La F1 doit-elle s'inspirer du MotoGP pour resserrer le plateau ?

La F1 devrait être ouverte à la mise en place d'idées ayant fait leurs preuves en MotoGP pour rendre le plateau aussi serré, ont suggéré certaines figures du paddock F1.

La F1 doit-elle s'inspirer du MotoGP pour resserrer le plateau ?

La F1 traverse actuellement une phase de domination extrême de la part des trois top teams et nombre d'acteurs du paddock et de spectateurs réclament des mesures pouvant permettre un rapprochement de la hiérarchie ou un peu plus d'imprévisibilité dans la discipline. Néanmoins, les artifices sont régulièrement rejetés et les manières d'ajouter du piment à la course sont complexes à garantir.

Le MotoGP a évité le problème de la fuite en avant des grands constructeurs en mettant notamment en place un système de concessions faites aux participants qui ne délivrent pas de gros résultats. Ces largesses comprennent des tests illimités ou l'autorisation d'introduction de plus de développements que les autres. Un système qui n'est cependant pas évident à mettre en place en F1, à l'heure où les petits teams sont dépassés par des questions de ressources financières et ne pourraient pas forcément exploiter plus de temps de piste ou de largesses d'utilisation de leurs usines, quant bien même l'autorisation leur serait donnée. Par ailleurs, certaines équipes disposent de liens étroits avec des top teams et représentent déjà pour ceux-ci des sortes de laboratoires de développement indirects, renforçant leur propre hégémonie.

Un cercle vicieux dont aimeraient sortir certains acteurs en F1, qui ont par exemple noté la capacité de Suzuki à rapidement progresser en MotoGP ces deux dernières années, au point de jouer un rôle d'outsider pour la victoire.

Lire aussi :

Pour le pilote McLaren Carlos Sainz Jr., qui suit assidûment le MotoGP, le promoteur de la discipline (Dorna) gagne aussi de son côté à prendre des décisions si braves de par la qualité du championnat produit en conséquence. "Je connais très bien Carmelo [Ezpeleta, PDG de la Dorna]", a commenté Sainz en réponse à Motorsport.com, lorsqu'il lui a été demandé si les règles mises en place en MotoGP pourraient s'appliquer efficacement en F1. "J'ai parlé de nombreuses fois avec lui de ce qu'il a fait, de la manière dont les constructeurs réagissent quand il commence à resserrer les règles, comme avec les boîtiers électroniques standardisés, etc. Je pense que la F1 est une espèce différente du MotoGP, mais j'espère que dans le futur, nous pourrons nous diriger vers quelque chose de plus dépendant des pilotes que de Mercedes…"

"Le principal retour est que les top teams étaient initialement sceptiques, mais qu'ils sont maintenant plus heureux que jamais car ils continuent à gagner, mais ils le font avec la manière et en se battant avec plus de monde. Cela rend les marques et les constructeurs encore plus forts, car ils se battent contre plus de marques. Il s'agit d'un excellent exemple et c'est quelque chose que j'aimerais voir dans le futur en F1."

Une procession rapprochée est comme une procession éloignée

Otmar Szafanauer, directeur d'équipe de Force India, estime que la possibilité d'autoriser des concessions en F1 "est une idée intelligente". "Ce que je n'aime pas, personnellement, c'est le handicap de poids additionnel en cas de victoire. Je n'aime pas ça. Il s'agirait d'un concept très similaire, mais fait de manière plus intelligente. Ce n'est pas une mauvaise idée, et cela devrait être considéré".

Andy Green, directeur technique de Racing Point, indique qu'il est clair qu'il serait nécessaire de faire plus que d'introduire de nouvelles règles techniques si la F1 désirait réellement secouer les choses dans le futur et rendre compétition meilleure. Interrogé sur ces idées d'autorisations accordées au plateau en excluant les trois top teams qui s'adjugent le podium systématiquement, l'ingénieur commente : "Je pense que les règles sportives doivent aussi être regardée. Je ne pense pas que le problème que vous avez décrit puisse être simplement résolu par les régulations techniques. Il faut lorsque l'on crée les autos qu'elles aient la capacité à se suivre. Elles sont superbes mais il en faut plus, sinon, on finit simplement avec une procession rapprochée. Je crois sincèrement que ce sont les règles sportives qui doivent être examinées et nous donner de la diversité dans la course et les résultats. Ce genre d'idées doit être examiné."

partages
commentaires
Espargaró : "La balle est dans le camp des ingénieurs d’Aprilia"

Article précédent

Espargaró : "La balle est dans le camp des ingénieurs d’Aprilia"

Article suivant

Michelin entend établir de nouveaux records à Barcelone

Michelin entend établir de nouveaux records à Barcelone
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021