Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Bilan technique - Les évolutions de la Toro Rosso STR12

Revoyons l’évolution technique de la Toro Rosso STR12 avec ces photos de Giorgio Piola, Sutton Images et LAT.

Bilan technique - Les évolutions de la Toro Rosso STR12
Un frein de la Scuderia Toro Rosso STR12
Un frein de la Scuderia Toro Rosso STR12
1/37

Photo de: Giorgio Piola

Dans ce sac gris se trouve une petite chaufferette qui maintient l’étrier de frein au chaud quand la voiture est dans le garage.
Le fond plat de la Scuderia Toro Rosso STR12
Le fond plat de la Scuderia Toro Rosso STR12
2/37

Photo de: Mark Sutton

Vue de la volute et des échancrures pratiquées dans le fond plat de la monoplace.
Le T-wing de la Scuderia Toro Rosso STR12
Le T-wing de la Scuderia Toro Rosso STR12
3/37

Photo de: Mark Sutton

Vue du T-wing à deux éléments de la Toro Rosso. Notez aussi les élégants supports en forme de cou de cygne.
Suspension avant de la Toro Rosso STR12
Suspension avant de la Toro Rosso STR12
4/37

Photo de: Giorgio Piola

Comme l’a fait Mercedes, Toro Rosso a haussé le point d’ancrage du triangle supérieur de sa suspension avant.
Fond plat de la Scuderia Toro Rosso STR12
Fond plat de la Scuderia Toro Rosso STR12
5/37

Photo de: Giorgio Piola

Chine : Afin d’améliorer l’écoulement de l’air le long de la voiture, l’échancrure du fond plat près du ponton a été un peu modifiée.
Des tambours de frein de la Scuderia Toro Rosso STR12
Des tambours de frein de la Scuderia Toro Rosso STR12
6/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Chine : Les tambours de freins ont été recouverts d’une pellicule réfléchissante permettant un meilleur contrôle de la température.
Détails des roues arrière de la Scuderia Toro Rosso STR12
Détails des roues arrière de la Scuderia Toro Rosso STR12
7/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Chine : Vue du frein arrière sans son tambour, montrant la canalisation croisée qui alimente l’étrier en air frais.
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
8/37

Photo de: LAT Images

Russie : La STR12 adopte une solution de refroidissement asymétrique.
Scuderia Toro Rosso STR12
Scuderia Toro Rosso STR12
9/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Espagne : L’aileron modifié de la STR12 possède une petite fente (illustrée par la flèche rouge), ce qui sera par la suite copié par McLaren. Les extrémités des volets, divisés en deux pour la première partie de la saison, ont été corrigées (voir les flèches bleues).
L'avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
L'avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
10/37

Photo de: Giorgio Piola

Monaco : Vue dégagée de la zone située devant les pontons.
Les freins de la Scuderia Toro Rosso STR12
Les freins de la Scuderia Toro Rosso STR12
11/37

Photo de: Giorgio Piola

Canada : Sur cette image, on constate que l’écope de frein a été ouverte au-dessus du disque afin d’évacuer un peu plus de chaleur.
Nez et ailerons avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
Nez et ailerons avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
12/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Azerbaïdjan : Pour affronter les rues de Bakou, Toro Rosso a testé plusieurs configurations d’ailerons avant. Notez les différentes formes des volets supérieurs.
Suspension avant et châssis de la Scuderia Toro Rosso STR12
Suspension avant et châssis de la Scuderia Toro Rosso STR12
13/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Autriche : Afin de s'adapter au circuit, les réservoirs de liquide de freins ont été déplacés.
Frein et moyeu avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
Frein et moyeu avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
14/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Grande-Bretagne : Pour affronter le circuit de Silverstone, l’écope de frein et tout le circuit de refroidissement interne ont été revus afin de générer moins de traînée.
Avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
Avant de la Scuderia Toro Rosso STR12
15/37

Photo de: Giorgio Piola

Nez, suspension avant et châssis de la Scuderia Toro Rosso STR12
Nez, suspension avant et châssis de la Scuderia Toro Rosso STR12
16/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Grande-Bretagne : Belle image de la suspension avant avec le troisième élément horizontal, un amortisseur d’anti-pilonnement.
Détails de la Scuderia Toro Rosso STR12
Détails de la Scuderia Toro Rosso STR12
17/37

Photo de: Giorgio Piola

Hongrie : Vue des déflecteurs modifiés avec un rebord inférieur découpé en dents de scie.
L'aileron arrière de la voiture de Carlos Sainz, Scuderia Toro Rosso STR12
L'aileron arrière de la voiture de Carlos Sainz, Scuderia Toro Rosso STR12
18/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Hongrie : Pour le tourniquet du Hungaroring, la Toro Rosso était munie d’un aileron à fort appui et d’un monkey seat à l’arrière.
Côté de la Scuderia Toro Rosso STR12
Côté de la Scuderia Toro Rosso STR12
19/37

