Moteur neuf, boîte neuve : Ocon veut "un nouveau départ" à Spa

Esteban Ocon veut repartir sur des bases saines avec Renault lors du Grand Prix de Belgique, en espérant que certaines différences de performances avec son coéquipier Daniel Ricciardo seront gommées.

Moteur neuf, boîte neuve : Ocon veut "un nouveau départ" à Spa

Frustré par la manière dont s'est déroulé le Grand Prix d'Espagne le week-end dernier, Esteban Ocon espère repartir sur de meilleures bases à la fin du mois sur le circuit de Spa-Francorchamps. À Barcelone, le Français a lutté avec un manque de performance de sa monoplace tout au long des séances, se qualifiant seulement 15e et terminant 13e en course. Dans l'ensemble, c'est toute l'écurie Renault qui s'est retrouvée à la peine en Catalogne, où aucune des deux monoplaces n'a terminé dans les points pour la première fois de la saison. Mais au-delà de ce constat, ce sont aussi les différences de performances observées entre les deux côtés du garage qui préoccupent Ocon.

Lire aussi :

"Je pense que Spa va être un nouveau départ", avance-t-il. "Naturellement, nous avons une semaine pour analyser et récupérer tous ensemble. Il va y avoir une nouvelle boîte de vitesses, un nouveau moteur, beaucoup de nouvelles pièces aussi, car nous ne sommes bien entendu pas satisfaits de la différence de performances entre les voitures. Espérons que ça rapprochera les choses, et que ce sera un nouveau départ de mon côté du garage."

"Nous changeons le moteur pour le manque de vitesse de pointe. Mais il y a aussi d'autres domaines, où nous avons le sentiment de ne pas être aussi compétitifs que l'autre côté du garage. Nous allons changer l'unité de puissance et voir si ça fait une différence, seul le temps nous le dira. Pour ma part, je crois que oui."

Un autre point rend Ocon optimiste, là aussi autour du moteur : à partir du rendez-vous de Spa, les modes qualifs des unités de puissance ne pourront plus être utilisés le samedi après-midi. Le pilote Renault y voit clairement un point positif qui peut profiter à son écurie compte tenu des caractéristiques du bloc conçu à Viry-Châtillon.

"Je pense que c'est bien pour nous, car notre mode course est très compétitif actuellement", fait-il remarquer. "Je ne sais pas exactement si certains motoristes font tourner leurs moteurs un peu plus fort que les autres en qualifications. Mais ce que je sais, c'est que notre mode course est compétitif, donc espérons que ça joue en notre faveur. Nous verrons, pour le moment nous nous battons contre McLaren, contre Racing Point, donc au final ce sera pareil pour McLaren puisque nous avons le même moteur. C'est la même chose pour tout le monde mais j'espère que ça pourra niveler un peu les choses."

Trois fois dans le top 10 cette saison en course, avec pour meilleur résultat une sixième place lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, Ocon en veut désormais davantage, principalement sur le plan de la régularité. "Il y a eu de bons signaux cette saison, nous avons montré que nous étions capables d'être rapides, que nous pouvions le faire", résume-t-il. "Me qualifier cinquième pour mon deuxième Grand Prix était chouette, mais ensuite nous avons manqué une opportunité en course. Après nous avons connu des bas à Budapest, puis des hauts à Silverstone et de nouveau des bas [à Barcelone]."

partages
commentaires
Les deux raisons qui poussent Pirelli à reporter ses tests en 2020

Article précédent

Les deux raisons qui poussent Pirelli à reporter ses tests en 2020

Article suivant

La FIA assure pouvoir faire respecter la règle sur les modes moteur

La FIA assure pouvoir faire respecter la règle sur les modes moteur
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021