Espionnage : Ron Dennis est pr?t ? rencontrer Ferrari

Ron Dennis, patron de McLaren, aimerait que l'affaire d'espionnage opposant son équipe à Ferrari soit rapidement réglée afin que le sport reprenne ses droits

Ron Dennis, patron de McLaren, aimerait que l'affaire d'espionnage opposant son équipe à Ferrari soit rapidement réglée afin que le sport reprenne ses droits.

Pour y parvenir le britannique se dit prêt à rencontrer les responsables de Ferrari "en face à face", ce qui permettrait de résoudre cette controverse à l'amiable. Malgré tout, Ron Dennis se dit confiant sur le fait que la Cour d'appel confirmera le verdict du Conseil Mondial.

"Si nous nous retrouvons devant la Cour d'appel internationale, nous sommes persuadés que les conclusions ne diffèreront pas de celles établies par le Conseil Mondial du Sport Automobile, qui a estimé que nous avions enfreint un règlement spécifique, du fait que nous sommes responsables des agissements de l'un de nos employés."

"Le Conseil Mondial n'a pas infligé de sanction à l'équipe car cette infraction est l'oeuvre d'un seul individu et que ses agissements ne se faisaient pas dans le cadre de notre société."

En réaction à cette demande de médiation, Jean Todt déclarait à Sky Italia : "J'aurais préféré qu'il fasse cette proposition quatre mois auparavant. Cela aurait été bénéfique et nous aurions pu éviter de dégrader l'image de la Formule Un et éviter les graves conséquences subies par Ferrari. "

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités