Brivio : "L'exigeant" Alonso est d'une grande aide pour Alpine F1

Davide Brivio, directeur sportif d'Alpine, estime que la nature exigeante et pressante de Fernando Alonso a eu un effet "très positif" sur l'équipe d'Enstone, alors que le double Champion du monde de F1 se prépare à faire son retour dans la discipline.

Brivio : "L'exigeant" Alonso est d'une grande aide pour Alpine F1

Après deux ans d'absence, Fernando Alonso a décidé de faire son retour en F1 au sein de l'équipe Renault, qui a été remaniée et rebaptisée Alpine. Il y remplacera un Daniel Ricciardo resté deux ans et ayant pris la direction de McLaren. Dans le cadre de sa préparation, l'Espagnol a commencé par visiter l'usine et à assister aux week-ends de course dès le début de la saison 2020, montrant ainsi son solide engagement envers l'équipe avec laquelle il a remporté ses deux championnats du monde en 2005 et 2006.

Brivio, ancien patron de l'équipe Suzuki MotoGP, a rejoint Alpine en tant que directeur sportif. L'Italien affirme que l'arrivée d'un Alonso toujours aussi exigeant qu'il a été connu dans le passé a eu un effet positif sur l'équipe. "[Fernando] pousse vraiment et je pense que c'est très positif pour l'équipe d'avoir ce type de pilote qui a tendance à stimuler tout le monde, à pousser tout le monde à donner le maximum", déclare-t-il. "Le fait qu'il revienne dans la catégorie la plus exigeante du sport automobile montre aussi à quel point il est motivé pour revenir à l'action et faire de grandes choses."

Lire aussi :

Brivio espère que l'expérience d'Alonso pourra également aider son jeune équipier Esteban Ocon, qui a connu une saison 2020 en dents de scie aux côtés du très efficace Daniel Ricciardo. "Je pense que c'est une excellente combinaison et que Fernando sera aussi important pour Esteban", approuve Brivio. "En même temps, Esteban peut aider Fernando parce qu'il devient de plus en plus performant et je pense qu'il serait très compétitif cette année, donc j'aime cette combinaison et je suis vraiment impatient de voir les deux en action."

Alonso est toujours en convalescence après s'être fracturé la mâchoire dans un accident de vélo pendant l'hiver, mais il a pu mener ses tests de pré-saison sans problème à Bahreïn, au cours desquels Alpine a couvert 396 tours en trois jours. Lors de la dernière journée d'essais, Brivio a fait l'éloge de son équipe qu'il dirige aux côtés du directeur exécutif Marcin Budkowski, alors que les deux pilotes ont réussi à accumuler un important kilométrage en vue de l'ouverture de la saison à Bahreïn, le 28 mars.

"Ils font du bon travail. Nous avons pu suivre le plan sans aucun problème", se réjouit Brivio. "En ce qui concerne Fernando, je l'ai vu tout à fait dans le rythme. Je pense qu'ils peuvent être à la hauteur dès la première course et prêts à se battre au niveau de l'autre. Bien sûr, c'est notre responsabilité et notre travail de leur donner le bon package. Il faudra voir sur le week-end de course et sans doute les premières courses, mais je pense que nous serons prêts."

Lire aussi :

partages
commentaires
On Board, podcasts et Grosjean "sans langue de bois" sur Canal+

Article précédent

On Board, podcasts et Grosjean "sans langue de bois" sur Canal+

Article suivant

Ancien pilote F1 et vainqueur au Mans, Johnny Dumfries est mort

Ancien pilote F1 et vainqueur au Mans, Johnny Dumfries est mort
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Esteban Ocon
Équipes Alpine
Auteur Guillaume Navarro
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021