"Un énorme résultat d'équipe" pour Force India

De solides qualifications de l'équipe Force India permettent à Ocon et Pérez d'espérer remettre les pendules à l'heure avec une moisson de points, dimanche.

"Un énorme résultat d'équipe" pour Force India
Esteban Ocon, Force India VJM11 Mercedes
Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Esteban Ocon, Force India VJM11
Arrêt au stand de Sergio Perez, Force India VJM11
Esteban Ocon, Force India VJM11 Mercedes
Sergio Perez, Force India VJM11
Esteban Ocon, Force India VJM11
Arrêt au stand pour Esteban Ocon, Force India VJM11
Esteban Ocon, Force India VJM11
Esteban Ocon, Force India VJM11
Charger le lecteur audio

C’était un point presque tenu pour acquis l’an dernier, mais les choses avaient été plus compliquées jusqu’à présent. Les qualifications du Grand Prix d’Azerbaïdjan ont replacé Force India avec deux autos qualifiées en Q3 pour la première fois de cette saison 2018.

Esteban Ocon et Sergio Pérez partiront respectivement depuis la septième et la huitième positions de la grille de départ, dimanche, en partie grâce à un petit extra de performance moteur alloué par Mercedes depuis ce week-end.

Ravi, Ocon, qui n’a inscrit pour l’heure qu’un unique point au championnat avec sa dixième place bahreïnie, attend désormais une confirmation en course, après avoir déjà affiché un rythme solide lors des essais libres.

"Je pense que c'est un très bon week-end," se réjouit le Français. "P3 pour Sergio en EL1 et puis P7 pour nous en EL2, c'est un week-end très solide. La voiture s'est bien améliorée, et elle mérite d'être là : l'équipe travaille très dur. Je pense qu'on a le rythme globalement sur les longs relais, mais il y a beaucoup d'opportunités ici pour gagner ou pour perdre ! Il faut donc faire attention à ce qu'on fait en course", conclut-il, conscient du fait que la voiture de sécurité et les incidents de course seront potentiellement les éléments déterminants du Grand Prix.

"Une énorme opportunité"

Même son de cloche chez Pérez, enthousiasmé par le fait d’enfin pouvoir se projeter vers une course pouvant se conclure par une moisson de points digne du rang de l’équipe ayant bouclé le championnat 2017 en quatrième position. Le Mexicain, lui, n’a pas encore débloqué son compteur après les trois premières courses de la saison.

"C'est un énorme résultat d'équipe, quand on voit l'écart avec les Renault et les autres, on était les plus rapides du milieu de peloton", se réjouit-il. L’instinct de compétiteur revient cependant vite : même s’il a frôlé le pire avec une sortie dans les échappatoires en Q2, Pérez aurait aimé prendre le meilleur sur son équipier, à qui il n’a concédé que deux centièmes de secondes sur son temps de référence.

"Je suis un peu déçu, l'écart est si proche avec mon équipier et Räikkönen, mais bon, je n'ai pas eu un seul tour clair jusqu'en Q3, donc ce n'était pas la préparation idéale. Mais je suis très content qu'on l'ait fait. C'était difficile avec le vent de dos. On sait que demain est une énorme opportunité pour nous de marquer pas mal de points pour l'équipe. Ce sera un premier relais très intéressant, on est sur le 'mauvais' pneu, tout le monde dans le top 3 et les gens derrière iront sûrement en supertendres. Demain, ça sera une autre piste, plus fraîche, le vent va augmenter en vitesse."

Quant à savoir si un podium est accessible ? "Sur le papier non, mais tout peut arriver à Bakou !" 

partages
commentaires
En pole, Vettel prévoit une course "intense"
Article précédent

En pole, Vettel prévoit une course "intense"

Article suivant

Ricciardo touche le mur mais s'offre la deuxième ligne

Ricciardo touche le mur mais s'offre la deuxième ligne
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021