Les erreurs de Verstappen ne préoccupent pas Red Bull

Red Bull insiste sur le fait qu'il n'a aucune inquiétude concernant les multiples petites erreurs de Max Verstappen ayant compromis ses chances de victoire au Portugal, le week-end dernier.

Les erreurs de Verstappen ne préoccupent pas Red Bull

Max Verstappen a vécu un moment frustrant à Portimão, où des erreurs très médiatisées ont fini par réduire à néant ses chances de détrôner Mercedes. Une violation des limites de la piste lui a coûté la pole position, tandis qu'une erreur en début de course a permis à Lewis Hamilton de se rapprocher du Néerlandais et de porter une attaque décisive au onzième tour. Puis, dans les derniers instants de course, un autre franchissement des limites a fait perdre au Néerlandais le point du meilleur tour.

Si ces petites erreurs ont eu de grandes conséquences sur l'issue de la bataille entre Red Bull et Mercedes, le patron de Verstappen, Christian Horner, estime qu'il n'y a aucune inquiétude à se faire quant à un quelconque écroulement sous la pression. Au contraire, le Britannique suggère que les fautes de son pilote sont inévitables lorsqu'il faut autant attaquer pour battre la marque à l'étoile.

Horner souligne également que c'est Hamilton qui a commis la plus grosse faute jusqu'à présent, en sortant de piste et cassant son aileron avant à Imola. "Évidemment, je pense que nous devons être irréprochables, mais je pense que les voitures ont leurs points forts et leurs points faibles", a-t-il expliqué. "N'oublions pas que Lewis a fait une grossière erreur à Imola et qu'il s'en est plutôt bien sorti."

Lire aussi :

"C'est inévitable quand vous cherchez à repousser les limites", a poursuivi Horner. "Tout se joue sur peu de chose. Et je pense évidemment que le débat sur les limites de piste est vraiment frustrant. Ça a été brutal pour nous sur les trois premiers Grands Prix : la victoire à Bahreïn, la pole position [à Portimão] et ensuite le meilleur tour. Donc ça nous a coûté assez cher."

Selon Verstappen, l'erreur ayant laissé Hamilton revenir sur ses talons au Portugal était si petite qu'il ne pense pas qu'elle lui ait coûté beaucoup de temps. "C'était vraiment super serré entre nous trois [Hamilton, Valtteri Bottas et lui, ndlr]. J'ai essayé d'attaquer Valtteri mais à chaque fois, je ne pouvais pas m'approcher suffisamment de lui dans les deux derniers virages et à l'approche de la ligne droite de départ/arrivée", a-t-il commenté. "En attaquant, j'ai fait un petit travers mais je n'ai pas vraiment perdu de temps. Et puis, Lewis était déjà super proche de moi et il m'a eu dans le premier virage."

partages
commentaires

Voir aussi :

Kvyat est "partout" chez Alpine pour croire encore à la F1

Article précédent

Kvyat est "partout" chez Alpine pour croire encore à la F1

Article suivant

À contrecœur, Horner soutient les votes à bulletin secret

À contrecœur, Horner soutient les votes à bulletin secret
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021