Espagne : Doublé des Ferrari et retour de Hamilton

C’est sur une piste où la chaleur règne que le quatrième départ de la saison va être donné, en effet il y a 23°C dans l'air, 39°C sur la piste, un vent à 2

C’est sur une piste où la chaleur règne que le quatrième départ de la saison va être donné, en effet il y a 23°C dans l'air, 39°C sur la piste, un vent à 2.1 m/s et une humidité de 29%. Tous les pilotes ont décidé de partir avec la spécification la plus tendre des pneus Bridgestone.

C’est parti : dans le haut du peloton Massa passe Alonso, et Hamilton prend l’avantage sur Kubica. Dès le troisième virage, Sutil perd le contrôle de sa monoplace et Vettel ne peut l’éviter, on sort la voiture de sécurité. La pression sur le circuit est immense, tous les pilotes veulent profiter du restart.

Le drapeau vert est agité, mais la hiérarchie reste inchangée. Räikkönen signe le meilleur tour en course en 1:23.594. Nelson Piquet part à la faute dans le virage 8, il repart en P18, juste derrière Bourdais. Néanmoins le brésilien se montre impatient derrière le français et tente de le dépasser.

Mais les deux monoplaces se touchent, Piquet ne peut repartir, et Bourdais rentre aux stands pour abandonner. L’anglais Anthony Davidson rentre lui-aussi pour abandonner, cinq voitures sont déjà out. Räikkönen empile les meilleurs tours, il a actuellement trois secondes d’avance sur Massa le deuxième.

Comme prévu, Fernando Alonso est le premier des pilotes à ravitailler après 16 tours, il repasse des pneus tendres, son arrêt dure 9.3 secondes. Massa est le second à ravitailler après 20 tours, lui aussi repasse des tendres, son arrêt dure 8.1 secondes.

Un tour plus tard, Räikkönen ravitaille aussi. Alors que Lewis Hamilton s’engage dans la pit-lane son coéquipier Heikki Kovalainen est victime d’un grave accident. Sa voiture a tiré tout droit dans le virage 9, et s’est crashée dans les pneus. La voiture de sécurité est déployée.

L’inquiétude est grandissante, puisque cela fait cinq tours que la safety car est déployée. Nous avons enfin des images du pilote finlandais, sanglé sur une civière il lève le pouce pour dire qu’il va bien. Cependant la situation est inquiétante, puisque quelque chose a explosé sur la monoplace numéro 23. Faut-il arrêter Hamilton ? Cellule de crise entre Ron Dennis et Martin Whitmarsh, les dirigeants de l’écurie.

La course repart une nouvelle fois, il reste 38 tours. La hiérarchie reste fixe, même si Alonso et Hamilton ont voulu tirer profit du restart. Heidfeld se voit imposer une pénalité pour avoir ravitailler pendant la voiture de sécurité, cela fait les affaires d’Alonso.

Nouveau coup de théâtre, Alonso est au ralenti, sa voiture fume et il y a du feu à l’arrière, les spectateurs sont tous très déçus. C’est véritablement un à Grand Prix à rebondissement, à 31 tours de la fin, huit voitures ont abandonné.

L’écurie Vodafone McLaren Mercedes communique sur l’état de santé de Heikki Kovalainen : il est conscient et dans un état stable. En revanche, on ne nous donne aucune information sur les possibles fractures ou entorses du pilote finlandais.

La liste des abandons s’agrandit, Nico Rosberg stoppe sa monoplace dans la longue ligne droite du circuit. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, Fisichella est actuellement huitième, dans les points. Heidfeld est le premier à ouvrir la deuxième salve des ravitaillements, il reste 21 tours.

Après cette salve, tout le monde reprend sa place, même s’il faut noter que l’arrêt de Räikkönen fut deux secondes plus long que celui de Massa. Les pneus durs de Lewis Hamilton ont l’air en pleine forme, il revient comme un boulet de canon sur les Ferrari. Mais les monoplaces de la Rossa réagissent et rétablissent un écart raisonnable.

Glock tente un dépassement impossible sur Coulthard, mais casse son aileron dans le pneumatique arrière gauche de l’écossais. A huit tours, Hamilton remet un coup de collier, ce Grand Prix sera indécis jusqu’à la fin.

Voilà la course espagnole est maintenant terminée, Kimi Räikkönen en est le vainqueur, Massa est P2, Hamilton est troisième, Kubica s’empare de la P4, Webber prend la P5, Button est 6ème, Nakajima est 7ème, et Trulli est P8.

La course voit donc un véritable resserrement des performances entre les monoplaces puisque les quatre premières voitures de cette course se tiennent en six secondes. On retiendra aussi le terrible crash de Heikki Kovalainen, dont nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles.

Du côté du championnat, Räikkönen renforce sa première place, alors que Hamilton est maintenant deuxième à neuf points. Chez les constructeurs, Ferrari reprend la première place, BMW est deuxième, et McLaren troisième. Rendez-vous dans deux semaines pour le Grand Prix de Turquie.

Pos Pilotes Equipes Tours Ecart Points
01 K. Räikkönen Ferrari 66 Abandon 10
02 F. Massa Ferrari 66 + 3.2 secs 8
03 L. Hamilton McLaren 66 + 4.1 secs 6
04 R. Kubica BMW Sauber 66 + 5.6 secs 5
05 M. Webber Red Bull 66 + 35.9 secs 4
06 J. Button Honda 66 + 53.0 secs 3
07 K. Nakajima Williams 66 + 58.2 secs 2
08 J. Trulli Toyota 66 + 59.4 secs 1
09 N. Heidfeld BMW Sauber 66 + 63.0 secs
10 G. Fisichella Force India 65 + 1 Tour
11 T. Glock Toyota 65 + 1 Tour
12 D. Coulthard Red Bull 65 + 1 Tour
13 T. Sato Super Aguri 65 + 1 Tour
Ret N. Rosberg Williams 41 + 25 Tours
Ret F. Alonso Renault 34 + 32 Tours
Ret R. Barrichello Honda 34 + 32 Tours
Ret H. Kovalainen McLaren 21 + 45 Tours
Ret A. Davidson Super Aguri 8 + 58 Tours
Ret S. Bourdais Toro Rosso 7 + 59 Tours
Ret N. Piquet Renault 6 + 60 Tours
Ret A. Sutil Force India 0 + 66 Tours
Ret S. Vettel Toro Rosso 0 + 66 Tours

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Anthony Davidson , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Nelson Piquet , Nico Rosberg , Heikki Kovalainen , Martin Whitmarsh
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités