La F1 sait devoir prendre le problème des dépassements au sérieux

partages
commentaires
La F1 sait devoir prendre le problème des dépassements au sérieux
Par :
27 mars 2018 à 07:06

Face au manque cruel de dépassements lors du Grand Prix d'Australie, Ross Brawn insiste sur la nécessité de tirer les bonnes conclusions et de faire les bons choix pour l'avenir de la réglementation.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Sergio Perez, Force India VJM11
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 mène au départ
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Marcus Ericsson, Sauber C37

Directeur sportif de la Formule 1, Ross Brawn a reconnu que le Grand Prix d'ouverture de la saison 2018, en Australie, avait manqué d'un "ingrédient vital" : les dépassements. Une question qu'il va falloir prendre à bras le corps, mais qui ne se réglera pas du jour au lendemain.

À Melbourne dimanche dernier, seulement cinq dépassements en piste ont été dénombrés après le premier tour. Les fans n'ont pas manqué de relever cette absence d'action, et Max Verstappen lui-même a confié qu'il aurait "éteint la télé" s'il avait été à leur place.

Ce faible nombre de dépassements s'explique en partie par la nature du tracé de l'Albert Park, mais surtout par le règlement aéro introduit l'an dernier qui rend particulièrement compliqué le fait de suivre une autre monoplace. En amont, la FIA avait ajouté une troisième zone de DRS pour ce Grand Prix, dans l'espoir de favoriser quelques manœuvres, mais rien n'y a fait. 

"Il manquait un ingrédient vital, les dépassements, car il y a eu vraiment très peu de manœuvres dans cette manche d'ouverture", constate Ross Brawn à l'heure du bilan. "Il est vital que les voitures soient en mesure de se rapprocher les unes des autres et puissent faire la course roue contre roue. Lorsqu'il y a seulement un petit différentiel de vitesse entre deux voitures, c'est alors presque impossible pour le chasseur de se rapprocher suffisamment afin de préparer une attaque." 

"Nous l'avons vu [dimanche] avec Hamilton et Vettel, Verstappen et Magnussen, puis à nouveau entre le Néerlandais et Alonso, et avec Ricciardo et Räikkönen. Pensez au nombre de bagarres roue contre roue que l'on a ratées. Et pour la toute première fois, nous avions même une troisième zone DRS, spécifiquement pour augmenter les chances de dépassement." 

Travail en soufflerie

Il ne fait aucun doute que le nouveau Règlement Technique mis en place depuis la saison dernière joue un rôle primordial dans la chute du nombre de dépassements en piste. En 2017, on a ainsi constaté une baisse proche de 50% par rapport à l'année précédente. Depuis sa prise de fonction, Ross Brawn a mis en place un panel d'experts afin de trouver des solutions pour l'avenir, insistant sur la nécessité d'être bien organisé avant d'apporter des réponses qui soient les bonnes.

"Tant que nous n'adopterons pas une approche structurée pour ce problème, nous ne ferons pas vraiment de progrès", prévient-il. "L'un de nos objectifs, que nous étudions avec la FIA et les équipes, c'est que nous voulons des voitures qui permettent aux pilotes de réellement se battre entre eux en piste pour 2021."

"Pour ce faire, la FIA et la F1 mènent un programme de recherche aérodynamique avec deux modèles de voitures, à la fois en soufflerie et en utilisant la CFD. Nous devons évoluer vers un design qui parvienne à se rapprocher du niveau de performance que nous voyons actuellement, mais qui permet de l'action roue contre roue."

"Les fans de Formule 1 veulent voir un meilleur spectacle, et les dépassements sont l'élément le plus excitant et le plus spectaculaire que l'on puisse avoir en piste. Toute la communauté de la Formule 1 doit faire un effort pour satisfaire ce besoin, car les fans sont notre plus grand atout." 

Prochain article Formule 1
Leclerc : "Ce sera très difficile de marquer des points"

Article précédent

Leclerc : "Ce sera très difficile de marquer des points"

Article suivant

En Endurance, Hartley a appris à ne pas blâmer sa voiture

En Endurance, Hartley a appris à ne pas blâmer sa voiture

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Auteur
Type d'article Actualités