Formule 1 GP du Canada

Famin garantit à Ocon "exactement les mêmes conditions" qu'à Gasly

Malgré de nouvelles tensions et une consigne mal vécue au GP du Canada, Bruno Famin assure à Esteban Ocon qu'il "peut compter sur toute l'équipe" et sera traité à égalité avec Pierre Gasly jusqu'à la fin de la saison.

Esteban Ocon, Alpine A524

Le GP du Canada n'a clairement pas donné l'impression de tensions apaisées entre Alpine et Esteban Ocon. Deux semaines après un GP de Monaco ayant rapidement mené à l'abandon du Français, après son accrochage avec son coéquipier Pierre Gasly, et qui lui a valu les critiques publiques de son patron, Bruno Famin, promettant de "trancher dans le vif", et moins d'une semaine après l'annonce du départ d'Ocon en fin de saison, un nouvel épisode a exprimé les dissensions entre le pilote et l'équipe.

Au cours du week-end, le Français a révélé que sa monoplace était plus lourde que celle de Gasly et après l'arrivée, il a exprimé son amertume d'avoir reçu une consigne d'équipe qu'il comprenait peu, alors qu'il avait réussi une belle remontée malgré sa pénalité sur la grille. Famin, qui avait contribué au chaos médiatique avec ses propos à Monaco, a cette fois voulu apaiser les tensions en saluant le bon travail des deux pilotes et en justifiant la consigne donnée. Mais alors qu'il reste près des deux tiers de la saison à disputer, la question d'une cohabitation de plus en plus difficile entre Ocon et Alpine se pose.

Une nouvelle fois, cependant, Famin se veut rassurant, en garantissant à Ocon qu'il sera traité à égalité avec Gasly et que tous les efforts seront faits pour lui permettre d'obtenir les meilleurs résultats possibles. "[Le départ d'Ocon] est réglé, mais nous avions encore 16 courses à faire ensemble, 15 maintenant, et je pense qu'Esteban peut compter sur toute l'équipe pour l'aider à obtenir le meilleur résultat", a expliqué le team principal d'Alpine dans une interview accordée à Motorsport.com. "Car si Esteban obtient le meilleur résultat, c'est aussi Alpine qui obtient le meilleur résultat possible. Et nous comptons sur Esteban pour apporter tout ce qu'il peut apporter à l'équipe."

Nous n'allons pas du tout mettre Esteban de côté. Il aura exactement les mêmes conditions que Pierre. Ils sont au même niveau, au même statut.

"En fait, je le dis comme ça, mais je ne devrais pas, parce qu'Esteban fait partie de l'équipe. L'équipe, c'est tout le monde : les pilotes, les mécaniciens, les ingénieurs − chacun doit apporter sa pierre à l'édifice pour obtenir le meilleur résultat possible pour l'équipe. Et le pilote fait partie de l'équipe, et nous n'allons pas du tout mettre Esteban de côté."

"Il aura exactement les mêmes conditions que Pierre. Ils sont au même niveau, au même statut. Nous savons qu'ils sont très proches en termes de performances et ce ne serait pas bon de faire quelque chose de différent pour l'un ou l'autre."

Esteban Ocon, Alpine A524

Esteban Ocon, Alpine A524

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Famin attend le même comportement de la part de ses deux pilotes, pour faire passer l'équipe avant leur propre sort : "Ils se battent pour leur propre résultat, leur carrière. Mais chez Alpine, c'est très clair : il n'y a qu'un seul objectif, c'est l'intérêt de l'équipe avant tout."

Famin minimise l'agacement d'Ocon au Canada

Le dirigeant a assuré qu'il ne s'inquiétait "pas plus qu'avant" quant au respect de différentes consignes et a une nouvelle fois minimisé l'épisode de Montréal, mettant la réaction d'Ocon sur le compte d'une frustration naturelle quelques minutes après l'arrivée : "Il n'y a pas vraiment de frictions. Ce sont des pilotes et, quand vous demandez à un pilote, quel qu'il soit, de donner sa position à son coéquipier, ce n'est généralement pas facile."

"Mais nous l'avons fait pour le bien de l'équipe, volontairement, parce que nous avions quelques... Je pense qu'Esteban se battait un peu avec la gestion de l'énergie, et en consommait pas mal. Et puis nous avions les deux Haas derrière. Esteban ralentissait tout le monde, c'était assez évident à la télévision, et le risque était de voir les deux Haas nous dépasser. C'est pourquoi nous avons donné cette instruction. Après, le pilote n'est pas d'accord avec cela, mais vous savez, ils disent des choses à la fin de la course, mais le lendemain nous sommes dans un état d'esprit différent."

Retrouvez ici l'interview complète de Bruno Famin après le GP du Canada.

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Norris : "Nous aurions dû gagner la course"
Article suivant Vasseur : "Ça fait beaucoup pour un seul week-end"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France