F1 TV pourrait avoir besoin d'un an de plus pour corriger ses bugs

partages
commentaires
F1 TV pourrait avoir besoin d'un an de plus pour corriger ses bugs
Par :
12 mai 2019 à 08:43

Le PDG de la Formule 1, Chase Carey, a qualifié d'"inattendus" les problèmes rencontrés par F1 TV pendant le GP d'Azerbaïdjan et déclaré qu'il faudrait une année supplémentaire pour en régler tous les bugs.

La plateforme de streaming est vue par Liberty Media comme une future source de revenus significative, comme dans d'autres sports, les fans payant directement auprès de l'organisation de la Formule 1 pour ce qui est censé être un service premium. Cependant, de nombreux abonnés ont reçu un remboursement après avoir rencontré des problèmes lors de la course de Bakou sur F1 TV, qui est dans sa deuxième année après avoir connu d'importants soucis de jeunesse en 2018.

Lire aussi :

"Le problème qui est apparu en Azerbaïdjan était vraiment inattendu", a déclaré Carey dans une réunion avec des analystes financiers. "C'est la nature de ces plateformes, il faut composer avec. Et, à un certain point, l'inattendu est évidemment toujours troublant."

"L'inattendu va survenir de façon occasionnelle, mais je pense que nous avons le sentiment d'avoir fait un grand pas en avant. Nous ne sommes pas assez avancés pour dire qu'il n'y aura pas d'autres problèmes. Mais les problèmes avant cela ont probablement été assez gérables."

"Ces choses ne sont pas parfaites et il va probablement nous falloir une autre année pour corriger tous les petits bugs. Mais l'important dysfonctionnement que nous avons eu était quelque chose qui n'était pas au cœur de ce que nous avons créé au niveau de la plateforme. Il faut que l'on s'assure d'analyser cela dans un contexte plus large, mais je pense que l'essentiel de ce que nous attendions de la plateforme, selon nous, fonctionne plutôt bien. Ce n'est pas parfait, mais plutôt bon."

Lire aussi :

Carey reconnaît également qu'il va falloir du temps pour ajouter du contenu supplémentaire au service, dans des domaines tels que les données qui ne peuvent être trouvées ailleurs ou les archives. "Une partie de cela prend du temps à être mis en place. Rendre accessible au consommateur une partie des données étendues dont nous pensons qu'elles seront intéressantes et attirantes est toujours un travail en cours."

"Nous avons clairement des formes de contenus, largement définis, que nous allons ajouter à la fin de la saison et sur lesquels nous travaillons. Nous n'avons pas encore vraiment puisé dans les archives, où je pense que vous voulez avoir les grandes courses des années 90, les grandes courses des années 80, les grandes arrivées, les grands dépassements, ce genre de choses, sous une forme digeste – ce n'est pas vraiment là."

Lire aussi :

Carey a d'ailleurs déclaré qu'il faudrait une autre année pour que ce type de contenu soit prêt : "Il y a toujours beaucoup de choses en cours pour étendre et bâtir le contenu, et en toute honnêteté ça n'a arrêtera probablement jamais. Ce sera probablement entre le début de l'année prochaine et le début de l'année suivante que nous atteindrons la 'Phase 1' de ce que nous estimons être la plateforme que nous envisagions."

"Au début, nous pensions probablement que nous pourrions l'atteindre en deux ans, évidemment l'an passé nous étions un peu en retard. Ce qu'on pensait faire en deux ans en prendra sûrement trois. Composer avec des problèmes vous fait prendre un petit peu de retard, mais je pense que l'on avance et que l'on arrive à ce que nous avions prévu et espéré."

Article suivant
Le film "Schumacher" sortira cette année

Article précédent

Le film "Schumacher" sortira cette année

Article suivant

Deux arrêts plus rapides, mais un arrêt privilégié

Deux arrêts plus rapides, mais un arrêt privilégié
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu