à retordre.

"Je pense que c'est une très bonne nouvelle pour Sauber et moi", déclare Ericsson pour le site officiel de la F1. "Pascal est un pilote très rapide et respecté, à l'excellent CV. Je pense que nous pouvons vraiment nous pousser dans nos retranchements et tirer l'équipe vers le haut, donc je m'attends à une excellente saison."

"Honnêtement, j'ai beaucoup d'estime pour lui. Il a remporté le championnat DTM et il fait partie de la famille Mercedes depuis longtemps, donc ils ont l'air de vraiment croire en lui. Bien sûr, mon objectif est de le battre : quoi d'autre ? Je m'attends à ce que ce soit dur. Mais c'est exactement ce dont j'ai besoin pour être à mon meilleur niveau."

Une nouvelle approche

Après deux premières campagnes en F1 difficiles, où il a peiné à se montrer sous son meilleur jour face à ses coéquipiers Kamui Kobayashi (chez Caterham) et Felipe Nasr, Ericsson a pris la mesure du Brésilien en 2016, que ce soit en qualifications ou en course. Ces performances en hausse trouvent leur source dans une approche différente.

"Quand j'ai commencé la F1, j'essayais toujours d'aller vite lors de chaque séance, et si je n'y arrivais pas, je me frustrais et je commençais à trop attaquer", explique le pilote Sauber. "Maintenant, en revanche, j'aborde les essais libres à 100% pour préparer la Q3 et la course, je me concentre uniquement sur les réglages, le pilotage, l'exploration. Puis j'utilise les informations que nous rassemblons pour que tout soit parfait pour la Q3 et pour la course. Cela fait vraiment une grande différence pour moi. Donc vous voyez, il n'est jamais trop tard pour apprendre !"

La Q3, Ericsson n'y a accédé que deux fois dans sa carrière, ayant passé la majeure partie de sa carrière au volant de monoplaces de fond de grille. Il espère toutefois que cette époque est révolue et qu'il va enfin pouvoir se battre pour les points, après une saison vierge.

"C'est l'objectif, certainement", indique-t-il. "J'ai le sentiment d'avoir beaucoup progressé en tant que pilote ces dernières saisons, mais je n'ai pas eu la voiture pour le montrer complètement. Donc j'espère vraiment que nous allons pouvoir nous mêler au milieu de tableau cette saison, et nous battre régulièrement pour les points."

Article suivant
Maldonado espérait revenir en F1 grâce à la retraite de Rosberg

Article précédent

Maldonado espérait revenir en F1 grâce à la retraite de Rosberg

Article suivant

Pas de décision avant l'été pour l'avenir de Silverstone

Pas de décision avant l'été pour l'avenir de Silverstone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Pascal Wehrlein
Équipes Sauber
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités