La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone

Les dirigeants de la Formule 1 espèrent un "long partenariat" avec le circuit qui accueille le Grand Prix de Grande-Bretagne, alors que le maintien au calendrier de l'épreuve au-delà de 2019 reste incertain.

La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 au départ
Ross Brawn, directeur de la compétition de la FOM, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One groupe et Sean Bratches, directeur des opérations commerciales du Formula One Group
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 practices a start
Sean Bratches, directeur commercial de la Formule 1
La grille avant le départ
Conférence de presse : Ross Brawn, directeur de la compétition de la FOM, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One groupe et Sean Bratches, directeur des opérations commerciales du Formula One Group
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Chase Carey, directeur exécutif du Formula One Group
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Ross Brawn, directeur de la compétition de la FOM, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One groupe et Sean Bratches, directeur des opérations commerciales du Formula One Group

Silverstone dispose d'un contrat de 17 années pour accueillir la course, qui court jusqu'à la fin 2026, mais les propriétaires – le British Racing Driver's Club (BRDC) – envisagent la possibilité d'activer une clause de rupture, en raison de problèmes financiers.

La première course de l'actuel accord en 2010 a coûté aux organisateurs 12 millions de livres (13,6 millions d'euros) et une augmentation progressive des frais prévue dans le contrat, ce qui est commun dans le cadre des accords entre la F1 et les circuits, entraînera un paiement d'environ 26 millions de livres (29,6 millions d'euros) la dernière année.

Selon Motorsport.com, le BRDC n'a pas encore pris de décision concernant une possible activation de la clause de rupture, mais il semble hautement probable que ce soit le cas et qu'ensuite une tentative ait lieu pour négocier un nouvel accord avec de meilleurs termes.

Le responsable commercial de la Formule 1, Sean Bratches, a affirmé que la F1 était "en discussion" avec le BRDC concernant son avenir au calendrier, et a insisté sur le fait qu'il y avait un désir de conserver la course dans un avenir proche.

"Nous avons un accord ferme jusqu'en 2019. Notre vision du monde concernant nos promoteurs est notre capacité à créer de l'enthousiasme pour la discipline et d'activer cela de nombreuses façons. Nous voulons vraiment ramener le spectaculaire dans le spectacle. Nous allons continuer d'aller dans cette direction et de mettre notre énergie dans la création de valeur pour nos promoteurs, et nous sommes impatients de travailler avec eux pour y parvenir."

"Silverstone a un rôle évident dans l'Histoire de cette discipline et notre objectif est de créer un environnement qui met en place un dossier commercial solide pour tout le monde. Il est encore tôt, nous travaillons étroitement avec eux et nous espérons un long partenariat avec nos amis de Silverstone."

"À l'offensive" sur le calendrier

Une saison à 21 courses est prévue pour 2018 et Liberty Media a clairement expliqué vouloir augmenter ce nombre à plus long terme. Fernando Alonso a déclaré qu'il ne resterait pas en F1 si le calendrier venait à s'allonger de façon substantielle.

Quand ces commentaires ont été rapportés au directeur général de la F1, Chase Carey, il a répondu : "Je ne pense pas qu'il soit constructif d'entrer dans de telles hypothèses. Nous avons parlé d'ajouter une autre course aux États-Unis dans une ville comme New York, Miami ou Las Vegas, et continuons d'évaluer ces choses. Mais la première priorité est de faire que les Grands Prix que nous avons soient superbes. C'est un processus qui privilégie la qualité sur la quantité pour nous."

Bratches a ajouté que la Formule 1 serait "offensive" pour encourager les centres urbains à accueillir un Grand Prix. "Du point de vue d'un promoteur, nous allons être un petit peu plus sur l'offensive qu'historiquement."

"Pour faire cela, il faut être plus armé pour faire face aux objections et il faut vraiment vendre aux marchés dont nous pensons qu'ils sont importants pour faire grandir cette discipline. Nous pensons que les marchés qui sont importants pour faire grandir cette discipline sont les grandes villes avec de grandes bases de fans qui peuvent être activées pour la prochaine génération de fans."

partages
commentaires
Lowe : Le résultat de Stroll était "comme une victoire"

Article précédent

Lowe : Le résultat de Stroll était "comme une victoire"

Article suivant

Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable

Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021