La F1 juge "impossible d'organiser le Grand Prix de Russie"

Alors que la guerre a éclaté entre la Russie et l'Ukraine, le Grand Prix prévu à Sotchi au mois de septembre est plus que jamais menacé.

La F1 juge "impossible d'organiser le Grand Prix de Russie"
Charger le lecteur audio

Article mis à jour le 25 février à 14h06.

Les acteurs de la Formule 1 ont décidé d'agir vite. Au lendemain d'une réunion de crise qui s'est tenue jeudi soir à Barcelone, où se déroulent cette semaine les premiers essais hivernaux, il en est ressorti une décision rapide : l'impossibilité de se rendre en Russie. 

Dans la nuit de mercredi à jeudi, la guerre a éclaté en Ukraine, théâtre d'une invasion russe condamnée par les Occidentaux en raison de la violation du droit international. Américains et Européens ont déjà décidé de sanctions économiques fortes envers la Russie ces dernières heures. 

Sur le plan sportif, la question de l'organisation d'événements majeurs dans la zone de conflit ou en Russie s'est posée dès jeudi matin. D'autres sports ont déjà pris des décisions importantes ces dernières heures, notamment en football. L'UEFA a ainsi décidé de déplacer la finale de la Ligue des Champions, initialement prévue à Saint-Pétersbourg le 28 mai prochain, pour qu'elle se déroule finalement à Paris, au Stade de France. Les équipes ukrainiennes et russes devront par ailleurs jouer sur terrain neutre lors des compétitions européennes. 

Pour la Formule 1, il y avait moins d'urgence à court terme mais tout de même des préoccupations importantes, concernant essentiellement le Grand Prix de Russie. Celui-ci figure au calendrier 2022 à la date du 25 septembre prochain, sur le circuit de Sotchi. 

"Le Championnat du monde de Formule 1 se rend dans tous les pays du monde avec une vision positive pour unir les peuples et rassembler les nations", fait savoir ce vendredi la Formule 1. "Nous observons les événements en Ukraine avec tristesse et choc, en espérant une résolution menant à la paix par rapport à la situation actuelle."

"Jeudi soir, la Formule 1, la FIA et les équipes ont discuté de la position à adopter pour la discipline et la conclusion est, en tenant compte également de l'avis des parties prenantes concernées, qu'il est impossible d'organiser le Grand Prix de Russie dans ces circonstances." 

Dès jeudi midi, Sebastian Vettel a défendu une position personnelle mais très claire, faisant savoir qu'il boycotterait cette épreuve si elle venait à avoir lieu. Max Verstappen a également estimé qu'il n'était "pas correct" de se rendre en Russie compte tenu de la situation. Une autre répercussion, plus visible, a été observée chez Haas F1, où le nom et les couleurs du sponsor titre russe Uralkali ont disparu des monoplaces de l'écurie américaine ce vendredi. 

À ce stade, la Formule 1 ne parle pas clairement d'annulation du Grand Prix mais d'impossibilité de l'organiser dans ces circonstances. Si la manche russe venait à ne pas avoir lieu, elle pourrait être remplacée par le Grand Prix de Turquie à l'automne. 

Dans la foulée de cette annonce, le promoteur du Grand Prix de Russie, Rosgonki, a confirmé la "suspension" des préparatifs de l'épreuve. 

"Après l'annonce officielle de la Formule 1 du 25 février 2022, en raison de la situation internationale actuelle, la FIA a pris la décision de stopper les préparatifs de la manche russe du Championnat du monde de Formule 1, prévue pour septembre 2022 à Sotchi, en Russie, en raison de l'impossibilité de l'organiser dans les circonstances actuelles."

"L'accord entre le promoteur officiel du Grand Prix de Russie, Rosgonki, et la Formule 1, est suspendu en raison d'un cas de force majeure. Les billets déjà achetés ne seront pas annulés, il n'est pas nécessaire de les renvoyer dans l'immédiat, puisqu'il est toujours possible que le Grand Prix ait lieu comme prévu."

Lire aussi :
partages
commentaires
Alpine contraint de mettre fin à ses essais de Barcelone
Article précédent

Alpine contraint de mettre fin à ses essais de Barcelone

Article suivant

LIVE - Suivez les essais F1 2022 de Barcelone en direct

LIVE - Suivez les essais F1 2022 de Barcelone en direct