La F1 "ne veut pas" que le spectacle vienne de problèmes de pneus

Le responsable technique de la Formule 1, Pat Symonds, soutient la démarche de la FIA de réduire encore l'appui des monoplaces en 2021 et estime que la discipline n'a pas besoin d'un spectacle créé par les défaillances pneumatiques.

La F1 "ne veut pas" que le spectacle vienne de problèmes de pneus

Le Grand Prix de Grande-Bretagne s'est terminé sur plusieurs crevaisons, dont celle dans l'ultime tour du leader Lewis Hamilton, qui a malgré tout réussi à s'imposer. Alors qu'une diminution de l'appui des F1 2021 avait déjà été décidée, par le biais d'une découpe du fond plat devant les pneus arrière, des craintes sur la tenue des pneus 2019 l'an prochain ont incité la FIA à aller plus loin sur le sujet.

Ainsi, au cours du week-end du GP de Belgique, le directeur technique monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, a précisé : "Nous allons éliminer certaines fentes sur le côté de la voiture, sur le bord du fond plat. Les ailettes des écopes de frein arrière, cette cascade qui se trouve en bas des écopes, nous allons les rendre plus étroites de 40 mm. Et les grilles de diffuseur qui, pour l'instant, sont peu nombreuses, celles qui sont plus à l'intérieur et descendent vers le plan de référence, seront limitées au niveau du marchepied. Elles seront ainsi réduites de 50 mm."

Lire aussi :

"Nous pensons que la somme de ces changements représente environ 4 à 5% de l'appui total des voitures. Et bien sûr, nous avons fait cette coupe diagonale sur le bord du fond plat dès le mois de mai. Au total, je pense que nous nous attendons à une réduction d'environ 10%. Et il est clair que les équipes vont gagner environ 4-5% grâce à leur développement normal. C'est clairement une science inexacte, parce que nous ne savons pas ce que les équipes trouveront en performance, et nous ne connaissons pas les effets exacts, mais ce sont des estimations."

Ces changements ont été décidés aussi tardivement dans le processus pour des raisons de sécurité, qui permettent à la FIA d'imposer des modifications réglementaires sans vote de la part des écuries. Une démarche soutenue par la F1 elle-même, par la voix de Pat Symonds.

"Je pense que notre principale préoccupation est d'avoir des bonnes courses, et cela nécessite d'avoir de la sécurité. Et donc les mesures qui ont été prises, pour lesquelles nous avons été pleinement impliqués tout du long, sont, je crois, très pragmatiques. Les événements de Silverstone ont peut-être été très spectaculaires, mais ce n'est pas vraiment ce que nous voulons pour rendre les courses passionnantes. Beaucoup de choses peuvent rendre la course spectaculaire sans ce genre d'événements."

Une "anomalie" pour laquelle il faut une "intervention"

Tombazis a rappelé en outre que ces mesures étaient prises en réponse au maintien des pneus 2019 deux saisons supplémentaires (en raison du rejet des gommes 2020 et de la pandémie de COVID-19). "Je voudrais juste souligner que la sécurité n'implique en aucun cas que les pneus ne sont pas sûrs."

"La voiture et les pneus sont une unité, une seule unité qui travaille de concert. Nous aurons les pneus l'année prochaine pour la troisième année consécutive, ce qui est une anomalie, bien sûr, en raison de la crise COVID et du programme de course très intense que nous avons maintenant, qui a rendu tout essai impossible pour les nouvelles constructions. Et en attendant, les équipes aérodynamiques de chaque écurie de F1 travaillent dur pour rendre les voitures plus compétitives, et trouvent de l'appui."

"C'est donc la raison de notre intervention, et nous pensons que cela va plus ou moins faire en sorte que les voitures de l'année prochaine aient légèrement moins d'appui que cette année, mais pas beaucoup moins après tout le développement. Et donc, ce sera un peu plus sûr que cette année, mais certainement beaucoup plus sûr que si nous nous étions abstenus de toute intervention."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ricciardo et les réglages qui ont transformé la Renault

Article précédent

Ricciardo et les réglages qui ont transformé la Renault

Article suivant

Red Bull ne songe pas à un nouvel échange entre Gasly et Albon

Red Bull ne songe pas à un nouvel échange entre Gasly et Albon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021