Les pilotes Sauber stupéfaits par le départ "soudain" de Kaltenborn

À leur arrivée dans le paddock de Bakou, Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein n'ont pas caché leur surprise face au départ précipité de Monisha Kaltenborn.

La directrice de l'écurie a quitté ses fonctions avec effet immédiat mercredi, par consentement mutuel en raison de divergences de point de vue avec le conseil d'administration de Sauber. Propriétaire de la structure suisse depuis l'été 2016, Longbow Finance n'a pas encore annoncé l'identité de son successeur.

"Tout a été plutôt soudain, tout s'est passé dans les 48 dernières heures", s'étonne Marcus Ericsson. "Nous devons faire confiance aux propriétaires, qui savent ce qu'ils font, et ils ont un bon projet pour l'avenir." Le coéquipier du pilote suédois, Pascal Wehrlein, a lui aussi fait part de son étonnement : "J'étais plutôt surpris quand j'ai entendu ça mardi, je ne m'y attendais pas."

Ericsson nie tout favoritisme

En marge de l'annonce du départ de Monisha Kaltenborn, des sources ont laissé entendre que le refus de la directrice de favoriser Marcus Ericsson par rapport à Pascal Wehrlein avait motivé le divorce. Une version démentie fermement par les propriétaires de l'écurie, et que ne comprend pas non plus Ericsson.

"'C'est complètement faux et inexact", déplore-t-il. "C'est très irrespectueux envers chaque membre de l'équipe Sauber F1. Nous avons des gars ici qui travaillent jour et nuit, que ce soit ici ou à l'usine, pour essayer de remettre cette équipe sur la voie du succès, avec les deux voitures et les deux pilotes. Pour moi et Pascal, il est très clair que ça n'est pas le cas. Nous bénéficions tous les deux d'un équipement identique et des mêmes priorités. C'est ainsi que ça a toujours été dans cette équipe, et ça le sera toujours."

Interrogé par Motorsport.com, Pascal Wehrlein a quant a lui refusé de commenté cette polémique. "J'ai marqué des points, je suis allé deux fois en Q2 avec les outils dont je dispose et avec la voiture que j'ai, dont j'essaie d'extraire le maximum. C'est mon job, et c'est ce que j'ai à faire", a-t-il rappelé.

Le protégé de Mercedes a pu s'entretenir avec Monisha Kaltenborn avant l'officialisation de son départ, ce qui n'a pas été le cas de Marcus Ericsson pour le moment.

"J'ai parlé avec Monisha mardi soir, elle m'a appelé et elle m'en a parlé, et bien sûr, j'étais surpris", précise Wehrlein. "On peut dire ça [que j'ai perdu un important soutien], sans aucun doute. Elle m'a tellement soutenu, et nos relations ont été très bonnes et le seront aussi à l'avenir. Monisha était très proche de moi pendant l'un des moments les plus durs de ma carrière jusqu'à présent, quand je me suis blessé. Elle m'a beaucoup aidé et je suis très reconnaissant pour ça, c'est quelque chose que je n'oublierai jamais." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Pascal Wehrlein
Équipes Sauber
Type d'article Actualités
Tags longbow finance, monisha kaltenborn