Espionnage : Mosley renvoie le dossier devant la Cour d'appel

Le président de la FIA, Max Mosley, vient d'annoncer qu'il saisissait la Cour d'appel de la FIA afin que cette dernière juge de nouveau l'affaire d'espionnage opposant McLaren à Ferrari

Le président de la FIA, Max Mosley, vient d'annoncer qu'il saisissait la Cour d'appel de la FIA afin que cette dernière juge de nouveau l'affaire d'espionnage opposant McLaren à Ferrari.

Il y a quelques jours, Jean Todt regrettait que son équipe n'ait pas eu l'autorisation de donner sa version des faits pendant le Conseil Mondial.

Entre temps, le président de la fédération italienne du sport automobile (CSAI) a envoyé à Max Mosley un courrier dans lequel il critique la décision des commissaires de la FIA de ne pas avoir sanctionné l'écurie McLaren.

"Votre lettre suggère que l'issue aurait pu être différente si le Conseil avait donné à l'équipe Ferrari de plus amples opportunités d'être entendue sur le sujet traité," écrit Mosley dans une lettre adressée à Luigi Macaluso, président de la CSAI.

"Pour cette raison et pour l'importance de la confiance que doit avoir le public envers ce verdict, j'enverrai ce dossier à la Cour d'appel de la FIA afin que la Cour entende Ferrari, McLaren et tout autre participant au championnat du monde qui désirerait intervenir, dans le but de déterminer si la décision du Conseil Mondial du Sport Automobile était appropriée et dans le cas contraire, proposer une autre décision qui serait plus juste."

En clair, le président Mosley remet en cause le verdict établi par ses propres commissaires, comme ce fut le cas avec les mass damper. Cette affaire d'espionnage est loin d'être terminée.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités