2008 : La faim d'un Vettel préférant la bonne auto au bon salaire

partages
commentaires
2008 : La faim d'un Vettel préférant la bonne auto au bon salaire
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
17 juil. 2018 à 18:00

Les priorités de Sebastian Vettel étaient très claires en 2008, alors que le jeune Allemand s'apprêtait à rejoindre Red Bull Racing pour six saisons fructueuses couronnées par quatre titres mondiaux.

Sébastien Loeb avec Sebastian Vettel, Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Red Bull Racing RB5
Sebastian Vettel, Red Bull Racing fête sa pole position
Le vainqueur Sebastian Vettel, Red Bull Racing, le deuxième Mark Webber, Red Bull Racing

C'est il y a dix ans, le 17 juillet 2008, que Red Bull a officialisé la montée de Sebastian Vettel depuis son équipe junior Toro Rosso vers l'équipe d'usine Red Bull Racing.

Âgé de 21 ans, l'Allemand attirait l'attention pour sa pointe de vitesse alors qu'il montait en puissance avec une équipe au sein de laquelle son équipier Sébastien Bourdais peinait à trouver la solution. Le jeune homme, qui a connu le succès que l'on connaît avec le team mené depuis le jour 1 par Christian Horner, était considéré par beaucoup e ses compatriotes comme "le prochain Michael Schumacher".

Mais Vettel conservait la tête froide au moment où étaient mentionnées ces flatteries. "On ne peut pas dire que ce que disent les gens est dans mon esprit. Moi, je m'en fiche, j'ai mes propres objectifs", assurait Vettel au magazine Autosport. "Je souhaite faire le meilleur lors de chaque tour de chaque course, et il n'y a ainsi pas besoin pour qui que ce soit de me dire 'Il a fait du bon ou du mauvais travail'. Si quelqu'un vous dit que vous êtes bon, alors vous êtes peut-être heureux, mais ça ne vous aide pas pour la suite du tour. S'ils vous disent que vous êtes mauvais, qu'ils ont le bon critère et qu'ils ont un peu raison, alors peut-être pouvez-vous en apprendre. Mais au final, il est important de ne pas trop se faire de ce que les gens disent de vous."

La performance plutôt que l'argent

En dépit de son ascension fulgurante avec son placement par Red Bull chez BMW Sauber lors du GP des USA 2007 et comme titulaire chez Toro Rosso en 2008, Vettel n'estimait pas encore avoir vu son statut particulièrement évoluer en dehors du monde de la F1.

"Ma vie n'a pas changé. Je suis très rarement reconnu. Je suis toujours la même personne. Lorsque j'ai du temps libre à tuer, je fais la même chose que ce que font mes amis. Il est très facile de rester en contact avec ses amis et je pense que c'est très important. C'est la même chose que si j'étudiais à Hambourg ou Londres et que mon ami était à Milan. C'est un peu de distance, mais j'aime jouer au foot [avec eux]. Ils sont meilleurs que moi et disent que je suis une merde quand je suis sur le terrain !"

La seule chose qui préoccupait le pilote allemand était de disposer d'une monoplace capable de le faire monter dans le groupe des pilotes pouvant régulièrement convoiter le podium et la victoire – une opportunité qui allait lui être donnée par Red Bull dès la saison 2009.

"Je suis très heureux avec qui je suis ; je suis affamé. Je désire en accomplir plus. Je suis très heureux de ma situation actuelle, mais mon objectif est d'être dans une voiture compétitive et de me battre pour des victoires : c'est la priorité. Tout le reste va pour moi, tant que j'ai assez à manger et pour aller au restaurant quelques soirs. Disons-le comme ça : la chose la plus importante pour moi est la course."

"Si je devais choisir entre gagner beaucoup d'argent et piloter une auto moyenne ou être sans argent et devant dormir dans une tente, me laver les dents avec une bouteille d'eau et avoir la meilleure auto de la grille, je choisirais définitivement la meilleure auto de la grille !"

Prochain article Formule 1
Malchanceux, Bottas estime avoir le niveau exigé par Mercedes

Article précédent

Malchanceux, Bottas estime avoir le niveau exigé par Mercedes

Article suivant

Abiteboul : Réduire le nombre de GP augmenterait la valeur de la F1

Abiteboul : Réduire le nombre de GP augmenterait la valeur de la F1
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique , Toro Rosso Boutique
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Nostalgie