Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
8 jours

La F1 devrait supprimer la moitié de l'appui aéro, selon Tost

partages
commentaires
La F1 devrait supprimer la moitié de l'appui aéro, selon Tost
Par :
9 janv. 2019 à 13:35

Pour Franz Tost, directeur de la Scuderia Toro Rosso, les dirigeants de la Formule 1 devraient réduire les niveaux d'appui aérodynamique de "40 à 50% minimum" afin d'améliorer le spectacle des Grands Prix.

Pour la saison à venir, la réglementation technique impose entre autres des ailerons avant et des déflecteurs simplifiés afin de réduire la sensibilité des monoplaces à l'air "sale", à savoir le flux d'air perturbé par les voitures qui les précèdent qui réduit le niveau d'appui des suiveuses, et améliorer les luttes en piste. Ces changements sont les premiers avant une refonte plus importante du règlement prévue à l'horizon 2021.

S'exprimant pour Motorsport.com, Franz Tost a déclaré que la F1, qui a introduit en 2017 une série de mesures techniques afin de rendre les monoplaces plus agressives et plus rapides, à tel point qu'elles sont considérées comme les plus rapides de l'Histoire de la discipline reine, devait profiter du changement réglementaire prévu pour éliminer la dépendance à l'appui aérodynamique.

Lire aussi :

"Nous avons tellement d'appui, ce qui signifie que dans les virages rapides, personne ne peut se suivre en raison de l'air sale derrière et nous avons à peine des zones de freinage. Comment peut-on dépasser ? Cela veut dire que la FIA, la FOM – et il y a des gens expérimentés là-bas comme Ross Brawn, Pat Symonds – savent exactement ce qu'il faudrait faire : réduire la partie aéro, au niveau de l'appui."

"Je supprimerais 40 à 50% de l'appui aérodynamique actuel, afin de rendre la voiture bien plus instable dans les virages. Les gens verraient alors les pilotes se battre avec les F1. Les monoplaces seraient bien plus rapides dans les lignes droites, ce qui donnerait des opportunités de dépasser – en raison du freinage [plus important] – et on pourrait se suivre dans les virages. Ces règles pourraient être facilement mises en place. Il faut juste qu'ils le veuillent."

Selon l'Autrichien, les pilotes sont les seuls à "avoir conscience et ressentir" la performance des monoplaces actuelles quand les fans ont une perception plus lointaine de celle-ci, avec des monoplaces qui semblent avaler sans mal les virages rapides, ce qui ne contribue pas vraiment selon lui à renforcer le spectacle.

Tost redoute toutefois qu'à l'image du budget limité, la proposition d'abaisser drastiquement les niveaux d'appui aéro soit bloquée. Mais par qui ? "Les équipes ! Ne demandez jamais aux équipes. [Les législateurs doivent] arriver avec les règles, [et dire] 'Acceptez ou partez'. Mais ils demandent aux écuries. Ils vont dans le Groupe de Travail Technique. Qui y a-t-il dans le Groupe de Travail Technique ? Des ingénieurs. Ne demandez jamais aux ingénieurs !"

Avec Oleg Karpov et Scott Mitchell 

Article suivant
Grosjean : Haas effraie Renault et continuera à le faire

Article précédent

Grosjean : Haas effraie Renault et continuera à le faire

Article suivant

Revue technique - McLaren victime des faiblesses de son châssis

Revue technique - McLaren victime des faiblesses de son châssis
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard