Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Bilan technique - Les évolutions de la Renault R.S.17

partages
commentaires
Bilan technique - Les évolutions de la Renault R.S.17
Par :
5 janv. 2018 à 14:30

Retour sur l’évolution technique de la Renault R.S.17 durant la saison 2017 grâce aux photos de Giorgio Piola, Sutton Images et de LAT.

Diapo
Liste

Montant illégal de l'aileron arrière de la Renault RS17

Montant illégal de l'aileron arrière de la Renault RS17
1/31

Photo de: Giorgio Piola

Le design original de l’aileron arrière de la Renault a immédiatement été source de controverse, car son support était fixé directement à l’activateur du DRS et non pas au plan principal. Il fut déclaré non conforme.

Détails des dérives de la Renault RS17

Détails des dérives de la Renault RS17
2/31

Photo de: Giorgio Piola

Le conditionneur de flux d’air des pontons a été surnommé "Aerocat" par les membres de l’écurie à cause de sa ressemblance avec un chat.

Vue détaillée de la suspension avant de la Renault Sport RS17

Vue détaillée de la suspension avant de la Renault Sport RS17
3/31

Photo de: Mark Sutton

Avant du châssis avec, en évidence, le troisième amortisseur en position horizontale.

Échappement de la Renault Sport F1 Team RS17

Échappement de la Renault Sport F1 Team RS17
4/31

Photo de: Mark Sutton

Vue bien dégagée de la tubulure d’échappement traversée par le support de l’aileron arrière.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
5/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Russie : les rebords inférieurs des dérives latérales ont été dotés de deux échancrures.

Déflecteur de la Renault Sport F1 Team RS17

Déflecteur de la Renault Sport F1 Team RS17
6/31

Photo de: Giorgio Piola

Espagne : une modification a été apportée aux dérives latérales maintenant dotées de rebords plus larges et munies de quatre persiennes incurvées.

T-wing de la Renault Sport F1 Team RS17

T-wing de la Renault Sport F1 Team RS17
7/31

Photo de: Giorgio Piola

Monaco : pour le circuit urbain de Monaco, la Renault disposait d’un T-wing à trois éléments. Notez la présence d’une lamelle métallique sous le pilier de l’aileron et qui le relie au plan principal, ce qu’exigeait la réglementation.

Nez et aileron avants Renault Sport F1 Team RS17

Nez et aileron avants Renault Sport F1 Team RS17
8/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Azerbaïdjan : voici les deux types d’ailerons qui étaient disponibles, chacun doté d’extrémités de volets différents.

Nouveau déflecteur de la Renault R.S.17

Nouveau déflecteur de la Renault R.S.17
9/31

Photo de: Giorgio Piola

Azerbaïdjan : une autre modification avait été apportée aux dérives latérales maintenant dotées de rebords et persiennes aux formes différentes.

Aubes de déviation de la Renault R.S.17, GP d'Azerbaïdjan

Aubes de déviation de la Renault R.S.17, GP d'Azerbaïdjan
10/31

Photo de: Giorgio Piola

Azerbaïdjan : apparition de nouvelles aubes directrices dotées d’un bord d’attaque double qui modifie l’écoulement de l’air à cet endroit.

Aileron arrière Renault Sport F1 Team RS17

Aileron arrière Renault Sport F1 Team RS17
11/31

Photo de: Giorgio Piola

Azerbaïdjan : utilisation d’un aileron arrière fin en forme de cuillère afin de réduire la traînée dans les lignes droites.

Les freins de la Renault Sport F1 Team RS17

Les freins de la Renault Sport F1 Team RS17
12/31

Photo de: Giorgio Piola

Canada : le tambour du frein avant possède une cloison dotée de trois ouvertures en forme de goutte d’eau qui dirigent l’air frais sur toute la surface du tambour et qui laissent s’échapper la chaleur intense.

Détails de la Renault Sport F1 Team RS17

Détails de la Renault Sport F1 Team RS17
13/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Autriche : sans le capot moteur, on voit bien la forme du conduit qui achemine l’air frais vers le moteur et ses accessoires.

Une dérive de la Renault Sport F1 Team RS17

Une dérive de la Renault Sport F1 Team RS17
14/31

Photo de: Giorgio Piola

Grande-Bretagne : une autre modification a été apportée aux dérives latérales.

Une Renault Sport F1 Team RS17 dans le garage

Une Renault Sport F1 Team RS17 dans le garage
15/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Hongrie : assemblage d’une R.S.17 dans les garages du Hungaroring.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
16/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Hongrie : vue dégagée de l’aileron arrière, du diffuseur et des équerres détachées qui bordent le diffuseur.

