Pas d'évolutions moteur pour Renault et Ferrari en 2020

Renault a pris la décision de conserver la même spécification moteur tout au long de la saison 2020 de Formule 1 pour des raisons de réduction des coûts.

Pas d'évolutions moteur pour Renault et Ferrari en 2020

Face à la crise du coronavirus, le groupe Renault a décidé d'économiser deux milliards d'euros sur trois ans avec la suppression de 15 000 emplois, et si l'avenir du Losange en Formule 1 a été confirmé, l'heure n'est pas aux dépenses inconsidérées.

Lire aussi :

Malgré les mesures de réduction des coûts décidées par la FIA et la F1 en accord avec les écuries, Renault n'a pas souhaité améliorer son unité de puissance entre le Grand Prix d'Australie, annulé mi-mars, et cette première course de la saison début juillet, pour des raisons financières. Le moteur actuel va désormais demeurer homologué pour le reste de la campagne. Rappelons qu'avec un calendrier composé de 14 Grands Prix ou moins, chaque voiture pourrait utiliser deux unités de puissance sur l'ensemble de la saison (une seule batterie et une seule unité de contrôle électronique s'il y avait 11 GP ou moins).

"Nous avons dû faire des compromis et des sacrifices afin de gérer une crise qui a été extrêmement grave", explique Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1 Team. "Nous parlons d'une très forte réduction de la cagnotte. Nous tenons des discussions avec des sponsors qui sont très loyaux mais font face à des difficultés dans leurs propres entreprises. Nous avons dû prendre des décisions, et l'une d'entre elles est d'interrompre le développement moteur en nous concentrant sur ce qui sera la prochaine étape ; nous aurons l'opportunité d'en discuter plus tard. Autrement dit, ne vous attendez pas à ce que nous ayons des évolutions moteur cette année."

Chez Ferrari, au cœur d'une région d'Émilie-Romagne très durement touchée par la pandémie de COVID-19, c'est apparemment le temps qui a manqué pour concevoir et produire de nouvelles pièces, comme l'ont fait Mercedes et Honda. "Nous avons le même moteur qu'en Australie", confirme Mattia Binotto. "Nous avons fermé l'usine pendant longtemps et avons donc eu très peu de temps pour le développement. Désormais, l'unité de puissance est gelée pour la saison. Je sais que d'autres motoristes ont eu l'opportunité de continuer à travailler et à développer. Nous en étions conscients, ils en ont profité, cela fait partie du jeu. Cela fait partie de tous les compromis que nous avons acceptés pendant la période de fermeture, alors que nous agissions pour le bien de la F1."

Sebastian Vettel, Ferrari SF1000

Abiteboul demeure en tout cas confiant quant aux chances de Renault de rebondir après une saison 2019 difficile, conclue au cinquième rang par le Losange, assez loin derrière son équipe cliente, McLaren.

"Si l'on revient à 2018, oui, nous étions quatrièmes du championnat, mais il était clair que nous n'étions pas capables de développer au rythme nécessaire pour rattraper les top teams", affirme le Français. "Il était déjà clair que McLaren était sur une très bonne trajectoire. Nous avons dû faire un certain nombre de changements qui nous ont menés à remplacer une grande partie des leaders techniques à Enstone."

"Le moteur a fait de bons progrès, je pense que c'est largement reconnu et accepté. Nous devons désormais nous focaliser sur la voiture, et c'est en partie ce que nous faisons désormais avec la décision que nous avons prise en matière de compromis financier pour l'avenir. Je ressens la pression, mais en même temps, je suis confiant pour cette année et les suivantes."

partages
commentaires

Voir aussi :

Mercedes veut toujours des réponses sur l'accord FIA/Ferrari

Article précédent

Mercedes veut toujours des réponses sur l'accord FIA/Ferrari

Article suivant

EL2 - Hamilton et Bottas font briller le côté obscur

EL2 - Hamilton et Bottas font briller le côté obscur
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021