Le paddock F1 souhaite plus de jours d'essais en 2022

Après des essais hivernaux réduits à la portion congrue pour préparer 2021, plusieurs acteurs du paddock plaident pour un retour à la normale en 2022, à l'aube d'un important changement de réglementation technique.

Le paddock F1 souhaite plus de jours d'essais en 2022

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et de ses conséquences, notamment économiques, la Formule 1 a décidé de repousser sa révolution réglementaire de 2021 à 2022. Les monoplaces 2020 ont donc été en partie conservées pour la campagne à venir, même si les écuries ont pu, de façon plus ou moins limitée, procéder à des modifications. Autre mesure : la réduction des tests hivernaux à leur plus simple expression avec trois jours sur le circuit de Sakhir.

Profitez de notre offre exclusive :

Interrogé sur cette durée inhabituelle, même si la tendance depuis désormais une quinzaine d'années est à la réduction progressive et continue des journées d'essais privés, que ce soit en début ou en cours de saison, le pilote Williams George Russell estime que cela se justifie en période de stabilité réglementaire mais qu'il serait impératif de revenir à un chiffre plus important pour 2022, quand le Règlement Technique bouleversera la donne et créera une nouvelle génération de F1.

"Je crois que plus d'essais est bénéfique pour tout le monde et que moins d'essais est aussi un désavantage pour tout le monde, mais je pense que dans le cas de l'année prochaine, nous avons un changement tellement extrême de la réglementation qu'il est important d'avoir, je pense, au moins six jours pour les équipes, mais ensuite, si les règlements sont stables comme ils l'ont été au cours des trois ou quatre dernières années, je pense que trois ou quatre jours [...] est probablement un bon chiffre."

En plus de la question du nombre de jours qui seront alloués en 2022, la problématique du lieu où ils se tiendront sera au cœur des discussions. Barcelone est historiquement le circuit privilégié pour un tel roulage, pour la nature de son tracé et ses conditions clémentes en fin d'hiver, mais cette année, pour faire coïncider ces tests avec le début de saison, ils ont été organisés à Bahreïn, qui a déjà par le passé accueilli des essais également. Mais si les températures sont hautes, c'est plutôt le vent qui y pose problème.

Franz Tost, directeur d'AlphaTauri, a déclaré à ce propos : "Nous verrons, nous allons nous réunir et discuter de ce sujet. J'ai toujours été positif à l'idée d'effectuer des essais à Bahreïn ou à Abu Dhabi, et je pense que [vendredi et samedi matin], nous avons eu des conditions raisonnablement bonnes, mais [vendredi] après-midi [avec la tempête de sable], c'était assez mauvais."

"Barcelone, oui, c'est toujours... assez difficile à cette époque de l'année. Ça peut être humide, ça peut être froid. Au moment où nous aurions normalement dû y faire le test, une journée était pluvieuse, il faisait environ 14 degrés, ce ne sont pas des conditions de test qui sont optimales pour la Formule 1. Au cours de la saison, nous allons nous réunir et nous prendrons une décision."

"L'année prochaine, nous aurons une nouvelle voiture et je ne pense donc pas que trois jours d'essais seront suffisants. Mais nous devons trouver un bon équilibre entre le nombre de jours et les coûts, car 2022 ne sera pas une année bon marché. Nous devons donc tout prendre en considération."

Lire aussi :

Le directeur d'Aston Martin, Otmar Szafnauer, partage cette vision : "Comme le dit Franz, nous aurons une voiture entièrement nouvelle l'année prochaine et cela devrait entrer en ligne de compte pour déterminer où et pendant combien de temps nous ferons des essais l'année prochaine. Je pense que trois jours étaient appropriés pour cette année avec ce qui s'est passé en 2020, la pandémie, et la réduction de la quantité de développement sur la voiture."

"La météo est difficile à prévoir. Hier, nous avons eu la tempête de sable dans l'après-midi qui n'était pas idéale, mais comme le dit Franz, vous allez à Barcelone et ça pourrait être humide et froid. Donc je pense que [...] nous déciderons plus tard ce qui est le plus approprié pour l'année prochaine."

Avec Luke Smith et Jonathan Noble

partages
commentaires
Heidfeld : "Alonso aurait mérité plus de titres"
Article précédent

Heidfeld : "Alonso aurait mérité plus de titres"

Article suivant

La F1 prévoit des billets gratuits ou à prix réduit

La F1 prévoit des billets gratuits ou à prix réduit
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021