Photo de: Giorgio Piola

Belgique : Vue de l’arrière du fond plat avec une mince arête ajoutée au rebord incurvé.
Fond plat de la Toro Rosso STR12, GP d'Italie
Fond plat de la Toro Rosso STR12, GP d'Italie
20/37

Photo de: Giorgio Piola

Italie : Les tambours de freins arrière ont été recouverts d’une pellicule réfléchissante. Notez la complexité des arêtes du fond plat devant les roues et les coins du diffuseur dotés d’équerres détachées afin de reformer les vortex.
Arrière de la Scuderia Toro Rosso STR12
Arrière de la Scuderia Toro Rosso STR12
21/37

Photo de: Giorgio Piola

Italie : Afin de réduire la traînée sur le tracé de Monza, l’aileron arrière possédait une forme de cuillère. Notez aussi le refroidissement asymétrique du capot moteur.
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12 avec le Halo
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12 avec le Halo
22/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Italie : Essai du Halo à Monza avec la voiture munie de tubes de Pitot afin de mesurer les effets aérodynamiques de cette structure.
Le nouveau nez de la Toro Rosso STR12
Le nouveau nez de la Toro Rosso STR12
23/37

Photo de: Giorgio Piola

Singapour : Introduction d’un nouveau nez un peu plus large afin de s’accorder aux montants allongés de l’aileron.
L'ancien nez de la Toro Rosso STR12
L'ancien nez de la Toro Rosso STR12
24/37

Photo de: Giorgio Piola

Singapour : Voici l’ancien nez, plus étroit et aux montants plus courts.
Scuderia Toro Rosso STR12
Scuderia Toro Rosso STR12
25/37

Photo de: Giorgio Piola

Singapour : Vue des dérives latérales avec l’élément avant réduit en hauteur.
Nez de la Scuderia Toro Rosso STR12
Nez de la Scuderia Toro Rosso STR12
26/37

Photo de: Giorgio Piola

Malaisie : Comparaison de l’ancien (en haut) et du nouvel aileron (en bas). L’arche du plan principal a été modifiée (en jaune), de même que la dérive latérale (flèche verte), le profil d’aile externe (flèche jaune) et la cascade en ‘r’ (flèches rouges).
T-wing de la Toro Rosso STR12
T-wing de la Toro Rosso STR12
27/37

Photo de: Giorgio Piola

Malaisie : Introduction d’un T-wing à double élément en forme de cintre.
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
28/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Japon : Les flancs de la voiture deviennent de plus en plus complexes.
Carlos Sainz, Scuderia Toro Rosso STR12, avec un capteur aérodynamique
Carlos Sainz, Scuderia Toro Rosso STR12, avec un capteur aérodynamique
29/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Japon : Un treillis de capteurs a été installé sur la voiture afin de valider certains concepts de la voiture 2018.
Scuderia Toro Rosso STR12 : aileron avant
Scuderia Toro Rosso STR12 : aileron avant
30/37
États-Unis : Vue du dessous de l’aileron avec les prises d’air de type NACA du S-duct et les arêtes verticales fixées sous le plan principal.
Détails aéro de la Scuderia Toro Rosso STR12
Détails aéro de la Scuderia Toro Rosso STR12
31/37
États-Unis : Les aubes de déviation situées sous le nez, introduites en Hongrie, ont été divisées en trois éléments verticaux et le rebord possède une forme en dents de scie.
Volant de la Scuderia Toro Rosso STR12
Volant de la Scuderia Toro Rosso STR12
32/37
États-Unis : Dos du volant avec les palettes d’embrayage et de changement de vitesses.
Du flow-vis sur l'aileron arrière de Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
Du flow-vis sur l'aileron arrière de Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
33/37

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

États-Unis : Run en piste avec de la peinture de visualisation de flux afin de corroborer les résultats obtenus en soufflerie et en simulation.
Arrière de la Scuderia Toro Rosso STR12
Arrière de la Scuderia Toro Rosso STR12
34/37

Photo de: Giorgio Piola

Mexique : Sans son capot moteur, la STR12 dévoile ses entrailles avec ses solutions techniques intéressantes, dont des radiateurs d’huile placés en selle d’amazone sur le côté.
Détails de l'aileron avant de la Toro Rosso STR12
Détails de l'aileron avant de la Toro Rosso STR12
35/37

Photo de: Mark Sutton

Brésil : Vue de l’aileron avant
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
36/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Tests d’après-saison à Abu Dhabi : Toro Rosso effectue un essai de son carénage de Halo.
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
37/37

Photo de: Sutton Motorsport Images

Tests d’après-saison à Abu Dhabi : Vue renversée du carénage du Halo.
partages
commentaires
Le Nürburgring vise un retour en F1 pour 2019
Article précédent

Le Nürburgring vise un retour en F1 pour 2019

Article suivant

Pérez et Ocon ont la "maturité" nécessaire pour se battre en piste

Pérez et Ocon ont la "maturité" nécessaire pour se battre en piste
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021