Fabrice Lom : "Marquer une dizaine de points n'est pas irr?aliste"

Fabrice, quel regard portez-vous sur le dernier Grand Prix de Turquie ?Nous n’en garderons pas un souvenir formidable, parce que la fiabilité que nous pensions avoir trouvée depuis quelques courses nous a fait défaut

Fabrice, quel regard portez-vous sur le dernier Grand Prix de Turquie ?
Nous n’en garderons pas un souvenir formidable, parce que la fiabilité que nous pensions avoir trouvée depuis quelques courses nous a fait défaut. Mark Webber a abandonné assez tôt dans la course et, fait assez exceptionnel en F1 pour être signalé, il a été le seul à ne pas terminer. C’est donc rageant pour l’équipe.

Y a-t-il tout de même des motifs de satisfaction ?
Oui, bien sûr. Côté performances, nous sommes dans le coup. Cependant, dans cette partie de la grille, les places sont chères. Quelques centièmes de seconde peuvent vous exclure du Top10 et, dès lors, la course devient difficile : il suffit d’être ralenti par une monoplace plus lente pendant quelques tours et tous les espoirs de points s’envolent. A Istanbul, les deux voitures ont été perturbées par le vent en qualifications. Cela a été suffisant pour hypothéquer nos chances le lendemain.

Williams a marqué deux points en Turquie. Sera-t-il difficile de battre cette équipe ?
Honnêtement, rien n’est perdu. Il reste cinq courses et il n’est pas irréaliste d’imaginer pouvoir marquer une dizaine de points. Or, nous n’avons que six longueurs de retard. De plus, nous ne sommes pas directement menacés par Toyota. Ce qu’il faut, c’est ne pas manquer les occasions qui s’offrent à nous et ne pas abandonner. En partant du principe que les 6 premières places sont systématiquement occupées par les trois meilleures équipes à l’issue de chaque course, nous savons que les opportunités sont rares.

Monza, dans une dizaine de jours, sera une course particulière. Quels seront vos ambitions ?
Cette piste réclame effectivement des réglages très spécifiques et une bonne fiabilité du moteur. Avec une voiture fine et de la puissance, vous pouvez y être compétitif… pour peu que votre voiture puisse escalader les vibreurs sans perdre trop de temps. Ce qu’il faut aussi garder en mémoire, c’est que le tandem Monza-Spa est le plus exigeant du calendrier pour les V8. C’est ce cycle que devra observer le moteur de Mark. Celui de DC disputera sa deuxième course en Italie.

Quelle est la situation la plus enviable : celle du V8 de David, ou celle du V8 de Mark ?
Tout dépend de quel côté on se place ! Si vous parlez de Monza, alors la situation du V8 neuf de Mark sera certainement la plus enviable. Mais si vous parlez de Spa, alors c’est celle du V8 de David qui le sera…

Source : ING Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber
Équipes Williams
Type d'article Actualités