La F1 prévoit de courir au moins 10 ans en Arabie saoudite

La Formule 1 espère pouvoir organiser un Grand Prix en Arabie saoudite pendant au moins une décennie.

La F1 prévoit de courir au moins 10 ans en Arabie saoudite

La responsable mondiale de la promotion des courses de la F1, Chloe Targett-Adams, a expliqué que l'organisation d'un Grand Prix d'Arabie saoudite faisait partie de la stratégie "Vision 2030" du pays, un programme visant à réduire sa dépendance au pétrole et à investir dans d'autres domaines. La première épreuve de la discipline reine est prévue le 5 décembre prochain sur un circuit urbain dans les rues de Djeddah, qui laissera ensuite sa place à un tracé permanent du côté de Qiddiya à partir de 2023.

Lire aussi :

"En ce qui concerne l'Arabie saoudite, il a été phénoménal de pouvoir conclure cet accord, de le signer et de l'annoncer pendant la pandémie", a déclaré Targett-Adams lors d'un séminaire Blackbook en ligne. "C'est un endroit pour lequel nous sommes très enthousiastes à l'idée d'organiser une course, et c'est une vision à long terme de la façon dont nous voulons développer notre discipline au Moyen-Orient."

"Nous avons déjà deux partenaires extraordinaires au Moyen-Orient dans le domaine de la promotion, avec Abu Dhabi et Bahreïn, deux relations à long terme, qui connaissent un succès incroyable. Et donc, lancer une nouvelle course au Moyen-Orient dans un pays comme l'Arabie saoudite, avec une population extrêmement jeune, vaste, un intérêt pour le sport automobile et le secteur automobile, et la capacité ensuite, en tant que marché, de toucher l'Afrique du Nord et d'autres aspects du Moyen-Orient, offre un cadre vraiment intéressant pour la F1."

"La première course de cette année à Djeddah se déroule sur un circuit urbain temporaire, qui se met déjà en place, ce qui n'est pas non plus chose facile en période de pandémie. L'équipe saoudienne fait un travail phénoménal dans ce domaine. J'ai donc vraiment hâte que l'on court là-bas et de lancer la F1 sur un nouveau marché, car c'est toujours un moment passionnant."

Lire aussi :

Quand il lui est demandé combien de temps la course pourrait être au calendrier, elle répond : "Au minimum, nous nous attendons à une décennie, si ce n'est plus. Il est important, quand on se lance sur un nouveau marché aussi important que le marché saoudien, d'être vraiment capable d'investir. Les Saoudiens, étant donné leur vision pour 2030, dans ce qu'ils cherchent à réaliser, pour leurs objectifs, cet investissement à plus long terme est logique dans la manière dont ils veulent développer l'intérêt pour la F1 et le sport automobile dans le pays."

"Et si l'on examine certaines des initiatives que le pays lance actuellement, il est évident qu'il s'agit d'un processus d'éducation des deux côtés. Mais c'est un pays fascinant, et la culture et la manière dont nous nous y rattachons est un domaine dans lequel nous sommes impatients de vraiment, vraiment travailler avec le promoteur."

Forcément, l'annonce d'une course en Arabie saoudite a soulevé des questions au sujet du respect des droits de l'homme. Targett-Adams assure que la Formule 1 aborde cette problématique au cours des négociations avec de nouveaux pays. "Je pense qu'il est vraiment important de poser la question. Du point de vue de la F1, nous choisissons de nous engager avec des partenaires."

"Et nous avons un cadre contractuel pour définir nos attentes en matière de droits de l'homme et la manière dont nous comptons travailler et notre personnel s'attend à travailler et à être traité. Et nous avons un bon engagement de la part de nos promoteurs et de leurs partenaires gouvernementaux sur ces exigences. C'est donc quelque chose que nous nous efforçons activement de faire, et de nous informer sur cette culture et cette coutume, et de travailler avec nos promoteurs en ce qui concerne notre épreuve de F1."

partages
commentaires
Verstappen et Pérez pas totalement emballés par les courses sprint

Article précédent

Verstappen et Pérez pas totalement emballés par les courses sprint

Article suivant

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021
L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1 Prime

L'excessive et vaine croisade de Ricciardo sur les crashs en F1

Daniel Ricciardo a été parmi les pilotes les plus virulents ces derniers mois pour dénoncer l'exploitation, selon lui à outrance, des images des accidents par la Formule 1. Une vision des choses compréhensible bien qu'excessive et vaine.

Formule 1
10 avr. 2021
Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen Prime

Entretien - Les ambitions de titre de Max Verstappen

Juste avant de jouer la victoire au Grand Prix de Bahreïn avec une Red Bull finalement dominatrice, Max Verstappen a accordé une longue interview à Motorsport.com. Ses progrès depuis ses débuts, ses espoirs pour la saison à venir, la fin du règne de Hamilton... il s'est confié sur ces sujets en détail.

Formule 1
8 avr. 2021