ERS : Gare aux électrocutions dans les stands !

Jerez, GN/BS - Voici venir une avancée technologique qui soulève quelques problèmes, et surtout de nouvelles procédures quant aux interventions et le protocole de manipulation des monoplaces : la présence à bord des F1 de batteries ERS

Jerez, GN/BS - Voici venir une avancée technologique qui soulève quelques problèmes, et surtout de nouvelles procédures quant aux interventions et le protocole de manipulation des monoplaces : la présence à bord des F1 de batteries ERS.

Accumulant de 400 à 600 V de tension stockée, elles représentent l’un des plus grands défis techniques pour les teams et motoristes en raison des nombreuses implications engendrées par leur présence.



A lui seul, le KERS pouvait générer des problèmes d’électrification des intervenants sur les autos, obligeant les ingénieurs à rappeler aux pilotes de vider ce dernier avant d'entrer aux stands par mesure de sécurité. Fort heureusement, il n’y a pas eu d’accident lié à une décharge électrique accidentelle à déplorer lorsqu’un mécanicien touche une auto. Mais cette saison, avec l'introduction de l'ERS en ajout du KERS, le risque est plus important, et des mesures de sécurité sont ainsi prises par toutes les équipes pour prévenir ce danger (déjà constaté au Mans sur l'Audi E-tron et la Toyota Hybrid).

Sous la caméra centrale de la FOM fixée sur la boite à air de chaque auto apparaît donc cette année un système de LED. Rouge, il permet de savoir si l’ERS est chargé, et représente donc une menace potentielle au contact ; vert, il garantit la manipulation sûre des F1. Cela reste toutefois de la théorie, car le danger zéro n’existe pas : suite à un accident ou un passage dans un bac à gravier, des câbles électriques peuvent être abimés, sans pour autant être en contact avec la carrosserie, et devenir dangereux en raison de leur mobilité lors des manipulations d’autres éléments sur la monoplace. Un scénario certes très pessimiste et chargé de facteur malchance, mais toutefois possible. Dans les box et la pitlane, on aperçoit à présent depuis Jerez des mécaniciens arborant des gants de protection contre les chocs électriques, ainsi que des chaussures à semelles isolantes ; tout cela dans une philosophie de diminution du risque d’électrocution.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités