Ocon veut "monter en puissance" comme Ricciardo l'an dernier

Esteban Ocon compte prendre exemple sur son ancien coéquipier Daniel Ricciardo en réalisant une seconde campagne solide au sein de l'écurie Alpine (ex-Renault).

Ocon veut "monter en puissance" comme Ricciardo l'an dernier

Lors de la saison 2020 de Formule 1, le rapport de force entre Daniel Ricciardo et Esteban Ocon chez Renault a presque été à sens unique en faveur du premier. Il est vrai que le tricolore revenait d'une année sur la touche en tant que pilote de réserve Mercedes, tandis que l'Australien effectuait sa seconde campagne à Enstone avec des résultats en hausse. Certes, la R.S.20 était manifestement plus performante que sa devancière ; il n'empêche que Ricciardo a signé deux podiums et marqué 119 points, quand il avait dû se contenter de 54 unités en 2019 – ce qui lui avait alors suffi à devancer son coéquipier Nico Hülkenberg au classement général.

Ocon a lui aussi goûté aux joies du podium l'an passé, deuxième au Grand Prix de Sakhir, et bien que l'incertitude demeure sur le niveau réel de l'Alpine A521, il a la ferme intention de revivre un tel moment en 2021. Pour ce faire, le Français table sur la continuité. "C'est sûr que c'est beaucoup mieux d'avoir fait une saison avec son équipe", estime-t-il. "On l'a vu l'année dernière avec Daniel, qui est monté en puissance à sa deuxième année comparé à sa première."

Lire aussi :

"Je vais tout faire pour faire la même chose, monter en puissance dans cette deuxième année. Je me sens beaucoup mieux, beaucoup mieux intégré dans l'équipe. J'ai le soutien de toutes les personnes autour de moi. Je me sens super bien entouré. On est juste plus serein, on sait à qui parler aux moments cruciaux. C'est pour ça que c'est mieux de travailler plus longtemps avec une équipe, et on peut bien sûr mieux performer tour de suite."

Mais après une saison 2020 où 21 points séparaient McLaren, troisième du championnat de Renault, cinquième, il ne faudra rien laisser au hasard. "Je pense que ça va être serré avec tout le monde, on ne peut sous-estimer personne maintenant", assure Ocon. "McLaren, Aston Martin, et j'en oublie sûrement bien d'autres. Ces gars-là vont se battre avec acharnement. Ils veulent faire mieux que l'année d'avant, ce qui est notre cas également. Je pense que ce sont les détails qui seront la clé. On a vu à quel point c'était serré l'an dernier et à quel point un mauvais week-end peut avoir une importance énorme pour le championnat. Bref, il sera important de maîtriser chaque détail et de s'assurer d'être performant à chaque course."

Esteban Ocon, Alpine F1 Team

Quant aux dirigeants d'Alpine F1 Team, ils font preuve d'encore plus d'ambition, mais à plus long terme. Le nouveau directeur de la compétition, Davide Brivio (arrivé en provenance de l'écurie Suzuki en MotoGP), démontre effectivement un certain réalisme.

"Bien sûr, nous voulons gagner", admet l'Italien. "Tout le monde dans l'équipe veut gagner. Il nous faut être réalistes : l'an dernier, nous avons fait trois podiums, nous avons commencé à nous rapprocher des positions de pointe, et c'est de là que nous devons partir. Tout d'abord, nous devons nous battre pour le podium, espérons le faire régulièrement, puis nous rapprocher pas à pas des positions ultimes. Bien sûr, l'objectif ultime est de gagner ; nous avons probablement un chemin qui va nous y mener, nous permettre d'atteindre cet objectif. C'est ce que nous sommes prêts à faire."

"Bien sûr, cette année est une année particulière, car tout le monde pense à 2022 : la nouvelle réglementation, la nouvelle voiture qui est en cours de développement. C'est plus ou moins une année de préparation ; nous espérons améliorer encore davantage notre compétitivité en 2022. Mais gagner est toujours notre objectif, et je suis sûr que nos pilotes veulent y arriver. Il faut avoir un objectif, il faut avoir un rêve, et il faut travailler très dur pour le réaliser."

partages
commentaires

Voir aussi :

Toutes les Ferrari de l'Histoire de la F1

Article précédent

Toutes les Ferrari de l'Histoire de la F1

Article suivant

La SF21, cette F1 qui doit endiguer la chute de Ferrari

La SF21, cette F1 qui doit endiguer la chute de Ferrari
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021