Pourquoi tant de fumée chez Ferrari à Barcelone ?

partages
commentaires
Pourquoi tant de fumée chez Ferrari à Barcelone ?
Matt Somerfield
Par : Matt Somerfield
14 mars 2018 à 09:16

Durant tous les essais hivernaux, les F1 propulsées par un moteur Ferrari se sont distinguées par l'épais nuage de fumée qu’elles dégageaient.

Il ne s’agissait pas de simples bouffées de fumée au démarrage des moteurs, mais bien de traînées assez denses émises par les monoplaces alors qu’elles roulaient dans la voie des stands.

Ces nuages de fumée sont émis par les monoplaces de la Scuderia Ferrari comme par celles des écuries Haas et Sauber. Est-ce que Ferrari a fait une trouvaille technique ?

Il semble plutôt que cette fumée résulte de la nouvelle règle technique, introduite cette année, qui interdit la combustion d’huile ; un domaine dans lequel Ferrari possédait, semble-t-il, un certain avantage.

Nouvelle réglementation

En plus de surveiller avec attention la quantité d’huile brûlée par chaque moteur, la FIA a imposé de nouvelles règles concernant la tuyauterie qui achemine les vapeurs d’huile depuis les réservoirs de trop-plein.

Jusqu’à l’an dernier, les écuries pouvaient, à l’aide d’électrovannes, évacuer ces vapeurs d’huile dans la boîte à air du moteur. Ces vapeurs étaient aspirées et brûlées par le V6, ce qui donnait un coup de boost à la puissance du moteur.

Toutefois, deux nouvelles règles interdisent cette pratique et obligent les équipes à faire émaner les vapeurs d’huile à l’arrière des voitures.

Arrière de la Ferrari SF71H

Une nouvelle tuyauterie

Ces règles ont incité les écuries à évacuer les vapeurs d’huile à l’arrière des voitures par un tuyau flexible fixé sur la boîte de vitesses. C’est ce qui explique l’émanation de fumée vue dans la voie des stands à Barcelone.

Détails de l'arrière de la Sauber C37
L'arrière de la Sauber C37

Photo de : Motorsport.com

Ferrari a choisi de faire courir le tuyau à l’intérieur d’un petit canal moulé dans la partie inférieure du caisson de la structure d’impact arrière.

Il faut ajouter qu’il faisait très froid à Barcelone lors de ces essais d'intersaison. La différence de température entre les vapeurs d’huile très chaudes et l’air ambiant, glacial, a créé de la condensation qui a sûrement exagéré la formation de fumée.

Détails de l'arrière de la Mercedes-AMG F1 W09
L'arrière de la Mercedes-AMG F1 W09

Photo de: Mark Sutton

Les autres écuries du plateau ont choisi de fixer la tuyauterie le long de la tubulure d’échappement, conformément aux indications de leurs motoristes, ou bien de respecter un emplacement précis dicté par les concepteurs de la voiture.

Reste à savoir si Ferrari va modifier certains paramètres de fonctionnement de son unité de puissance avant le Grand Prix d’Australie, afin de diminuer ces émanations de fumée.

Pas d'inquiétude pour la FIA

En dépit de cette fumée spectaculaire, la FIA n'a pas fait part d'inquiétudes au sujet de la situation car elle ne se produit pas en piste. 

Directeur de course de la F1, Charlie Whiting explique que ce qui se passe chez Ferrari est similaire à ce que l'on a parfois pu voir l'an dernier sur la grille avec Toro Rosso.

Interrogé par Motorsport.com sur la question, Whiting répond : "Nous voyons ça assez souvent, nous l'avons beaucoup vu avec Toro Rosso l'année dernière, quand ils démarraient le moteur."

"Nous pensons que c'est juste de l'huile qui entre dans le turbo. Ça ne se produit pas en piste."

 
Prochain article Formule 1
La FIA valide le concept de Renault... et met en garde

Article précédent

La FIA valide le concept de Renault... et met en garde

Article suivant

Départs arrêtés : la FIA balaie les risques de "carnage"

Départs arrêtés : la FIA balaie les risques de "carnage"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Matt Somerfield
Type d'article Analyse