Volant de la Renault Sport F1 Team RS17

Volant de la Renault Sport F1 Team RS17
17/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Belgique : arrière du volant avec les palettes d’embrayage et de changements de vitesses.

Frein avant de la Renault Sport F1 Team RS17

Frein avant de la Renault Sport F1 Team RS17
18/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Italie : ensemble du frein avant droit de la R.S.17 sans son tambour. Notez l’essieu soufflé, introduit plus tôt durant la saison.

Aileron arrière de la Renault Sport F1 Team RS17

Aileron arrière de la Renault Sport F1 Team RS17
19/31

Photo de: Giorgio Piola

Italie : pour affronter le circuit ultra rapide de Monza, la Renault disposait d’un aileron arrière fin en forme de cuillère complété par des dérives latérales avec seulement deux persiennes.

Le volant de la Renault Sport F1 Team RS17

Le volant de la Renault Sport F1 Team RS17
20/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Malaisie : volant de la Renault R.S. 17.

Détails de la Renault Sport F1 Team RS17

Détails de la Renault Sport F1 Team RS17
21/31

Photo de: Giorgio Piola

Mexique : les dérives latérales ont encore une fois été modifiées pour le circuit de Mexico City, situé en altitude.

Arrière de la Renault Sport F1 Team RS17

Arrière de la Renault Sport F1 Team RS17
22/31

Photo de: Giorgio Piola

Mexique : T-wing à trois éléments dont chacun est muni d’une longue fente sur toute sa longueur.

Aileron arrière de la Renault Sport F1 Team RS17

Aileron arrière de la Renault Sport F1 Team RS17
23/31

Mexique : vue de la dérive latérale de l’aileron arrière. Jusqu’à la fin de la saison, la section externe du diffuseur a été l’objet d’intenses recherches aérodynamiques.

Arrière de la Renault Sport F1 Team RS17

Arrière de la Renault Sport F1 Team RS17
24/31

Photo de: Giorgio Piola

Mexique : afin de faciliter l’évacuation de l’air chaud, une mince équerre a été fixée au rebord arrière de la carrosserie (flèches rouges).

L'aérodynamique de la Renault Sport F1 Team RS17

L'aérodynamique de la Renault Sport F1 Team RS17
25/31

Photo de: Mark Sutton

Brésil : superbe image du rebord inférieur et des persiennes de la dérive latérale.

L'arrière de la Renault Sport F1 Team RS17

L'arrière de la Renault Sport F1 Team RS17
26/31

Photo de: Mark Sutton

Brésil : train arrière de la R.S.17.

Le diffuseur de la Renault Sport F1 Team RS17 et une écope de frein

Le diffuseur de la Renault Sport F1 Team RS17 et une écope de frein
27/31

Photo de: Mark Sutton

Brésil : cette photo montre les ailettes disposées à l’arrière de l’écope de frein gauche arrière.

Boîte à air de la Renault Sport F1 Team RS17

Boîte à air de la Renault Sport F1 Team RS17
28/31

Photo de: Mark Sutton

Brésil : durant les essais libres, les ingénieurs ont placé ces minuscules capteurs près de la boîte à air pour mesurer les perturbations aérodynamiques.

Treillis de capteurs sur la Renault Sport F1 Team RS17

Treillis de capteurs sur la Renault Sport F1 Team RS17
29/31

Photo de: Giorgio Piola

Abu Dhabi : ces capteurs de flux d’air mesurent la vitesse de l’air à différents endroits derrière l’aileron avant.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17 avec des capteurs

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17 avec des capteurs
30/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Tests d’après-saison à Abu Dhabi : lors de ces essais, la Renault a roulé avec ces nombreux treillis de capteurs. Notez la présence d’une caméra pointée vers l’arrière et située entre les deux supports de l’aileron avant.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
31/31

Photo de: Sutton Motorsport Images

Tests d’après-saison à Abu Dhabi : la R.S.17 est munie de capteurs de forces dynamiques sur les roues afin d’estimer les contraintes que vont imposer les pneus Pirelli 2018. Les ingénieurs vont comparer ces données à celles obtenues au cours des années précédentes.

Article suivant
Latifi devient pilote de réserve Force India... sans Super Licence !

Article précédent

Latifi devient pilote de réserve Force India... sans Super Licence !

Article suivant

Audience en hausse dans tous les domaines pour la F1

Audience en hausse dans tous les domaines pour la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Matt Somerfield
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu