F1 en famille - Nico Rosberg

Né le 27 juin 1985, Nico Rosberg est le fils de l’ancien Champion du Monde Keke Rosberg

Né le 27 juin 1985, Nico Rosberg est le fils de l’ancien Champion du Monde Keke Rosberg. Nico possède la double nationalité finlandaise (de son père) et allemande (de sa mère), mais a choisi de faire carrière sous la pavillon allemand.

L’avant F1

Le jeune Nico débute sa carrière de pilote par le karting, avant de faire ses débuts en Formula A aux cotés d’un certain Lewis Hamilton.

En 2002, il décroche un volant en Allemagne en Formule BMW et s’adjuge le titre dès la première année. Fin 2002 toujours, il est participe à des essais privés pour le compte de l’écurie Williams (avec laquelle son père avait remporté le titre 20 ans auparavant) et fait grande impression.

En 2003 et 2004, il court en Formule 3 Euroséries avant de rejoindre le championnat GP2 en 2005 avec l’écurie ART Grand Prix. Pour sa première année dans l’antichambre de la F1, Rosberg décroche le titre sur le fil devant Heikki Kovalainen.

Les débuts avec Williams

Grâce à son titre en GP2, Nico fait dès 2006 ses débuts en F1 au sein de l’écurie Williams.

Pour sa première course à Barhein, le jeune allemand impressionne : il se qualifie 12e et malgré un incident en course, décroche la 7e place synonyme de point; les deux premiers de sa carrière. A Barhein, Nico s’adjuge également le meilleur tour en course.

Pour la deuxième course de la saison, il se fait encore remarquer en se qualifiant à la 3e place, mais il est trahi par la mécanique en course et doit renoncer. Il décroche de nouveau des points en Europe. Le reste de la saison est cependant plus mitigé, la Williams à moteur Cosworth n’étant pas une monture très fiable. Au cours de cette première saison dans la catégorie reine, Rosberg marque 4 points et se classe 17e au classement général.

En 2007, Williams s’associe à Toyota et Rosberg entre plus régulièrement dans les points. Rosberg, dont le français est excellent du fait d'avoir passé beaucoup de temps à Monaco, décroche la 9e place du classement général grâce à ses 20 points. Pour la dernier Grand Prix de la saison à Interlagos, il termine même au pied du podium. Les premiers podiums Ses performances chez Williams lui valent d’être remarqué par des écuries de pointe. Rosberg est même pressenti pour remplacer Fernando Alonso chez McLaren, mais l'Allemand reste deux années supplémentaires chez Williams. Pour sa troisième saison chez Williams, Rosberg décroche à Melbourne le premier podium de sa carrière en terminant 3e. Malgré une telle entré en matière, la Williams ne parvient pas à rivaliser avec les meilleures écuries et Rosberg est coincé dans le milieu du peloton. Nico décrochera cependant un autre podium à Singapour grâce à une 2e place. Il termine la saison 2008 avec 17 unités et la 13e place du classement général. En 2009, pour sa dernière saison avec Williams, Rosberg entre dans les points à 11 reprises et récolte 34.5 unités, ce qui lui vaut la 7e place du classement général. Cependant, il ne parvient pas à remonter sur un podium et court toujours après un premier succès en F1. Le défi Mercedes En 2010, Rosberg rejoint Brawn GP l’écurie championne du monde en titre, rebaptisée Mercedes. Son équipier n’est autre que Michael Schumacher, tout juste sorti de la retraite. Pour cette première saison avec l’écurie allemande, Rosberg signe trois podiums et récolte 142 points. Il finit la saison à 7e place générale et devance son septuple champion du monde de coéquipier. En 2011, sa monoplace n’est toujours pas à la hauteur des attentes. L’Allemand décroche quelques places d’honneur, mais pas de podium. Il termine de nouveau 7e du championnat. La première victoire…enfin ! Les deux premières courses de la saison 2012 sont désastreuses, et le compteur points de Rosberg reste bloqué à zéro. En Chine, pour le 111e GP de sa carrière, Rosberg signe à la surprise générale la pole position, la première de sa carrière. En course, il parvient à conserver son avantage et s’adjuge également la victoire, également la première de sa carrière. Seuls Jenson Button (113e GP), Jarno Trulli (117e GP), Rubens Barrichello (124e GP) et Mark Webber (130e GP) avait dû attendre plus longtemps pour enfin sabrer le champagne de la victoire. Rosberg parvient à maintenir un bon rythme pour les cinq GP suivants, et signe également un podium à Monaco. Régulier, il semble en mesure de pouvoir marquer de bon points dans l'optique du championnat. Malheureusement, le reste de la saison est bien terne pour les Flèches d’Argent, et Nico n’inscrit des points qu’à 4 reprises sur les 12 derniers GP que compte la saison 2012, ne terminant ainsi qu'à la 9e place du classement général.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jarno Trulli , Jenson Button , Michael Schumacher , Rubens Barrichello , Mark Webber , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Keke Rosberg , Nico Rosberg , Heikki Kovalainen
Équipes McLaren , Mercedes , Williams , ART Grand Prix
Type d'article Actualités