Essais Barcelone – Double dépannage pour Ferrari; Marussia devant!

Même si les motorhomes ont été vite démontés pour lancer les opérations logistiques particulières du GP de Monaco de façon confortable, les équipes F1 sont restées à Barcelone avec un peu de matériel en ce début de semaine pour les tests privés...

Même si les motorhomes ont été vite démontés pour lancer les opérations logistiques particulières du GP de Monaco de façon confortable, les équipes F1 sont restées à Barcelone avec un peu de matériel en ce début de semaine pour les tests privés programmés.

Peu de roulage matinal sur piste humide

Comme de coutume, deux équipes devaient s’acquitter d’un programme spécifique servant au développement des pneumatiques Pirelli. Cette mission est revenue à Sauber et Toro Rosso. Peu de données utiles ont cependant être collectées en début de journée par le manufacturier italien en raison de l’humidité de la piste tenace, mais du roulage plus révélateur a occupé les teams dans l’après-midi. Le très attendu test de l’échappement « entonnoir » sur la Mercedes, visant à augmenter le son des unités de puissance V6 turbo, interviendra demain, pour la dernière journée.

Une bonne proportion de titulaires était au volant aujourd’hui : on retrouvait ainsi Lewis Hamilton chez Mercedes, Kimi Räikkönen chez Ferrari, Jenson Button chez McLaren, ainsi que Nico Hülkenberg chez Force India et Felipe Massa chez Williams. Max Chilton a roulé pour Marussia, tout comme Kamui Kobayashi, avec la Caterham. Côté français, Charles Pic a enfin pu réaliser des tours de roues au volant de la Lotus E22, tandis que Jean-Eric Vergne déroulait le programme Toro Rosso. Red Bull a épargné Vettel et Ricciardo en laissant le cockpit de la RB10 à Sébastien Buemi. Sauber a également préféré laisser Giedo van der Garde prendre ses relais aujourd’hui.

C’est sur une piste humide en raison des précipitations nocturnes presque ininterrompues qu’a débuté la séance, arrêtée pour une heure de pause à l’heure du déjeuner. Les programmes ont repris à 13h et la séance a pris fin à 18h.



Des drapeaux rouges à la pelle

Quatre drapeaux rouges provoqués par les immobilisations successives de la Toro Rosso (à deux reprises), de la Ferrari (unité de puissance) et de la Marussia ont brièvement suspendu la séance dans la première heure de la matinée. Par la suite, une autre interruption a été provoquée par le dépannage de la Red Bull de Buemi (transmission). Le sixième drapeau rouge de la journée a été une nouvelle fois déclenché par la Ferrari de Räikkönen, ayant de nouveau besoin d’être dépannée après quelques tours. Une ultime panne de la Caterham a animé la toute fin de journée.

Dans l’après-midi, les chronos jusqu’alors peu représentatifs ont enfin chuté lors du passage aux pneus intermédiaires, puis les slicks. Les soucis sur la F14-T de Räikkönen n’ont permis au Finlandais de ne reprendre la piste qu’au-delà de 16h. Iceman n’avait pu parcourir que 6 boucles dans la matinée, mais vit sa journée prendre fin avec seulement 8 boucles de plus au compteur, sur une sortie de piste dont la cause demeure à éclaircir.

En fin de journée, le pilote le plus rapide de la journée semblait vouloir être été Charles Pic (Lotus) (1:26.661), seulement un centième devant la Mercedes de Lewis Hamilton, longtemps devant. Mais Max Chilton est parvenu à faire sortir sa Marussia du bois et à s'emparer du meilleur temps (1:26.434), confirmant également l'importance somme toute relative à donner aux chronos de la journée. Les teams ont bouclé en moyenne entre 50 et 80 tours du Circuit de Catalogne, Ferrari étant la seule équipe à se distinguer en n’ayant pu rouler que 21 boucles.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Giedo van der Garde , Kamui Kobayashi , Sébastien Buemi , Nico Hülkenberg , Max Chilton , Charles Pic , Jean-Éric Vergne
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités