Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Barcelone - Les nouveautés techniques en images

partages
commentaires
Barcelone - Les nouveautés techniques en images
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
19 févr. 2019 à 14:03

Giorgio Piola et Motorsport Images vous proposent les meilleures photos techniques des nouvelles voitures de Formule 1, prises lors de la première journée des essais hivernaux à Barcelone.

Diapo
Liste

Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Sebastian Vettel, Ferrari SF90
1/26

Photo de: Giorgio Piola

Cette vue de la Ferrari SF90 révèle plusieurs détails intéressants, comme l’extension échancrée du splitter, les déflecteurs de pontons à plusieurs éléments et les évents de refroidissement qui sont intégrés à la carrosserie qui entoure le Halo.

Les déflecteurs de la voiture de Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Les déflecteurs de la voiture de Sebastian Vettel, Ferrari SF90
2/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Les dérives latérales de la SF90 présentent un élément de grande taille ; un peu plus grand que ce que permet le règlement, mais Ferrari, rusé, a modifié un peu la forme du châssis pour s’y conformer. On note aussi la présence d’une ailette en forme de boomerang à mi-chemin sur cet élément afin de le rattacher à la dérive située derrière et un peu plus bas.

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38
3/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

L’aileron arrière Alfa Romeo C38 de Kimi Räikkönen est couvert de peinture de visualisation des flux afin de vérifier son bon fonctionnement.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 19

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 19
4/26

Photo de: Carl Bingham / LAT Images

Cette Renault R.S.19 montre certaines pièces qui n’étaient pas sur la voiture lors de son lancement. On remarque des nouveaux caissons de rétroviseurs en deux parties, un T-wing dont les extrémités sont courbées vers le bas et les dérives échancrées de l’aileron arrière.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-19
5/26

Photo de: Carl Bingham / LAT Images

Au contraire, la Haas VF-19 n’a pas vraiment changé depuis sa présentation.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10
6/26

Photo de: Giorgio Piola

Valtteri Bottas a complété 69 tours de piste aux commandes de la nouvelle Mercedes W10. L’avant de la monoplace était bardé de capteurs afin de vérifier le fonctionnement de l’aileron avant.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34
7/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La McLaren MCL34 n’a pas vraiment changé depuis son lancement.

Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR14

Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR14
8/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Par contre, la Toro Rosso STR14 a évolué depuis sa présentation. Son aileron avant, avec ses volets allant en s’amincissant sur les côtés, ressemble à celui de la Ferrari et de l’Alfa Romeo. La Toro Rosso dispose encore des caissons de rétroviseurs en deux parties inaugurés l’an dernier.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15
9/26

Photo de: Red Bull Content Pool

Max Verstappen est au volant de la Red Bull RB15. On note que la voiture possède toujours cette attitude plongeante chère à l’équipe technique. L’aileron avant possède des autocollants qui servent de points de repère à une caméra à haute vitesse qui enregistre la flexibilité des volets lorsque la voiture est en piste.

L'aileron arrière de la Ferrari SF90

L'aileron arrière de la Ferrari SF90
10/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Vue de l’aileron arrière de la Ferrari. Notez les échancrures verticales situées dans la zone de transition et les arêtes courbées qui servent à soulever les flux d’air.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34 avec de la peinture aérodynamique sur la suspension avant

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34 avec de la peinture aérodynamique sur la suspension avant
11/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

La suspension avant de la McLaren MCL34 de Carlos Sainz a été couverte de peinture de visualisation des flux afin de valider son bon fonctionnement.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 19

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 19
12/26

Photo de: Andy Hone / LAT Images

Cette vue de la Renault R.S.19 montre bien l’avant des pontons en forme de périscope ; une mode adoptée par à peu près toutes les écuries. Les dérives et déflecteurs sont toutefois très différents de ceux vus lors du lancement de la voiture.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34
13/26

Photo de: Andy Hone / LAT Images

Autre photo de la McLaren MCL34 dont l’avant est couvert de peinture de visualisation des flux.

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38
14/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Vue de l’Alfa Romeo C38 et de ses pontons qui intègrent des structures d’impact latérales basses et des entrées d’air en forme de périscope.

Sergio Perez, Racing Point F1 Team RP19

Sergio Perez, Racing Point F1 Team RP19
15/26

Photo de: Andy Hone / LAT Images

La Racing Point RP19 dispose d’un kit aérodynamique très simple tandis que l’équipe travaille à produire celui qui sera utilisé en début de saison.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+ avec des capteurs aérodynamiques

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+ avec des capteurs aérodynamiques
16/26

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Cette Mercedes W10 dispose de treillis de capteurs aérodynamiques destinés à valider le comportement de l’aileron avant.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90 avec des capteurs aérodynamiques sur l'aileron arrière

Sebastian Vettel, Ferrari SF90 avec des capteurs aérodynamiques sur l'aileron arrière
17/26

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

La Ferrari SF90 de Sebastian Vettel dispose de treillis de capteurs aérodynamiques placés derrière les pneus arrière et de deux longues tiges verticales munies de tubes de Pitot.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34
18/26

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Cette photo de la McLaren MCL34 montre bien la profondeur impressionnante de la gorge de dégagement du ponton.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+
19/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Durant les essais du matin, l’aileron avant de cette Mercedes W10 a été couvert de peinture aérodynamique. Des tubes de Pitot, fixés devant les pneus arrière, ont mesuré la vélocité des flux d’air à cet endroit stratégique de la voiture.

Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR14

Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR14
20/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Des autocollants thermiques ont été apposés sur le support de l’aileron arrière de la Toro Rosso afin de noter les températures atteintes.

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38, en tête-à-queue

Kimi Raikkonen, Alfa Romeo Racing C38, en tête-à-queue
21/26

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Les essais matinaux de Kimi Räikkönen furent perturbés par cette sortie de piste. On note que l’arrière de la voiture avait été couvert de peinture de visualisation des flux.

Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Sebastian Vettel, Ferrari SF90
22/26

Photo de: Giorgio Piola

Vue de l’avant du ponton gauche de la Ferrari qui se démarque par la présence de cette lame horizontale fixée devant l’entrée d’air.

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W10
23/26

Photo de: Giorgio Piola

Vue des pontons de la Mercedes W10 et des évents de refroidissement situés sur les côtés du cockpit.

Daniel Ricciardo, Renault Sport F1 Team R.S. 19

Daniel Ricciardo, Renault Sport F1 Team R.S. 19
24/26

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Cette photo montre la roue avant de la Renault, caractérisée par une série de rebords qui aident à contrôler la forme des flux d’air qui s’en échappent.

Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+

Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W10 EQ Power+
25/26

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Notez à quel point les pontons de la Mercedes sont galbés et très étroits à l’arrière.

Sergio Perez, Racing Point RP19

Sergio Perez, Racing Point RP19
26/26

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

L’écurie Racing Point valide le fonctionnement de l’aileron arrière de sa RP19 à l’aide de peinture de visualisation des flux.

Article suivant
Tost : Kvyat était moins bien préparé pour Red Bull que Gasly

Article précédent

Tost : Kvyat était moins bien préparé pour Red Bull que Gasly

Article suivant

Renault en difficulté face au manque de pièces

Renault en difficulté face au manque de pièces
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone
Catégorie Lundi
Auteur Giorgio Piola
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu