Alonso : "Je pensais qu’il serait impossible d’inscrire des points"

Fernando Alonso inscrit des points pour la cinquième fois en autant de courses en 2018.

Alonso : "Je pensais qu’il serait impossible d’inscrire des points"
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Esteban Ocon, Force India VJM11, Fernando Alonso, McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Charles Leclerc, Sauber C37, Fernando Alonso, McLaren MCL33 et Esteban Ocon, Force India VJM11
Fernando Alonso, McLaren MCL33 aux stands
Young Fernando Alonso, McLaren fan
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren, dans son cockpit

Fernando Alonso a complété le Grand Prix d’Espagne dans les points et empoché quatre unités faisant monter son total au championnat à 32. Le pilote espagnol entretient par ailleurs une statistique flatteuse, étant avec Lewis Hamilton et Sebastian Vettel le seul pilote à être entré dans les points lors des cinq premières épreuves de la saison.

Mais à l’inverse des deux leaders du championnat, le pilote McLaren ne peut que rêver du podium à l’arrivée, après avoir franchi la ligne à plus d’un tour du vainqueur du jour, s'étant élancé depuis la huitième position de la grille.

Tout au plus Alonso pouvait-il faire la danse de la pluie, annoncée probable pour la course mais finalement jamais arrivée, pour espérer améliorer sa position à l’arrivée.

"Il y avait des virages dans lesquels c’était ensoleillé et d’autres où ça avait l’air d’être un film d’horreur, avec un ciel complètement sombre. La pluie aurait été la bienvenue pour épicer un peu la course, mais je suis heureux quoi qu’il en soit de ces bons points", commente le chouchou local à l’arrivée.

En réalité, sans les problèmes de fiabilité rencontrés par Kimi Räikkönen, Alonso aurait perdu une position à l’arrivée par rapport à la sienne sur la grille, battu qu’il a été par la Renault de Carlos Sainz, qui utilise la même unité de puissance que la MCL33.

Meilleure progression que Renault mais loin des top teams

"Le départ a été mauvais", concède Alonso, qui s’est retrouvé à la lutte contre Esteban Ocon dans les premières courbes, alors que celui-ci était parti 13e. "Nous avons perdu plusieurs positions et de là, ce fut une course très difficile. Nous avions les supertendres et avons perdu des positions quand notre seule chance d’en gagner était au départ, et il a fallu s’arrêter tôt. Je pensais donc qu’il serait impossible d’inscrire des points et la huitième position me laisse un super goût. C’est la cinquième course consécutive dans les points et quatre de plus dans la poche."

McLaren a perdu la quatrième place au championnat au profit de Renault, mais demeure bel et bien en mesure de lutter pour cette position grâce à des évolutions introduites à Barcelone qui ont bien fonctionné.

"Nous faisons de petits pas en avant", confirme Alonso. "En Chine, nous étions huit dixièmes derrière les Renault. En Chine, nous étions à huit dixièmes et demi, et ici nous nous trouvions à un niveau similaire. Donc je pense que nous avons gagné des dixièmes par rapport à des équipes puissantes. Mais on voit Mercedes, Red Bull et Ferrari qui sont toujours dans une autre ligue et c’était une course un peu ennuyeuse en ce sens." 

partages
commentaires
Vettel : Ne faire qu'un seul arrêt "n'était pas une option"

Article précédent

Vettel : Ne faire qu'un seul arrêt "n'était pas une option"

Article suivant

"C'est loin d'être idéal", ressasse Räikkönen

"C'est loin d'être idéal", ressasse Räikkönen
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021